Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 3 décembre 2013 à 22:35

ALLOCATION UNIVERSELLE! Ptah Hotep, 743 messages Le 29 novembre 2013 à 20:57

Cela réglera une fois pour toute les problèmes tels que rencontrés dans le sujet précédent et celui-ci, et remettra l'économie à sa place soit: un simple instrument de régulation des flux et non pas l'existence entière!
22 réponses, dernière le 6 décembre 2013 à 20:46

Réponse Cyan, 3718 messages Le 30 novembre 2013 à 14:48

Je suis entièrement de votre avis.
Le débat sur le salaire minimum n'a pas de sens, vu qu'il sera combattu exactement avec les mêmes arguments que pour le 1:12.
Et comme le peuple suisse a voté contre, il est naturel qu'il le fasse aussi pour cet objet pour les mêmes motifs.
Une pure perte de temps.
La confortation des opinions libérales dans ce pays, avec les conséquences que l'histoire du siècle dernier nous a démontré.
Nationalisme, fascisme, guerre ou tyrannie.
L'allocation universelle aura au moins le mérite de démontrer que la vie ne se résume pas à devoir la gagner.
Et mon expérience me démontre que les gens qui ne travaillent pas causent moins de dégâts que ceux qui travaillent.
Ecologiquement, économiquement et politiquement.
Si ce n'est qu'ils vivent dans la misère.
De toute façon le capitalisme, même triomphant crée du chômage. Pire, il détruit toute notion de solidarité par ses disparités de richesses et sa recherche illimitée du profit.
quand on y réfléchit bien, on peut que constater que le seul homme libre dans notre société est celui qui ne travaille pas, qui ne paie pas d'impôts et qui n'émarge plus dans une quelconque administration.
Bref le clochard.
Si il y avait une allocation universelle, en ce qui me concerne je choisirai certainement ce type de vie, parce que la société d'aujourd'hui, l'identité nationale et l'idéologie actuelle n'en valent pas la peine.








anonymous icon Réponse ombredeshin, 1081 messages Le 30 novembre 2013 à 16:54

@Ptah Hotep
allocation universelle, je ne sais qu'en penser, car il faudra bien trouver l'argent pour la payer!

Bien entendu, on peut taxer les robots, et surtout, les bénéfices sur les transactions financières, mais pour le reste:

il y a une loi universelle du donner et du recevoir: on ne peut toujours donner sans rien recevoir, ni toujours recevoir sans rien donner.

La respiration en est un bon exemple. Afin de pouvoir inspirer de l'air frais nécessaire à ma survie, je dois d'abord expirer du gaz carbonique, lequel profite aux plantes, qui elles, me restituent de l'oxygène.

Donc, que feraient tous ces gens désoeuvrés?

Bien entendu, ceux qui le voudraient pourraient tout de même travailler.

L'avantage, on pourrait faire ce que l'on aime vraiment faire et on pourrait se passer d'un boulot "alimentaire".

Je ne sais pas vraiment que penser.

Comment ferait-on pour déterminer qui reçoit cette allocation? Les immigrés économiques genres faux réfugiés la recevraient-ils aussi? Ce ne serait certainement pas juste, car quelqu'un devra la payer cette allocation.

Je pense que c'est une utopie et que chacun doit mériter ce qu'il reçoit.

Que des personnes malades ou invalides soient aidés, que des personnes trop âgées pour travailler reçoivent une rente, c'est correct. Mais lorsqu'on est jeune, on doit réaliser quelque chose!

Amitiés Patricia!

anonymous icon Réponse labuse, 804 messages Le 30 novembre 2013 à 17:46

@ombredeshin
il y a une loi universelle du donner et du recevoir: on ne peut toujours donner sans rien recevoir, ni toujours recevoir sans rien donner.


