Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 20 janvier 2015 à 22:40

Roger Nordmann à côté de la plaque... AB, 4949 messages Le 21 janvier 2015 à 9:40

La meilleure sortie c'est quand même: "Il faut baisser la dette publique" alors qu'il est là pour défendre le taux plancher et que la BCE va mettre 500 à 1'000 milliards d'euros sur le marché dans 2 jours.

La deuxième c'est (envers Mme Zaki): "mais madame, vous ne savez pas lire?" et il lui jette sa feuille à la figure. C'est vraiment tragi-comique d'assister à ça...alors qu'il vient de se tromper, puisque le document parle d'une "information" et non pas d'une "consultation", comme l'affirme de manière erronée le socialiste.

et ça continue! "J'entends votre propos qui n'est pas complètement stupide" en s'adressant à monsieur Wyplosz, professeur d'économie à l'Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développpement et directeur du Centre International d'Etudes Monétaires et Bancaires.

Roger Nordmann, petit agitateur socialiste, nous a au moins bien fait rire.
44 réponses, dernière le 23 janvier 2015 à 15:39

Réponse Cyan, 3718 messages Le 21 janvier 2015 à 13:36

A AB

Nordmann a raison Madame Zaki ne comprend pas ce qu elle lit.
http://www.snb.ch/fr/iabout/snb/org/id/qas_unabhaengigkeit#t3

« Afin d'assurer son indépendance fonctionnelle, la Banque nationale ne peut ni solliciter ni accepter d'instructions du Conseil fédéral, de l'Assemblée fédérale ou d'autres organismes dans l'accomplissement de ses tâches de politique monétaire (art. 6 LBN). Par conséquent, les décisions en la matière sont prises seule par la Direction générale, qui est l'organe compétent et responsable selon la LBN »

Jusque là le concept libéral est appliqué pour notre BNS.

IR, vous pouvez oublier d’inviter quelque politicien, de toute façon, ils ne peuvent rien faire pour l’économie, sauf brasser de l’air et jouer les indispensables.

L'INDÉPENDANCE FONCTIONNELLE SIGNIFIE-T-ELLE QUE LA BANQUE NATIONALE PEUT CONDUIRE LA POLITIQUE MONÉTAIRE SANS ÊTRE CONTRÔLÉE PAR LA CONFÉDÉRATION?
Non.
Le législateur confère à la Banque nationale une indépendance non pas absolue, mais liée à l'accomplissement d'une tâche qu'il lui a assignée. En contrepartie de cette indépendance, la Banque nationale, c'est-à-dire sa Direction générale, doit rendre des comptes à l'Assemblée fédérale et au Conseil fédéral et assumer certaines obligations d'information. Ainsi, elle remet chaque année à l'Assemblée fédérale un rapport écrit, le Compte rendu d'activité. Elle expose en outre sa politique monétaire aux commissions parlementaires compétentes et examine, avec le Conseil fédéral, la situation économique, la politique monétaire et certaines questions en rapport avec la politique économique de la Confédération.

Mais, très important:

Avant de prendre des décisions importantes en matière de politique économique et monétaire, le Conseil fédéral et la Banque nationale s'informent mutuellement de leurs intentions.

Réponse Frédéric Jollien, 1 message Le 21 janvier 2015 à 14:13

<<Jusque là le concept libéral est appliqué pour notre BNS.>>

Le concept libéral est la suppression de la banque centrale et la mise en lumière du fait qu'elle ne peut décemment pas faire qqchose de bien étant donné l'aspect totalement arbitraire de sa fixation du taux d'intérêt.

Le concept libéral n'est pas la "privatisation de la banque centrale" mais la suppression de celle-ci au profit du libre choix de la monnaie.

Réponse AB, 4949 messages Le 21 janvier 2015 à 14:20

@Cyan

@Cyan
Avant de prendre des décisions importantes en matière de politique économique et monétaire, le Conseil fédéral et la Banque nationale s'informent mutuellement de leurs intentions.


C'est bien ce qu'à dit Mme Zaki: la BNS doit informer (ce qu'elle a fait), mais non "consulter" le CF comme l'a affirmé M. Nordmann.

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 21 janvier 2015 à 18:31

@Cyan
Le législateur confère à la Banque nationale une indépendance non pas absolue, mais liée à l'accomplissement d'une tâche qu'il lui a assignée.

-> C'est juste! Et le mandat de la BNS est de tenir une inflation de 0 à 2%! Or on est en déflation et les taux de la BNS sont négatifs! -0,75%...

Il est temps que la BNS injecte de la monnaie en Suisse! Maintenant qu'elle a abandonné le taux plancher avec l'euro, il est temps que la BNS injecte (de manière ciblée s'il le faut en évitant UBS et CS qui mettront cet argent dans leur banque casino mais plutôt directement en faveur des banques cantonales et de proximité) afin de relancer les investissements en Suisse et faire baisser le CHF fort!

Abe

anonymous icon Réponse groudonvert, 5094 messages Le 21 janvier 2015 à 19:16

Le mieux Jocauss est que la BNS envoie directement cet argent dans les cantons et la Confédération. Or, ceci n'est plus possible. Raison pour laquelle cette loi doit être révisée.

