Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 6 mars 2013 à 20:15

Je suis totalement fâché hubert, 147 messages Le 6 mars 2013 à 11:32

Alors on va chercher des médecins dans les pays frontaliers, mais par contre dans nos universités on met des cotas.

Par année 150 universitaires sont admis en deuxième année, mais sur ces 150 combien continu leurs études ?

En fin de compte pas tellement, c'est d'une telle hypocrisie que j'en suis totalement caché. Surtout pour ma fille qui a passé par la !

Mais en Suisse on fait tout pour freiner les études ! Car on ne veut surtout pas trop dépenser d'argent, soit pour le collège que pour l'université.

C'est une honte, d'ailleurs regardez dans nos écoles obligatoire, on prône surtout pour les apprentissages que pour les études et surtout en Valais.
On vous dira que c'est pas vrai, mais pourtant c'est la réalité vu par pas mal de parents.

La je suis véritablement fâché.
8 réponses, dernière le 7 mars 2013 à 14:43

anonymous icon Réponse vandam, 1 message Le 6 mars 2013 à 20:45

Tout à fait d'accord !
On se moque des patients,
On se moque des jeunes étudiants,
On se moque des contribuables....

anonymous icon Réponse Melissaa, 2 messages Le 6 mars 2013 à 21:12

Étant une ancienne étudiante en médecine à Lausanne je suis tout à fait d'accord car l'année où je suis entrée en 1ère année à l'unil a décidé que les 1ères années ne pouvaient plus redoubler le 1ère année, don échec définitif et exclue de toutes les universités suisses en médecine sans même donner une 2ème chance! Bravo la Suisse! On pique les médecins des autres qui prennent plus loin et après on fait de l'humanitaire! Quel exemple!

anonymous icon Réponse Yvessevy, 1 message Le 6 mars 2013 à 21:35

Ok pour tout ce que j'entend.
Mais... 15000 médecins en plus ça veut dire combien de patient en plus???
Deviendrait-on de plus en plus malade ???
Bougeons, mangeons sains et arrêtons de nous écouter pour le moindre rhume.
Quand nous irons moins chez le médecin tous le monde se portera mieux.
À bon entendeur!!!

anonymous icon Réponse roro, 3 messages Le 6 mars 2013 à 21:40

En Suisse pour les habitants tout est amplifié alors qu'ailleurs les formations sont simplifiées et quand on n'a plus de personnes on fait venir des personnes d'ailleurs qui sont moins formées et à qui profite la situation ............Aux patrons ???¨!!!!!!!!!

Réponse Capricio, 1773 messages Le 6 mars 2013 à 22:58

@hubert
bien au contraire, il y a beaucoup trop d'étudiants suisses et pas assez de jeunes pour certains apprentissages.
Par contre je suis d'accord que les étrangers devraient faire un stage de six mois dans les hôpitaux et ensuite on décide si oui ou non ils ont les capacités.

Réponse La modération d'IR fait chier, 1837 messages Le 7 mars 2013 à 2:13

D'abord, on devrait se demander pourquoi on a soudain besoin d'autant de medecine. Remplacer ceux du baby-boom, ok, mais il n'y a pas que ça.

Ensuite, il faut se demander pourquoi tant de candidats pour faire des études en médecine. A part un certain attrait pour le gain, l'altruisme en vogue et le prestige, il y a surtout beaucoup de rêveurs et rêveuses qui croient encore que tout se passe comme dans les séries télé du genre "Urgence",

Mais c'est pas çà le métier, car c'est d'abord être capable de travailler sur des moyennes de 80 heures/semaine en restant lucide et compétent.

D'autre part, en entrant dans le système universitaire, beaucoup de jeunes n'y voient que la liberté académique, en particulier une large liberté de présence, plus de notes et de travaux écrits 5 fois par semaine comme au Gymnase. Et puis le système universitaire connait ses glandeurs qui y vont pour y faire du tourisme entre 2 fiestas et qui s'en vantent, en particulier dans certains domaines des sciences humaines ou du genre que je ne citerais pas.

Alors, lorsqu'on sait que la médecine c'est dur, que c'est éliminatoire dès la 1ère année, on se prépare à être responsable et compétant avant même le premier jour de cours et à ne pas disperser son énergie dans moult activités que l'on devra tôt ou tard abandonner faute de temps. Les loisirs étant donc limités, il faut bien choisir celui que l'on veut conserver. Et après c'est travail, travail et travail. Surtout pour une fille sur laquelle peu miseront vu qu'une large partie abandonne déjà dès qu'elle tombe trop amoureuse ou se lance dans la vie de famille.

En fait, c'est rendre service aux étudiants que leur montrer qu'une formation n'est pas ce qu'ils croyaient et que d'autres domaines moins exigeants seraient plus indiqués pour eux. C'est ce que disent ceux qui sont allé au bout (15 ans avant de gagner vraiment sa vie !). Quant à ceux qui ratent, on comprend bien qu'ils en veulent à un système qui ne correspond pas à leur série télé.

Cela dit, rien n'est parfait et le système est probablement perfectible. Reste à savoir pourquoi certains ont échoué ! Elles sont où les lacunes ? En aval ou en amont ?

Réponse La modération d'IR fait chier, 1837 messages Le 7 mars 2013 à 2:39

Un mot encore et d'importance sur la voie du succès: la compétition. Apprendre à se battre et ne pas se contenter à suivre des rails.

Car c'est à cela que ressemble la vie. Plus que jamais, Et plus il y aura de monde autour de nous pour jouer les concurrents. Il faut être meilleur que l'autre et s'interroger longuement à ce sujet. Car personne n'y échappe tôt ou tard. Si l'on ne veut pas rester sur la touche (chômage) à l'heure où cet examen sera sans note comme celui que vous fera passer votre futur employeur. A moins d'être assez doué pour l'être vous-même (autocritique, auto-formation, etc.). A creuser donc en particulier si l'on s'est laissé bercer trop longtemps par papa et maman pendant ses études.

anonymous icon Réponse Hagalruno, 3 messages Le 7 mars 2013 à 14:43

Ou comment détourner le sujet pour imposer son idéologie.

On manque cruellement de médecin en Suisse (et ça ne risque pas de s'inverser, qu'on le veuille ou non), une des raisons et l’augmentation de la population, la seconde l'augmentation des maladies chroniques comme le cancer et les troubles psychiques. Alors oui, il faut des médecins et le mieux s'est de les former nous mêmes, du moins en grande partie, au lieu de les importer majoritairement. C'est bien et pour les suisses et pour la profession.

Svp arrêter cette démagogie de jalouser sur les études des suisses (pourquoi les jeunes suisses n'auraient-ils pas le droit à une formation universitaire digne de se nom, à l'exemple des étrangers que nous faisons venir en masse ?). Stop aussi les mensonges liés aux dépenses financières pour la formation, car un médecin rapporte bien plus en terme fiscaux, que ce qu'il en coutera en études.

La situation ne pourra plus durer à moyen terme, et ce qu'on risque de voir est une immigration massive des jeunes gens ambitieux pour raisons de formation, car entre leurs ambitions et les réelles possibilités qu'on leur offre en Suisse, il y a d'énormes blocages, bien plus administratifs et de volonté politique que de capacités individuelles.






Nouvelle réponse à "Je suis totalement fâché "

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Allo docteur, parlez-vous français?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.