C'est parfait, il ne reste plus qu'a définir "le donner et le recevoir". Hors, actuellement certaines classe de la société veulent "recevoir" plus que "donner". "Donner" mes compétences et mon travail pour recevoir le "dû" permettant de vivre dignement est juste. Donc un salarié travaillant à 100% à droit a un dû lui permettant de vivre dignement.

Réponse R57, 2260 messages Le 30 novembre 2013 à 18:57

@ labuse
Donc un salarié travaillant à 100% à droit a un dû lui permettant de vivre dignement.

Malheureusement nous ne nous dirigeons pas dans cette direction. Le modèle qui se développe en Europe et donc en Suisse, sous la pression des USA est un modèle d'esclavagisme global. Jetez un œil aux USA, la plupart des travailleurs à bas revenu ne peuvent joindre les deux bouts sans un deuxième job d'appoint.

Tant que le système de la dette ne sera pas aboli, aucune mesure ne permettra une amélioration durable des conditions de vie. C'est mathématique et un salaire minimum n'y changera rien.

Pire, ce salaire minimum, véritable emplâtre sur une jambe de bois, deviendra de facto le salaire maximum pour tous les employés ne bénéficiant pas de qualifications autres que basiques.

Une véritable démocratisation de la pauvreté.

Réponse Ptah Hotep, 743 messages Le 30 novembre 2013 à 23:09

@Cyan

Non Cyan, vous ne seriez pas un clochard. Vous êtes un créatif.


@ombredeshin

@Cyan

http://www.youtube.com/watch?v=_vnMAXc5awY

Être un travailleur / salarié ou simplement être actif en ayant de quoi pouvoir vivre?

Peut-être qu'on ferait davantage de choses constructives finalement?

Amicalement.

Réponse La modération d'IR fait chier, 1837 messages Le 1 décembre 2013 à 10:24

On m'a appris qu'il n'y a pas de droit sans devoir, qu'il n'y a rien de gratuit et que, par conséquent, pour obtenir quelque chose en se montrant à la hauteur, il fallait commencer par se montrer modeste.

Donc on devrait rester modeste avec une appellation, surtout si on n'est pas sûr qu'elle puisse exister un jour. Le mot "universel" fait sans doute bien dans le paysage en empiétant sur le territoire du Bon Dieu, mais comme l'univers possède des recoins encore assez méconnu, il vaudrait donc mieux de commencer par réclamer une "allocation terrestre".

Reste à discuter de son contenu dans le contexte d'une sorte de droit à rester en vie, strictement réservé aux êtres humains qui ont atteint ce stade d'évolution (ce qui peut déjà poser problème). Et considérer que pour jouir de ce droit, il faut encore en faire la demande, on ne sait trop à qui pour l'instant, vu qu'on ne va payer d'autres êtres humain pour regarder en continu ce qui peut menacer personnellement un individu particulier (en plus des démarches collectives).

En pratique donc, outre le droit à la paix, on pourrait donc commencer par le droit à l'eau potable, comme "allocation terrestre" number one à atteindre, au vu que c'est ce qui peut écourter le plus rapidement la vie par son absence. Et sur ce point déjà, y'a du boulot... pour les bénévoles !!!

Mais avant de rêver, il faut toujours se demander qui donne et pourquoi ?

Car force est de constater que l'on connait mieux la notion d'échange que celle de don, surtout pour ceux qui n'ont rien à donner. Pour pratiquer le "don de soi", certains sont tout de même prêts à échanger leur vie terrestre contre la promesse d'une vie éternelle et future... la Foi peut soulever des montagnes, dit-on !

Pour croire à votre allocation universelle, bien chère, il faut donc vraiment avoir la Foi ! Et dans une surpopulation explosive, c'est pas demain la veille !

(oui parce que c'est comme cette stupide proposition de salaire minimum, faudra encore assumer à l'avenir, et faudrait commencer par se demander sur le dos de qui ?)