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 21 janvier 2015 à 19:34

@groudonvert
Le mieux Jocauss est que la BNS envoie directement cet argent dans les cantons et la Confédération. Or, ceci n'est plus possible. Raison pour laquelle cette loi doit être révisée.

-> Je le sais! Mais ici en Suisse cette idée est considérée comme le pire du pire du communisme = de l'économie planifiée! Bref aucune chance...

Donc si tu veux faire un minimum de réal-politique, il faut trouver d'autres solutions!

Abe

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 21 janvier 2015 à 20:27

@groudonvert
Le mieux Jocauss est que la BNS envoie directement cet argent dans les cantons et la Confédération.

-> Malheureusement le mieux est l'ennemi du bien! Dans notre monde libérale (avec son presque absolu ici en Suisse), certains privilèges d'élites et de méga-groupes financiers font la loi!

Je suis certains qu'aujourd'hui l'économie Suisse est gravement menacée! Mais aujourd'hui la BCE (21.01.2015) n'a pas encore communiqué ses futurs décisions/chiffres concernant la masse monétaire qu'elle va injecter pour racheter des dettes souveraines.

Il se peut que la masse monétaire injectée par la BCE pour racheter des dettes souveraines en UE (toxique ou pas) puissent fortement RASSURER tous les marchés, y compris le $, et que finalement l'euro remonte... Les marchés sont tellement imprévisible que c'est, finalement, tout à fait possible (bon là je suis hyper optimiste).

Donc c'est vrai il faut laisser un peu de temps avant de paniquer...

Mais une chose est sûr le CHF est trop fort!

J'espère que la BNS saura réagir avant que des dizaines/centaines de milliers de travailleurs ne se retrouvent au chômage!

Abe

anonymous icon Réponse groudonvert, 5094 messages Le 21 janvier 2015 à 20:43

@Jocauss
-> Je le sais! Mais ici en Suisse cette idée est considérée comme le pire du pire du communisme = de l'économie planifiée! Bref aucune chance...

Donc si tu veux faire un minimum de réal-politique, il faut trouver d'autres solutions!


Raison pour laquelle, le pays doit être soumis aux marchés financiers ? Vous vous plaignez des lobbys au parlement, mais c'est presque pire que les lobbys ça.

La décadence des dirigeants de l'UE est due en partie à ça.

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 21 janvier 2015 à 21:21

@groudonvert
La décadence des dirigeants de l'UE est due en partie à ça.

-> C'est vrai! Mais les partis libéraux Suisses sont exactement pareils!

Il te faut comprendre que les lobbys arrosent de tous les côtés! Et que les lobbys se sont le patronat et les puissances financières...

Pour en revenir au sujet qui nous préoccupe, à savoir qui gagne et qui perd avec le CHF fort, divers lobbys (à tendance libérale) vont se livrer une guerre pour sauver leurs miches et préserver ses employés du chômage.

La gauche est pris en étaux dans cette bagarre.

Pourtant la gauche ne cherche rien d'autre que préserver les emplois dans cette crise.

Si tu te renseigne un peu, ton idée de redistribuer la masse monétaire crée par la BNS directement au CF, cantons et même aux communes c'est une idée zozialiste, depuis très longtemps en fait! Mais les libéraux, UDC, PLR, PDC considèrent cette idée comme le pire du pire de l'économie planifiée! A classer au niveau de la Corée du Nord...

Je te laisse leur expliquer qu'ils se trompent! Bonne chance...

Cyan est droit dans ses bottes. Il est admirable sur ce point!

Moi je suis, comme Cyan le dit, plus terre à terre, flexible, réal-politic.

Il n'empêche qu'on a les mêmes z'idées, les mêmes visions, qu'il m'a convertis à pleins d'idées anarchiques et que donc c'est un vrai régale de le lire.

Abe

anonymous icon Réponse groudonvert, 5094 messages Le 21 janvier 2015 à 21:56

@Jocauss
et même aux communes c'est une idée zozialiste


Et alors ? Qu'est-ce que ça peut bien me faire ? C'est toujours mieux que devoir s'endetter auprès des banques privées.

Si ça peut permettre aux cantons de soulager les baisses d'impôts nécessaires pour passer ce cap, j'en ai strictement rien à cirer que ce soit une idée socialiste ou nord-coréenne.

D'ailleurs, je vous ferais remarquer que plusieurs UDC étaient favorable à cette idée en 2011.

Réponse Cyan, 3718 messages Le 21 janvier 2015 à 22:14

A Frédéric Jollien

« Le concept libéral n'est pas la "privatisation de la banque centrale" mais la suppression de celle-ci au profit du libre choix de la monnaie. »

Depuis que je suis sur ce forum, j’ai l’habitude que les libéraux me disent selon leur humeur ou leur école de pensée que ce n’est jamais le concept libéral.

Je n’ai pas parlé de « privatisation de la banque centrale », mais de son indépendance du pouvoir politique.

