Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 31 août 2010 à 22:25

La peine de mort ou l’à peine de morts ? Nicolas Chang, 1 message Le 18 septembre 2013 à 11:12

Le verbe tuer est presque tabou dans notre langue, sauf s’il s’agit de ″tuer le temps″, mais dans certains pays on reçoit des médailles quand on tue les méchants ou les ennemis.
En Suisse, la peine de mort est un tabou qui s’accorde bien avec la notion de neutralité qui coûte malheureusement très cher.
Certains de nos compatriotes sont en général du genre ″ni pour ni contre, bien au contraire″ en ce qui concerne la peine de mort chez nous, mais en fabriquant de l’armement pour des pays en guerre (comme cela se fait), ils sont disons alors pour : ″l’à peine de morts″. C’est-à-dire que ce n’est pas notre problème si ça se passe ailleurs.
Ceci dit, pour améliorer les choses dans un pays qui paraît si tranquille et serein en première apparence et où il y a quand même des choses bizarres qui se passent, il serait peut-être mieux de recommencer à élever du bétail plutôt que de favoriser certaines technologies qui rapportent certes beaucoup d’argents, mais qui véhiculent un véritable malaise. Le système de consommation nous a amené à un point de non-retour qui nous prouve que le libre-échange ou le libéralisme modèle suisse et une utopie quant au bien être que cela peut réellement rapporter.
La paix intérieure n’a rien à voir avec l’absence de guerre et surtout cette ″neutralité″ qui se permet d’agir dans l’ombre en se faisant de l’argent de façon abjecte. La conséquence de cette hypocrisie infâme est la situation présente qui semble ne pas vouloir s’améliorer.
Je ne suis pas partisan de la peine de mort chez nous, mais par contre je ne suis pas non plus d’accord avec l’idée que notre pays se dise neutre et qu’il ait le droit de faire du commerce avec le matériel de guerre.
Ce qui s’est passé à la seconde guerre mondiale, où la Suisse a cherché à se protéger, n’a plus de sens dans la perspective où ce pays devient un des modèles du libre-échange et qu’il n’y a plus de frontière réelle. Cela voudrait dire que pour être juste, il faudrait totalement abolir l’exportation d’armes de guerre et contrôler les dérives des industries qui collaborent avec les puissances étrangères. Mais là, je risque ma peau en disant de telles choses, car l’argent est si sacré chez nous, qu’il ne faut jamais, mais alors jamais aller dans ce sens.
Le pire crime que l’on puisse commettre en Suisse ce n’est pas de tuer quelqu’un, mais c’est de toucher à son porte-monnaie. Si vous attaquez une banque ou vous faites du trafic d’or ou d’arme, vous risquez plus que si vous violez et tuez quelqu’un.
Celui qui s’occupe des parties vils de son corps et un homme vil et celui qui s’occupe des parties nobles de son corps est un homme noble (Yi jing). La Suisse est un peu trop préoccupée par sa bourse. La preuve en est, elle ressemble à une tirelire (cochon). Il n’est donc pas étonnant qu’il y ait des gens malheureux dans ce pays bénis des dieux.
Le taux de chômage qui est en réalité téléguidé par les spécialistes de l’économie, est beaucoup trop bas en Suisse. Ainsi le gentil peuple mouton se dit fier de ce fait en croyant qu’il en bénéficie, mais c’est totalement faux. Le bon suisse qui est fier de payer ses télécommunications beaucoup trop élevée avec l’impression d’avoir de la qualité, ne se rend pas compte de la manipulation dont il est l’objet, l’esclave ou le pigeon.
En mettant au chômage les travailleurs de l’exportation du matériel de guerre et tous ceux qui travaillent dans l’ombre pour les pays qui utilisent nos technologies meurtrières, nous pourrions avoir un niveau de vie (financière) plus élevé, mais cela ne plaît pas aux industriels qui tirent les ficelles ce système corrompu. Ces gens préfèrent nous faire croire à des mensonges pour ainsi pouvoir faire encore plus de bénéfices.
Dans notre système économique, le taux de chômage est contrôlé par des spécialistes et s’il est trop bas, et bien c’est nous qui passons à la caisse. C’est une vérité. Si vous achetez le livre sur l’économie suisse qui est vendu à la poste, vous verrez que c’est simple. Pour cela il faut prendre un peu de temps pour essayer de comprendre. Depuis que les états empruntent de l’argent aux banques privées, le chômage est un moyen de levier qui permet de tondre les moutons, mais dans le sens inverse, c’est-à-dire que plus le chômage est élevé, plus les prix de consommations baissent. C’est très subtil car les bons suisses qui ont l’habitude de considérer le label ″qualité suisse″, se croient gagnant dans le fait qu’il ait chez eux un taux peu élevé de chômage comparé aux pays voisins. L’arnaque est tellement parfaite que le fait d’en parler ici, me vaudra certainement des jugements et l’idée que c’est absurde, ma foi, il me semble que c’est pourtant une réalité.


aucune réponse

Nouvelle réponse à "La peine de mort ou l’à peine de morts ?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Peine de mort : la démocratie à l'échafaud?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.