Réponse La modération d'IR fait chier, 1837 messages Le 1 décembre 2013 à 10:50

Dois-je encore rappeler que les seules personnes qui se sentent concernées par une allocation "naturelle" envers les individus, avec surveillance de son déficit, sont les parents d'un enfant. En bref que les seules allocations distribuées se font dans le cadre de familles et de leurs économies. Et que l'intervention de l'Etat dans les échanges entre familles de riches et famille de pauvres n'a pas été prévue initialement au programme, que l'économie collectiviste pose de problèmes de plus en plus insolubles que les ensembles de personnes considérées (et les familles) sont grands, du fait de la division de la responsabilité qui fait que personne ne finit par l'assumer.

Par conséquent, en dehors de la responsabilité individuelle, comme celle qui s'impose lors de la procréation, soit l'allocation nourricière au lait maternel, il n'y a rien que des dons du superflu non profitable. Quant au droit de procréer, si l'on s'imagine que la société trouve avantage à s'encombrer... c'est juste pour qu'elle puisse en tirer profit, pas pour lui allouer des "machins" coûteux en se mêlant d'un domaine privé qui ne la regarde en principe pas tout.

anonymous icon Réponse labuse, 804 messages Le 1 décembre 2013 à 12:01

@R57
Pire, ce salaire minimum, véritable emplâtre sur une jambe de bois, deviendra de facto le salaire maximum pour tous les employés ne bénéficiant pas de qualifications autres que basiques.


En cela vous avez raison, mais déjà de facto il y a peu de salariés de qualification autres que basiques qui reçoivent un salaire plus élevé. Donc un salaire minimum proposé, rééquilibrerait les plus petits salaires à un niveau plus correct. Et surtout cela créée un rassemblement des forces (inverse de la division pour mieux régner) ; c'est peut-être une réponse pour lutter contre le modèle d'esclavagisme global décrit par vous. Les personnes de même condition ont tendances à s'entraider, se rassembler, s'organiser. Démocratiquement cela peut devenir très fort.
Au vu de l'égoïsme grandissant, n'est-ce pas déjà trop tard ? : j'ose espérer que non.

Réponse Cyan, 3718 messages Le 1 décembre 2013 à 17:23

A Ombredeshin

« allocation universelle, je ne sais qu'en penser, car il faudra bien trouver l'argent pour la payer! »

Les personnes comme vous me sidèrent. Où trouver l’argent pour améliorer la vie des gens ?
Si vous suiviez un peu l’actualité économique, vous sauriez que ce n’est pas vraiment un problème.
L’argent se crée tout simplement à partir de rien.
Prenez le cas de banques centrales.
Elles émettent des liquidités, (Elle fait fonctionner en réalité la planche à billets) et prêtent aux banques à des taux ridiculement bas, si ce n’est inexistants, pour que celles-ci les réinjectent dans l’économie réelle à des taux leur permettant de fonctionner.
Ce que bien évidemment elles ne font pas.
http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/article/alors-que-la-fed-injecte-des-liquidites-les.html

Voilà à quoi aujourd’hui se résume le capitalisme !
L’état a les moyens d’imprimer de l’argent, mais il ne peut pas décider de son utilité ou de sa distribution. L’état ne contrôle pas l’économie. Les banquiers font ce qu’ils veulent.
En politique monétaire il n’y a actuellement aucun processus démocratique mise en vigueur.
Les populations ne sont pas consultées.

« Donc, que feraient tous ces gens désoeuvrés? »
Elles vivraient d’abord décemment, ce qui n’est pas si mal.
Ensuite, il est fort probable qu’elles créeraient entre elles des réseaux et un nouveau type de société, n’ayant plus rien à voir avec la société actuelle, sur le plan consommation,économique, politique et écologique.

« Comment ferait-on pour déterminer qui reçoit cette allocation? « 
Comme pour l’assurance chômage, on s’y inscrit. On reçoit un numéro de code nous permettant de le toucher dans le monde entier et bye bye.