Je la remet personnellement en question.
Je connais la raison (mythe) pour laquelle on a voulu que les banques centrales soient indépendantes du pouvoir public.
Je dis mythe parce que jamais on a constaté, que des hommes politiques faisaient marcher la planche à billets pour se faire élire, créant ainsi trop d’inflation, quand la banque d’Angleterre ou de France à l’époque dépendaient du pouvoir politique.

En réalité je suis persuadé que si les banques centrales étaient responsables devant le pouvoir politique, elles seraient obligées d’agir pour combattre le chômage et seraient forcées de tenter des initiatives plus innovantes.

Il faut quand même que la population comprenne aussi, que ce Monsieur Thomas Jordan, comme la plupart de ses collègues banquiers centraux sont des économistes en fin de carrière. Et qu’ils ne prennent leur décision que par consensus.
Un comité de vieux universitaires est rarement connu pour son audace ou son innovation.

Il faut bien que le peuple suisse comprenne bien que Thomas Jordan, ce n’est pas dans sa partie une « flèche » ou un « nobélisable ».
C’est même en réalité, si vous vous souvenez bien de son prédécesseur, un deuxième choix.
Lui et son comité ne sont que des théoriciens des dangers de l’inflation dont ils ont une peur irrationnelle.
Inflation=Diable. Point barre!
Le traumatisme allemand de l’inflation personnifiés.
Le monde, l’économie réelle, la vraie vie, hors de leur bureau et de leurs statistiques, ils n’y connaissent que dalle.

Le plus grave dans toute cette affaire, c’est que nous avons au département de l’économie, le plus zéro des Conseillers fédéraux de l’histoire.
JSA.
(Je trouve qu’il ressemble de plus en plus à un hibou surpris par une lumière.)
Un autre Conseiller fédéral aurait dans l’instant empêché ou reporté cette communication désastreuse. Quitte à se faire taper sur les doigts ensuite.
Le pauvre JSA s’est seulement assis. Faut croire qu’il a, puisqu’il s’est assis, des crises de somnambulisme. Haw! Haw!

AB

« C'est bien ce qu'à dit Mme Zaki: la BNS doit informer (ce qu'elle a fait), mais non "consulter" le CF comme l'a affirmé M. Nordmann. »
« Avant…et informer mutuellement de leurs intentions. »
impliquent quand même plus et autre chose que dire ce qu’on a décidé quelques minutes avant de l’annoncer officiellement.
Il s’agit bien d’une consultation.
A ce niveau informer, ce n’est pas comme envoyer un SMS à son coup de la veille pour lui dire que l’histoire est terminée, quand même!

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 21 janvier 2015 à 22:54

@Cyan
-> Haw haw comme tu le dis!

Cette bande de dégénér... de libéraux chopent une colique directe dès que le mot "inflation" est sorti d'une bouche. Dans 20 ans le simple fait de le dire vaudra 50 jours de taule!

Quand à JSA, j'ai honte de le dire mais je crois que Maurer lui est supérieur politiquement parlant! C'est pôs un hibou mais un paresseux à l'état sauvage!

Abe

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 21 janvier 2015 à 22:56

@groudonvert
D'ailleurs, je vous ferais remarquer que plusieurs UDC étaient favorable à cette idée en 2011.

-> Qui?

Abe

avatar de almalin Réponse almalin, 3787 messages Le 21 janvier 2015 à 23:12

Mais pour que la planche à billet crée des emplois, il faudra rêver encore longtemps et penser en chinois.

anonymous icon Réponse groudonvert, 5094 messages Le 21 janvier 2015 à 23:16

@Jocauss
-> Qui?


Oskar Freysinger par exemple.

Réponse Libera me, 1208 messages Le 21 janvier 2015 à 23:16

@AB
la BNS doit informer (ce qu'elle a fait)

Non, la BNS n'a pas du tout informé le CF dans le sens que lui confère l'art. 7:
Loi fédérale sur la Banque nationale suisse
Art. 7 Obligation d'informer et de rendre compte
1 La Banque nationale examine régulièrement avec le Conseil fédéral la situation économique, la politique monétaire et les questions d'actualité en relation avec la politique économique de la Confédération. Avant de prendre des décisions importantes en matière de politique économique et monétaire, le Conseil fédéral et la Banque nationale s'informent mutuellement de leurs intentions.

Comme le dit @Cyan très justement, il ne s'agit pas d'envoyer un SMS entre deux bouffées de fumée.

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 21 janvier 2015 à 23:34

@groudonvert
Oskar Freysinger par exemple.

-> Ha bon? Preuves STP! Il était contre le taux plancher, c'est certains... De là à dire qu'il est pour que la BNS planifie l'économie de la Suisse comme les pays communistes, j'ai vraiment des doutes! Mets un lien pour me prouver que je me trompe...

Abe

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 21 janvier 2015 à 23:52

@groudonvert
Oskar Freysinger par exemple.

-> L'Oskar on ne l'entend pôs trop depuis depuis l'annonce de la BNS de supprimer le taux plancher avec l'euro!

Déjà en temps que vice-président de l'UDC et SURTOUT en tant que ministre de l'exécutif du Valais qui va s'en prendre plein la gueul... via son secteur du tourisme qui se prend la décision de la BNS en plein dans les dents!

Faudrait pôs qu'il énerve ses électeurs hein!

La positions du grand écart c'est pénible quand ça dure trop longtemps!

Abe

anonymous icon Réponse groudonvert, 5094 messages Le 22 janvier 2015 à 0:25

@Jocauss
De là à dire qu'il est pour que la BNS planifie l'économie de la Suisse comme les pays communistes


Planifier l'économie ? Vous parlez de quoi en fait ?

@Jocauss
via son secteur du tourisme qui se prend la décision de la BNS en plein dans les dents!


Ca tombe bien, il n'est pas ministre de la culture.

Sinon, pour répondre à votre question : http://youtu.be/ng9o1NkT_D4

Réponse AB, 4949 messages Le 22 janvier 2015 à 8:26

@Libera me
Non, la BNS n'a pas du tout informé le CF dans le sens que lui confère l'art. 7:


Je vous ai répondu dans un autre post. Cela dit, j'attends avec impatience de voir l'impertinent Roger Nordmann déposer plainte contre la BNS pour non respect de la loi. Allez, des c....... que diable!

Réponse Simon M., 126 messages Le 22 janvier 2015 à 8:51

@Frédéric Jollien
Le concept libéral n'est pas la "privatisation de la banque centrale" mais la suppression de celle-ci au profit du libre choix de la monnaie.


Libre choix d'une monnaie, laquelle sera émise par Qui? et valorisée et grantit par quoi?

Foutaise et conception foireuse du pure libéralisme à la mords-moi le noeud, qui n'a d'égale en connerie que l'utopie ultra-égalitaire. La loi de la jungle, ou en d'autre terme la loi du plus fort... très mauvaise solution quand on prétend vivre et façonner une société dite "civilisée".

Réponse AB, 4949 messages Le 22 janvier 2015 à 9:59

@Simon M.
Foutaise et conception foireuse du pure libéralisme à la mords-moi le noeud, qui n'a d'égale en connerie que l'utopie ultra-égalitaire. La loi de la jungle, ou en d'autre terme la loi du plus fort... très mauvaise solution quand on prétend vivre et façonner une société dite "civilisée".


Le problème des monnaies actuelles est le fait qu'elles sont en mains de l'État, qui en profite bien entendu pour se sucrer généreusement au passage et qu'en l'absence d'autres freins à l'endettement public, elles permettent à celui-ci d'exploser, avec toutes les conséquences dramatiques que cela implique: inflation, suivie inévitablement de déflation, chômage de masse, stress au travail, pollution, spéculation malsaine, surendettement du secteur privé et surtout, in fine, crash monumental mettant la civilisation en danger.

À l'époque où les billets de banque étaient émis par des banques privées et couverts par l'étalon-or, leur valeur était stable, de même que le taux d'intérêt, qui avoisinait les 2%, alors que la nationalisation de la monnaie papier a entraîné une chute dramatique de leur valeur (l'exemple extrême étant bien entendu le Mark sous Weimar, mais l'USD a également perdu plus de 95% de sa valeur depuis la création de la Fed) et provoqué une hausse dramatique du taux d'intérêt à 12%, suivie d'une baisse fatale lorsque les coûts de l'inflation commencèrent à dépasser son bénéfice (crédit additionnel) ayant eu pour effet l'explosion de la spéculation malsaine et de l'endettement.

L'étalon-or serait la dernière chance de sauver le système, en rétablissant la crédibilité de la monnaie, la confiance entre les acteurs et surtout en mettant fin à l'endettement exponentiel des États, USA en tête (n'oubliez pas que l'écrasante majorité des dettes dans le monde est libellée en USD). Il suffirait que la parité soit fixée de manière à ce que l'or détenu par les banques centrales (soit une petite partie seulement de l'or en circulation) couvre la dette publique, le problème (de toute manière très théorique) d'une pénurie ne se poserait alors nullement, vu que les monnaies actuelles seraient massivement dévaluées par rapport au nouvelles monnaies-or. Une fois l'équilibre rétabli, on pourrait ensuite dénationaliser les monnaies et instaurer des garde-fous institutionnels contre l'endettement public (comme c'est le cas en CH avec le frein à l'endettement) et à partir de ce moment, l'or aurait joué son rôle et pourrait être abandonné comme étalon.

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 22 janvier 2015 à 10:17

@groudonvert
Planifier l'économie ? Vous parlez de quoi en fait ?

-> De ton idée mon cher! Quoi d'autres? Moi ça me plais...

A part ta video de l'Oskar qui veut faire baisser les charges, la TVA, etc... C'est bien ce que je dis, l'Oskar n'a JAMAIS émis un soupçon d'idée qui va ton sens, à savoir que le BNS imprime de la monnaie pour la redistribuer à la confédération-cantons-communes...

Abe

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 22 janvier 2015 à 10:33

@AB
Le problème des monnaies actuelles est le fait qu'elles sont en mains de l'État

@AB
qui en profite bien entendu pour se sucrer généreusement au passage

@AB
inflation, suivie inévitablement de déflation

-> Etc... Non mais tu les sorts d'où toutes ces affirmations? Franchement AB tu devrais soit suivre un minimum de cours sur l'économie (genre l'économie pour les nuls) ou alors tu arrêtes d'en parler!