« Les immigrés économiques genres faux réfugiés la recevraient-ils aussi? « 
Ben oui.
Ce problème, nos sociétés ne veulent pas le régler. Aujourd’hui, une nationalité ne représente pas grand chose, comme vous le constater en Suisse, si ce n’est que le national, lui il est pris aux couilles s’il déconne. Notre administration dispose de tous les moyens répressifs pour l’obliger à rester dans le droit chemin.
On peut faire perdre sans problème son emploi à n’importe quel suisse. On peut tout lui saisir y compris son salaire. On peut partout dans le pays le retrouver et le mettre en prison. etc…

« Ce ne serait certainement pas juste, car quelqu'un devra la payer cette allocation. »
Vous payez déjà pour les banquiers qui font ce qu’ils veulent, vous paieriez au moins pour des personnes qui ma foi font gagner au minimum l’économie réelle du pays. Elles doivent bien manger, se loger etc…

« Mais lorsqu'on est jeune, on doit réaliser quelque chose! »

Et que peut aujourd’hui réaliser un jeune, dans une société capitaliste basée que sur le profit, qui génère de plus en plus de chômage, délocalisations et restructurations, abandon de certains produits car pas rentables, pour une standardisation permettant une production de masse toujours génératrice de profits.
Dans le monde d’aujourd’hui il est demandé au travailleur, s’il veut conserver son emploi des objectifs de rentabilité, qui si pas atteints verront la suppression de son poste, et si atteint, seront l’années suivantes augmentés.
A part survivre en foutant en l’air sa santé physique et mentale, je ne vois pas ce que le jeune d’aujourd’hui dans notre société est en mesure de créer.
En définitive, il remplira les conditions (Que des personnes malades ou invalides soient aidés, que des personnes trop âgées pour travailler reçoivent une rente, c'est correct.) que vous trouvez normales de subventionner.

A Ptah Hotep

« Non Cyan, vous ne seriez pas un clochard. Vous êtes un créatif. »

Vous devriez regarder le film « The East ».
Et vous commenceriez peut-être à comprendre que cette option m’est de plus en plus envisageable.
On peut regarder les évènements depuis la crise financière de 2008 sous tous les aspects idéologiques que l’on veut, force est de constater que rien de constructifs n’a été réalisé pour rendre la société plus juste et viable pour le hommes.
On reproduit les mêmes shémas du siècle dernier qui ont engendré deux désastres mondiaux.
La protection d’une poignée d’êtres cupides, de leurs influences et de leurs fortunes.
La prise de contrôle implacable des citoyens et leur fichage. Que se soit par la publicités et ce qu’on nomme aujourd’hui des études de marché, administrativement et bien entendu par le biais de l’espionnage dit sécuritaire, pur et simple.
Aujourd’hui rien qu’en connaissant les lectures d’une personne, les gouvernants peuvent créer un terroriste, un pervers ou un citoyen modèle à leur guise de n’importe qui.
On donne en patûre aux citoyens sans le moindre scrupule, des boucs émissaires.
Le terme « Réfugiés économiques » en lieu de « Personnes se cherchant un meilleure avenir » en est une étape.
Quand jamais, il ne serait vraiment évoqué, que nos entreprises qui s’établiraient dans leurs pays, contribuent à maintenir la corruption dans ces pays pour continuer à exploiter ses populations. Beaucoup de ses réfugiés économiques ne viennent-ils pas de pays riches en matières premières que nos industries utilisent ?
Pour maintenir notre puissance militaire ( Je parle de la puissance militaire occidentale, auquel notre pays participe aussi.) nous subventionnons notre industrie d’armement et alimentons des conflits dans bien des pays, d’où proviennent ces réfugiés.
Il faut voir les choses en face.
Les capitalistes ne tolèreront pas une baisse des profits pour une meilleure répartition des richesses sur cette planète.
Ils préfèreront tuer des gens pour s’approprier les richesse de la planète et maintenir au minimum une population servile à leur égard.