Si tu veux critiquer Nordmann, tant mieux pour toi mais l'idiot ici n'est peut-être pôs celui qu'on croit?

J'aimerais que tu m'expliques comment une inflation (hausse des prix) est suivie inévitablement par une déflation (baisse des prix)? De quels manières? Sur quel laps de temps?

Abe

avatar de almalin Réponse almalin, 3787 messages Le 22 janvier 2015 à 10:36

@Libera me
s'informent mutuellement


il n'y a pas le mot "concertation" donc le dernier mot ne revient pas au pouvoir politique.

avatar de almalin Réponse almalin, 3787 messages Le 22 janvier 2015 à 10:50

Ceci dit je me demande comment la suisse qui veut tant de frontalier va les faire venir dans ses station de sport d'hiver.

Peut être qu'en investissant un peu dans le social en suisse on n'aurait autant avec la consommation intérieure.

Mais bon a logique et l'économie ça fait deux.

Réponse Libera me, 1208 messages Le 22 janvier 2015 à 11:13

@almalin
il n'y a pas le mot "concertation" donc le dernier mot ne revient pas au pouvoir politique.

Je ne crois pas l'avoir affirmé.

Réponse AB, 4949 messages Le 22 janvier 2015 à 11:54

@Jocauss
J'aimerais que tu m'expliques comment une inflation (hausse des prix) est suivie inévitablement par une déflation (baisse des prix)?


Ce qui se passe, c'est que l'Etat, plutôt que de réduire ses dettes, inflationne la monnaie, c'est-à-dire il fait créer par le système bancaire suffisamment de monnaie pour que
l'accélération de l'inflation lamine les créances libellées en valeur nominale. Avec l'inflation, la création excessive de moyens de paiement et des hausses de salaires, en valeur nominale, est très supérieure aux gains de productivité en valeur réelle.

Il en résulte une expansion excessive du crédit bancaire provocant une augmentation de l'offre de monnaie à travers le processus de création monétaire, qui conduit à des taux d'intérêt artificiellement bas. Dans cette situation, les entrepreneurs (mais aussi les particuliers) se lancent dans des projets d'investissement excessivement ambitieux.

Tôt ou tard, ce déséquilibre généralisé ne peut plus être soutenu et mène à une récession, au cours de laquelle les entreprises ont besoin de liquider leurs projets d'investissement défaillants et de réadapter (restructurer) leurs structures de production.

De nombreux auteurs ont confirmé ces grandes vagues de prix, soit en les lissant pour expurger les cycles courts, soit en considérant les taux d'inflation. En fait, de 1790 à aujourd'hui, si on les mesure de creux à creux, on observe quatre grandes vagues d'inflation-désinflation-déflation :

- une qui suivit la dépression des années 1780 et la Révolution française, et qui s'étendit de 1790 à 1848, culminant avec les troubles économiques du milieu du XIXe siècle

- une autre qui s'étendit de 1849 à 1895, culminant avec la dépression de 1896-1900

- une troisième allant de 1896 jusqu'à 1948, culminant avec la dépression des années '30 et la Deuxième Grande Guerre (1939-45)

- et, finalement, celle qui dura approximativement de 1949 à 2003.


Plus récemment, le Japon a connu de 1997 à 2006 une situation monétaire particulière marquée par une période déflationniste, après l'éclatement en 1991 d'une gigantesque bulle spéculative immobilière et boursière (période inflationniste).

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 22 janvier 2015 à 12:31

@AB
-> Mouais, c'est bien bô de recopier Tremblay... Il évoque des vagues inflation-déflation dans un système capitaliste entre 47 à 60 ans.

Le véritable risque que va prendre la BCE aujourd'hui (et qu'ont pris les USA, l’Angleterre et le Japon) c'est que la création monétaire massive qu'ils ont fait ne finissent par s'accumuler dans une ou plusieurs bulles spéculatives.

Bulles spéculatives qui sont créées dans les bourses par les milieux financiers ne cherchant que des rendements rapide avec de très haut taux!

On verra bien ce que super-Mario va annoncer aujourd'hui! En rachetant des dettes souveraines et en s'assurant que l'argent injecté sera "obligatoirement" réinjecté dans le circuit de l'économie réelle (crédit aux entreprises et aux particuliers) et pas dans sur les marchés boursiers, ben ça pourrait être très payant.

Avec ce mécanisme, il assouplit les pressions que subissent les états qui ont trop de dettes souveraines, les banques qui ont des dettes souveraines "toxique" et il relance l'économie réelle!

Il se peut même que les marchés acceptent positivement ces mesures et que l'Euro remonte...

Selon les dernières info, la BCE va racheter pour 50 milliards de dettes souveraines chaque mois pendant 1 année. Soit 600 milliards sur un an, en échelonnant pour ne pas saturer les marchés d'un coup...

Bref on verra...

Abe

Réponse AB, 4949 messages Le 22 janvier 2015 à 14:04

@Jocauss
Selon les dernières info, la BCE va racheter pour 50 milliards de dettes souveraines chaque mois pendant 1 année. Soit 600 milliards sur un an, en échelonnant pour ne pas saturer les marchés d'un coup...


Oui, comme vous le dites, on verra... mais je doute de l'efficacité, tant qu'il n'y a pas de mesures structurelles dans ces Etats endettés.

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 22 janvier 2015 à 14:30

@AB
Oui, comme vous le dites, on verra... mais je doute de l'efficacité, tant qu'il n'y a pas de mesures structurelles dans ces Etats endettés.

-> Le but de la BCE est de sortir de la déflation en injectant de la masse monétaire et retrouver un peu d'inflation.

[...Qu'est-ce que l'assouplissement quantitatif?

Il s'agit d'un outil non conventionnel qui permet, par un jeu d'écriture comptable, de créer de l'argent frais sans imprimer de nouveaux billets de banque.

Le Japon, le Royaume-Uni ou encore les Etats-Unis ont déjà eu recours au QE. La Banque fédérale américaine (Fed) par exemple, l'a mis en place en 2008, au début de la crise...]

-> Et en rachetant de la dette souveraines, il s'agit de soulager les états et les banques privées qui les détiennent!

Dans le but de rassurer les marchés et agir sur la confiance! La confiance des marchés, la confiance des entreprises, la confiance des consommateurs.

La confiance, un sentiment, le seul sentiment que les marchés acceptent!

http://www.rts.ch/info/economie/6479713-decryptage-des-enjeux-de-la-decision-de-la-banque-centrale-europeenne.html

https://www.youtube.com/watch?v=cejxjT_4GA4

Abe

Réponse AB, 4949 messages Le 22 janvier 2015 à 15:06

@Jocauss
Qu'est-ce que l'assouplissement quantitatif


À quoi cela pourrait bien servir dans un monde où les taux d’intérêt sont déjà à des bas historiques? Cet argent ne fera que gonfler les réserves des banques, qui elles ne prêtent pas puisque leurs niveaux de capital sont serrés, l’économie est trop faible et qu’elles font face à une grande incertitude au niveau de la règlementation. Comment est-ce que cette création de monnaie pourrait donc aider l’économie?

Ils veulent s’attaquer au symptôme (la baisse des prix) en augmentant les prix mais le résultat sera un affaiblissement encore plus grand de la demande car celle-ci est une fonction inverse des prix.

Le QE ne repose pas sur des lois économiques mais sur une volonté politique de sauver les élites, de sauver le système de monnaie fiduciaire et d’interventionnisme qui permet à une minorité de dominer les autres.

L’inflation liée à la monnaie excédentaire est un transfert de richesses de ceux qui sont loin du pouvoir vers ceux qui en sont proches. Donc, un QE ne fait que déplacer les richesses, sans jamais en créer. A ce titre, un QE relève exactement de la même logique que la redistribution socialiste, à savoir l’appauvrissement des producteurs au profit des "parasites". Mais sous l’effet du découragement des producteurs, les QE mènent inexorablement à la récession.

Le cas du Japon, à nouveau en récession selon les informations récentes, est à cet égard emblématique. Malgré les apparences trompeuses de quelques indicateurs phares qui aveuglent les naïfs...

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 22 janvier 2015 à 15:31

@AB
Le QE ne repose pas sur des lois économiques mais sur une volonté politique de sauver les élites, de sauver le système de monnaie fiduciaire et d’interventionnisme qui permet à une minorité de dominer les autres.

-> Ecoute le système du QE, les USA, l'Angleterre, le Japon l'ont lancé il y a plusieurs année et comme ce genre d'actions met des années pour donner des effets positifs, ben aujourd'hui ces pays sont en bien meilleur forme économique que la zone euro!

La zone euro n'ont pas voulut faire de QE jusqu'à aujourd'hui, ils avaient écouté des types qui leurs ont données même conseil que toi! Résultat la zone euro est la SEULE zone au monde qui n'a pas de croissance et qui patauge encore dans la crise des Subprimes qui date de 6 ans!

Tu es de l'école autrichienne et cette école, cette vieille manière de penser l'économie est aujourd'hui complètement à la rue! Elle date de 100 ans...

@AB
Le cas du Japon, à nouveau en récession selon les informations récentes, est à cet égard emblématique. Malgré les apparences trompeuses de quelques indicateurs phares qui aveuglent les naïfs...

-> C'est faux!

Abe

Réponse AB, 4949 messages Le 22 janvier 2015 à 15:47

@Jocauss
Ecoute le système du QE, les USA, l'Angleterre, le Japon l'ont lancé il y a plusieurs année et comme ce genre d'actions met des années pour donner des effets positifs, ben aujourd'hui ces pays sont en bien meilleur forme économique que la zone euro!


On ne saurait faire boire un âne qui n’a pas soif....