En réalité, si la démocratie était réellement appliquée, y compris dans le secteur financier, ses décisions pourraient changer la donne.
Par exemple en maintenant la pression sur les marchés financiers, par des décisions démocratiques, comme obliger les banques à injecter les fonds alloués par les banques centrales dans l’économie réelle. A rendre transparentes et publiques toutes les transactions financières. Les taxer bien entendu.
Bref en soumettant les décisions des banques centrales à votation populaire.
En permettant et subventionnant la production de l’énergie au lieu de la consommer.
En s’opposant aux saisies, quand les prix des biens s’effondrent, à cause de bulles spéculatives.
Ne serait-ce qu’en réajustant les crédits hypothécaires à la valeur réelle du bien.
je ne vois pas pourquoi une personne devrait toujours payer les charges d’une hypothèque de franc 500 000.- sur un bien qui ne vaudrait que 100 000.- quand on sait maintenant comment les banques transforment les hypothèques en produits dérivés sur les marchés nettement lucratifs, à risque et non réglementés.
En permettant de choisir le meilleures banques. Ce qui nécessite toujours de la transparence, donc un contrôle public rigoureux.
Avec une fiscalité juste, facile à comprendre par tous.
Et des médias non assujettis à la rentabilité publicitaire.
Il est d’ailleurs un point que j’aimerai assez souligner.
Je ne comprends pas qu’on puisse accepter tout de la publicité, y compris des mensonges, et qu’il ne soit pas possible par contre sans risquer de fortes amendes ou des tracasseries pénales, de ne pas les détourner en anti publicité.
Cette censure va tellement loin, que même pour informer le public, par exemple dans des catastrophes naturelles ou provoquées, si un logo d’une marque apparait, il sera « flouté" par nos médias.
Je prends le cas de cette tragédie, ce bâtiments abritant des esclaves de la confection dans un pays émergent qui s’est effondré sur ces malheureux, par exemple.
Nous savons tous que ce genre d’ateliers fonctionnent pour des grands noms de la confection occidentale. Mais aucun noms ou marques n’a été divulguées dans le public.
Et cela c’est intolérable !
D’abord parce que le consommateur occidental, est souvent accusé d’en être complice, il veut des produits bon marché.
Or en même temps ce même consommateur ne peut pas vraiment décider de ne plus s’ approvisionner envers ces multinationales de la confection, puisqu’il ignore quelles multinationales vendaient le travail de ces esclaves.
Quant à se fier aux labels, ou autres chartes dites de bonne conduite ou d’éthique, qui en réalité ne dépendent que du bon vouloir de ces firmes, c’est se foutre de la gueule du monde.
Pour se protéger de ses trublions, une nouvelle forme de délinquance fait aujourd’hui la fortune des agences de sécurités privées et publiques, l’éco terrorisme.

Cette allocation universelle, de mon point de vue est révolutionnaire, car elle permettrait bien des choses.
Raison pour laquelle nos gouvernants et leurs complices , la pensée unique et une morale formatée, seul le travail mérite un salaire, s’y opposeront farouchement.


























Réponse R57, 2260 messages Le 1 décembre 2013 à 19:16

@ labuse
il y a peu de salariés de qualification autres que basiques qui reçoivent un salaire plus élevé

La définition de formation basique risque d'être considérablement étendue.

@ labuse
surtout cela créée un rassemblement des forces

En effet, cela nivellerait par le bas une partie de la classe moyenne qui serait mise fiscalement à contribution pour financer les subventions aux secteurs comprenant la tranche actuellement en dessous de 4000.-

@ labuse
c'est peut-être une réponse pour lutter contre le modèle d'esclavagisme global décrit par vous

Bien au contraire, cela ne fera que renforcer l'interventionnisme étatique et les réglementations qui l'accompagne, tout en soutenant le système de la dette.

@ labuse
Les personnes de même condition ont tendances à s'entraider, se rassembler, s'organiser.

En définitive, cela ne fera qu'affaiblir une plus grande partie de la population.