Il est évident qu’en cas de nouvelle crise qui serait la réplique puissance 10, 100 ou 1000, de celle de 2008, les actifs de la Fed seraient insuffisants pour absorber le choc, à l’image de ceux de la BNS, car depuis 2008, en raison de l’interventionnisme des banques centrales, le tableau de la planète financière, loin de s’assainir, s’est noirci dans la mesure où les actifs toxiques se sont multipliés et que les dettes souveraines ont flambé (les « crash tests » bancaires sont des farces car les actifs les plus toxiques, les obligations d’État, demeurent hors bilan en raison non pas de la prédation capitaliste mais des exigences de la réglementation néo-socialiste fondée sur la spoliation légale du capital).

Aucun plan Paulson ne sera assez doté pour empêcher l’effondrement de la haute finance néo-socialiste… Mais on ne doute pas que nos politiciens et autres gens comme vous seront à leur poste pour nous répéter à l’envi que cette énième crise du capitalisme est la crise de trop et qu’il serait temps de militer pour le « retour du politique » et « la moralisation du capitalisme ».

On en reparle après le méga-crash?

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 22 janvier 2015 à 16:10

@AB
On ne saurait faire boire un âne qui n’a pas soif....

-> Ose me dire que les QE aux USA, Angleterre, Japon n'ont pas porté leurs fruits?

Je comprends que ça t'énerve. Tes dogmes économiques sont à l'inverse de ceux qui ont été utilisés et qui fonctionnent maintenant!

Tu es plus royaliste que le roi!

@AB
Il est évident qu’en cas de nouvelle crise qui serait la réplique puissance 10, 100 ou 1000, de celle de 2008

-> Bon déjà tu spécules sur la planète!

@AB
les actifs de la Fed seraient insuffisants pour absorber le choc, à l’image de ceux de la BNS

-> Chaque crise majeure est dut à l'éclatement du grosse bulle spéculative! Rien pour le moment ne peut dire si cet éclatement se fera sur une bulle aux USA, dans la zone euro, etc... Ca peut venir de Chine, d'Inde, du Brésil, bref de partout!

Et tant qu'on n'a pas calculé les pertes nominale pour chaque monnaie dans l'éclatement de cette bulle, ben on n'en sait rien!

Alors blablabla!

@AB
On en reparle après le méga-crash?

-> Mais vouiii! On dirait que tu n'attends que cela? Comme les anciens qui disait: il faudrait une bonne guerre pour relancer l'économie!

Abe


Réponse AB, 4949 messages Le 22 janvier 2015 à 16:30

@Jocauss
Ose me dire que les QE aux USA, Angleterre, Japon n'ont pas porté leurs fruits?


Oui, j'ose le dire, ce d'autant plus que la situation de la BCE est totalement différente de celle de la Fed. En effet, si la Fed a acquis pour 4'230 milliards de dollars de titres (en bons du Trésor américain et en titres hypothécaires) c’est parce qu’elle dispose de 2'900 milliards de dollars de dépôts de banques qui sont constitués de leurs propres réserves et de celles d’entreprises qui sont leurs clientes et qui proviennent dans les deux cas de bénéfices accumulés en attente de placement (et pour 1'280 milliards en billets; source).

La Fed n’a donc fait que faire circuler cet argent déposé dans ses comptes, ce qui est parfaitement légitime et même indispensable car, si elle ne l’avait pas fait, le gel de cette masse aurait eu des effets déflationnistes non négligeables.

Cette politique dite de QE menée par la Fed a eu pour effet de réengager une circulation monétaire sans entraîner de création monétaire.

L’argent est donc resté sain aux États-Unis. Il n’en est pas de même dans la zone euro. En effet, la BCE ne dispose que de 200 milliards d’euros de dépôts (rubrique 2 du passif) effectués par des banques (contre 2'900 milliards de dollars pour la Fed !)

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 22 janvier 2015 à 16:50

@AB
L’argent est donc resté sain aux États-Unis. Il n’en est pas de même dans la zone euro. En effet, la BCE ne dispose que de 200 milliards d’euros de dépôts (rubrique 2 du passif) effectués par des banques (contre 2'900 milliards de dollars pour la Fed !)

-> Et alors? Même si la BCE crée 800 milliards, elle a calculé son coup! Il faut bien créer de la monnaie pour sortir de la déflation et atteindre une inflation de 2%.

Au vu de la masse monétaire complète de la zone euro, 800 milliards n'est pas un chiffre démesuré!

Abe

Réponse AB, 4949 messages Le 22 janvier 2015 à 17:21

@Jocauss
-> Et alors? Même si la BCE crée 800 milliards, elle a calculé son coup! Il faut bien créer de la monnaie pour sortir de la déflation et atteindre une inflation de 2%.


sauf que les 200 milliards à disposition de la BCE proviennent en fait, non pas de bénéfices comme aux États-Unis, mais de prêts que la BCE a accordés aux banques pour un montant de l’ordre de 500 milliards d’euros (rubrique 5 de l’actif)!

Les actifs de la BCE sont donc financés presque pour moitié par sa fameuse planche à billets, 20 % par ses capitaux propres et pour le reste par un jeu d’écritures basé sur une gestion acrobatique du temps au jour le jour : la BCE récupère des centaines de milliards d’euros qu’elle prête en même temps aux banques !

Il est à craindre que ce méga-krach futur, unique dans les annales, qui sera d’abord monétaire puis boursier, marque la victoire définitive du collectivisme sur le libéralisme que le socialisme réel n’a pas su remporter.

avatar de Jocauss Réponse Jocauss, 6680 messages Le 22 janvier 2015 à 17:47

@AB
Il est à craindre que ce méga-krach futur, unique dans les annales, qui sera d’abord monétaire puis boursier, marque la victoire définitive du collectivisme sur le libéralisme que le socialisme réel n’a pas su remporter.

-> Je n'y crois pas une seule seconde! Ton histoire de méga-krach ne peut arriver que si le monde entier n'a plus aucune confiance dans l'euro et que plus personne ne souhaite investir en UE! Ça n'arrivera jamais! Ils continuent (les investisseurs étrangers) de l'euro alors que les taux d'emprunt sont très bas...

Que toi et Simon n'ayez pas confiance dans l'euro c'est une chose mais vous vous arroger le droit de dire que l'euro va disparaître simplement parce-que vous le souhaitez et à partir de là vous dites/supposez/spéculez n'importe quoi!

Mais continuez avec votre vieux couplet de disque rayé, ça rappelle à tous ici que l'école Autrichienne est définitivement morte!

Abe

anonymous icon Réponse groudonvert, 5094 messages Le 22 janvier 2015 à 18:07

@Jocauss
Ça n'arrivera jamais!


Vous voulez parier que dans 1000 ans, l'Euro sera toujours là ?

avatar de almalin Réponse almalin, 3787 messages Le 22 janvier 2015 à 23:20

@groudonvert
Vous voulez parier que dans 1000 ans, l'Euro sera toujours là ?


Tout comme les vestiges romains après 2000 ans...

Réponse AB, 4949 messages Le 23 janvier 2015 à 8:04

@Jocauss
mais vous vous arroger le droit de dire que l'euro va disparaître simplement parce-que vous le souhaitez


Je ne l'ai jamais affirmé.


@Jocauss
Mais continuez avec votre vieux couplet de disque rayé, ça rappelle à tous ici que l'école Autrichienne est définitivement morte!


Au contraire, l'actualité démontrera sa pertinence.

Réponse Simon M., 126 messages Le 23 janvier 2015 à 15:28

@Jocauss
Que toi et Simon n'ayez pas confiance dans l'euro c'est une chose mais vous vous arroger le droit de dire que l'euro va disparaître simplement parce-que vous le souhaitez et à partir de là vous dites/supposez/spéculez n'importe quoi!


Je ne sais si AB à été aussi loin que moi au point d'affirmer que l'EURO allait disparaitre en 2015.

Je me réserve donc le risque de mon affirmation, et en tirerai les conséquences et responsabilités si elle s'avère fausse.

AB à une approche technique et économique du problème EURO. Quand à moi mon analyse se base plus sur des analyses historiques, sociales et philosophique de la chose.

Cela nous mène au même constat, en passant par des analyses differentes.

AB prone que l'interventionisme va couler l'EURO (pas assez libérale) alors que moi je prétends le contraire (C'est l'apogée de l'idéologie libérale qui a engendré le monstre qu'est L'EU et l'EURO).

Je prone pas la disparition de l'EURO par pur souhait. C'est idiot de dire cela. Mes souhaits n'ont rien à voir là dedans.

Je vais imagé mon exemple:
-Je ne souhaite pas mourrir, bien ça arrivera inévitablement tot ou tard. J'ai beau le souhaiter et l'espérer très fort, et mettre tout mes chances de mon coté pour y prétendre... mais dans le meilleurs des cas je n'arriverai qu'à retarder l'heure fatidique.

C'est dans le même état d'esprit que je conçois l'EU et l'EURO. Ce serait fantastique que cela marche. On peut rever, espérer, se remplir d'illusions... mais à la fin cela ne se fera pas. Pourquoi? Tout simplement parceque cela n'a jamais été fait réussi avant d'unir toute l'Europe sous une même bannière. L'expérience à été tenté à maites reprises et chaque fois cela c'est très mal terminé. (par la force certes, mais aujourd'hui la violence de l'argent a remplacé celles des armes...et elle est toute aussi violente si ce n'est même plus pour les peuples)

Réponse Simon M., 126 messages Le 23 janvier 2015 à 15:39

@Jocauss
Ton histoire de méga-krach ne peut arriver que si le monde entier n'a plus aucune confiance dans l'euro et que plus personne ne souhaite investir en UE!


Pour la zone Euro tous les indicateurs sont au rouge:
-croissance quasi 0%
-Chômage en hausse continue (surtout chez les jeunes)
-Viellisement de la population
-Déindustrialisation massive
-Délocalisation massive
-Régression du social à tous les niveaux
-Inégalitée croissante entre le Nord et le Sud
-Retour de mouvances politiques extrêmes

Cette zone économique et une zone morte (ou qui se meurt c'est à choix) et cela fait plus de 10 ans que cela va de pire en pire.

Une des cause et la politique Européenne ultra-libérale. L'autre c'est l'EURO.

Nouvelle réponse à "Roger Nordmann à côté de la plaque..."

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Tempête monétaire : qui perd, qui gagne?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.