@ labuse
Au vu de l'égoïsme grandissant, n'est-ce pas déjà trop tard ?

Il est vrai que c'est mal barré.

@Cyan
Cette allocation universelle, de mon point de vue est révolutionnaire, car elle permettrait bien des choses.

Tant que le système de la dette ne sera pas aboli, ce type de démarche ne fera qu'aggraver la situation.

En abolissant le système de la dette, l'allocation universelle serait non seulement envisageable, mais deviendrait probablement inutile.

Réponse sean, 3040 messages Le 1 décembre 2013 à 20:39

@Ptah Hotep

L'allocation universelle n'est juste que si le taux d'imposition sur le revenu est unique, et donc non progressif. Sinon cela revient au même qu'aujourd'hui. Aujourd'hui les classes moyennes et aisées payent et celles modestes touchent des allocations.
C'est pas la gauche que vous risquez de voir prôner l'impôt négatif sur le revenu (c'est-à-dire un impôt à taux unique).

Réponse Ptah Hotep, 743 messages Le 1 décembre 2013 à 21:49


@Cyan
Vous devriez regarder le film « The East ».


Merci Cyan, je viens de lire le résumé, cela a l'air prometteur.

@Cyan
Et vous commenceriez peut-être à comprendre que cette option m’est de plus en plus envisageable.


Je vais le regarder et ensuite je vous redirai, bien qu'à priori je pense qu'il soit toujours préférable de rester parmi ses congénères et se battre jusqu'au bout.

Avec pour armes des idées.

@Cyan
Ils préfèreront tuer des gens pour s’approprier les richesse de la planète et maintenir au minimum une population servile à leur égard.


Vous pouvez mettre vos phrases au présent, c'est déjà le cas.

Autrement, entièrement d'accord avec votre analyse.

@Cyan
Cette allocation universelle, de mon point de vue est révolutionnaire, car elle permettrait bien des choses.


Dans un monde injuste, une idée juste peut paraître révolutionnaire, mais en fait elle est juste juste.

@Cyan
Raison pour laquelle nos gouvernants et leurs complices , la pensée unique et une morale formatée, seul le travail mérite un salaire, s’y opposeront farouchement.


La notion de travail est à creuser: quel sens donne-t-on en fait à cette notion?

Par exemple, aussi paradoxal que cela puisse paraître je considère avoir travaillé sur ce forum. Ai-je été "payée"? Non, selon un système fondé sur des valeurs financières. Oui bien plus que jamais je n'aurais pu l'espérer selon un autre système de valeurs humaines: j'ai beaucoup reçu.

@Cyan
L’argent se crée tout simplement à partir de rien.


Voilà.

Et voilà pourquoi, considérant que le salaire minimum est une porte d'entrée à l'allocation universelle, ou du moins une familiarisation à cette idée, contre toutes attentes obéissant à la logique économique dominantes actuelle, je voterai oui à cette dernière.

C'est vous qui nous aviez rappelé l'excellent film de Vendetta, non :-)?

http://www.youtube.com/watch?v=HBPvkctfN6Y

Mes meilleures pensées, Monsieur Cyan!

anonymous icon Réponse labuse, 804 messages Le 2 décembre 2013 à 9:37

@R57
En effet, cela nivellerait par le bas une partie de la classe moyenne qui serait mise fiscalement à contribution pour financer les subventions aux secteurs comprenant la tranche actuellement en dessous de 4000.-

Non je n'y crois pas une seconde. Eventuellement, une hausse des prix des services et marchandises des secteurs concernées. Des salarié(es) mieux payées dépenses plus ce qui attenue le cout supplémentaires de cette masse salariale.

@R57
Bien au contraire, cela ne fera que renforcer l'interventionnisme étatique et les réglementations qui l'accompagne, tout en soutenant le système de la dette.

Non, c'est une règle de base comme le nombre d'heures maximum hebdomadaire, le pourcentage des cotisations AVS, LPP et autres. Cela devient une norme puis une habitude. Si une réglementation contre les abus, la tricherie se met en place cela profite aux entreprises et protègent les salarié(es). L'interventionniste a parfois du bon.


Réponse AB, 4949 messages Le 2 décembre 2013 à 10:44

@ labuse
L'interventionniste a parfois du bon.


Non, jamais.

Réponse Ptah Hotep, 743 messages Le 2 décembre 2013 à 11:03

@AB

Si: s'il est précis et vise à rétablir l'équilibre.

C'est d'ailleurs sa mission, souvent dévoyée, mais ce n'est pas une question pour ne pas retourner à la source de l'existence de l’État, soit: une limite institutionnel aux dérives dont est capables l'Humain.

Choses que nous pouvons observer tous les jours et qui explique parfaitement l'alourdissement l'arsenal des lois et de la jurisprudence.

Ce qui signifie que si davantage de personnes savaient se tenir, nous n'en saurions pas à voter ce type de lois.

Réponse AB, 4949 messages Le 2 décembre 2013 à 11:19

@Ptah Hotep
Ce qui signifie que si davantage de personnes savaient se tenir, nous n'en saurions pas à voter ce type de lois.


Effectivement.

Réponse Ptah Hotep, 743 messages Le 2 décembre 2013 à 12:00

@AB

Merci.

Réponse R57, 2260 messages Le 2 décembre 2013 à 15:22

@ labuse
Non je n'y crois pas une seconde.

L'argent ne poussant pas sur les arbres, il faudra bien le trouver à quelque part.

L'alternative que vous soulevez, relative à une hausse des prix des services et marchandises, se soldera par un échec commercial en raison des règles de marché. Je vous rappelle que nous ne sommes plus sur un marché helvético-helvétique.

@ labuse
comme le nombre d'heures maximum hebdomadaire

Les cadres, dirigeants et indépendants font littéralement exploser ce nombre maximum hebdomadaire. Vous soutenez donc une réalité à deux vitesses.

@ labuse
une réglementation contre les abus, la tricherie

Vous confondez des principes de solidarité avec des délits.

@ labuse
L'interventionniste a parfois du bon.

L'intervention d'ignares incompétents n'est jamais bénéfique.

anonymous icon Réponse ombredeshin, 1081 messages Le 2 décembre 2013 à 15:45

@Cyan
Si vous suiviez un peu l’actualité économique, vous sauriez que ce n’est pas vraiment un problème.
L’argent se crée tout simplement à partir de rien.
Prenez le cas de banques centrales.
Elles émettent des liquidités, (Elle fait fonctionner en réalité la planche à billets)

je suis d'accord avec cela Cyan!

Le problème c'est que, si ma banque me prête une certaine somme pour que je puisse acheter mon appartement, et que pour cela ne fonctionne que la planche à billets, en revanche, moi, pour payer mes intérêts et rembourser ladite dette, je devrai verser du véritable argent, le fruit de mon travail.

Alors expliquez moi comment cela fonctionne selon vous, pour fabriquer des billets avec la plance et que tout le monde en vive sans contre-partie effective.

Car les marchandises il faudra bien les produire. Donc il faudra bien que des gens travaillent pour cultiver les champs, élever les animaux, faire des maisons, des meubles, soigner les malades, etc. etc.

anonymous icon Réponse MST, 102 messages Le 2 décembre 2013 à 16:27

@Ptah Hotep
c'est complètement utopique, en plus que cela ferait venir chez nous la terre entière ou presque.

Réponse Ptah Hotep, 743 messages Le 3 décembre 2013 à 0:05

@MST

Faux: pas assez de surface.

Réponse DocteurLove, 228 messages Le 6 décembre 2013 à 20:46

@Ptah Hotep
Faux: pas assez de surface.


http://www.youtube.com/watch?v=VtE829X1OsU

à suivre...

Nouvelle réponse à "ALLOCATION UNIVERSELLE!"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

4'000 frs par mois, un minimum ?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.