Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 13 novembre 2007 à 22:55

Erreurs médicales: la faute aux caisses?

LEFT
RIGHT
  • Invités principaux: Nello Castelli, membre dir. Santésuisse, et Mauro Poggia, avocat spéc. resp. médicale [09:38 min.]
  • Erreurs médicales: la faute aux caisses? [1:00:18 min.]
  • Denise Lage, témoin victime d'une erreur médicale - Réactions [07:51 min.]
  • Jean-Pierre Pavillon, médecin généraliste [04:35 min.]
  • Eric Rochat, médecin-conseil ass.-mal. SUPRA [04:00 min.]
  • Bernard Gruson, dir. HUG [08:08 min.]
  • Harold Philippe Eisner, médecin [03:57 min.]
  • Marc-André Raetzo, médecin, resp. réseau soins Delta [08:39 min.]
  • Anne-Marie Bollier, Organisation suisse des patients [09:32 min.]
  • Denise Lage, témoin victime d'une erreur médicale et conclusion [01:08 min.]

Le malaise grandit dans le corps médical, où l'on dénonce à tour de bras les "pressions économiques inadmissibles des caisses".

Certains médecins en seraient à renoncer à des traitements ou examens pour leurs patients, de peur d'être rappelés à l'ordre. Une histoire en tout cas fait du bruit ces jours-ci, racontée par la Tribune de Genève. Une patiente aurait dû attendre deux ans avant de pouvoir passer une mammographie. Le diagnostic tardif de son cancer aurait provoqué l'ablation d'un sein.

Alors faut-il s'alarmer? Va-t-on vers une augmentation de ces "erreurs médicales"?

Ce qui est sûr c'est que la chasse aux médecins coûteux a été ouverte. Santésuisse, l'organisation faîtière des caisses, tient des statistiques et peut mettre les medecins "fautifs" à l'amende. Le corps médical accuse même les caisses de se mêler de "la qualité des soins".

Va-t-on vers un rationnement des soins?

Pour en discuter, Michel Zendali a invité: (liste à compléter

  • Mauro Poggia, avocat spécialisé en responsabilité médicale
  • Nello Castelli, membre de la direction de santésuisse
  • Bernard Gruson, directeur HUG, Hôpital universitaire Genève
  • Marc-André Raetzo, médecin, responsable du réseau de soins Delta
  • Eric Rochat, médecin, médecin-conseil assurance-maladie SUPRA
  • Anne-Marie Bollier, Organisation suisse des patients
  • Harold Philippe Eisner, médecin
  • Denise Lage, témoin victime d'une erreur médicale
  • Jean-Pierre Pavillon, médecin généraliste

Infrarouge ouvre le débat, dites-nous ce que vous en pensez.

Liens

"Cancer du sein: un médecin sanctionné". La Tribune de Genève du 7 novembre 07

santésuisse

Organisation suisse des patients

ASSUAS

anonymous icon Intervention Poc, 1 message Le 5 décembre 2007 à 18:21

Ma femme passe des examens au chuv en juin 2007. Par hasard, elle apprend le 5 décembre 2007 qu'il y a un problème avec ses reins. Personne ne lui a jamais rien dit. Si elle n'avait pas parlé de ses problèmes avec un médecin du diabète, qui lui a reçu le dossier et l'a lu, elle ne saurait rien et soufrirait pendant x ans avant de pouvoir se faire soigner. Merci les toubibs chuviens.
Poc.
PS : heureusement qu'il n'y a pas d'erreur médicale en Suisse.

Intervention Balade, 286 messages Le 25 novembre 2007 à 6:05

sur COMPARIS.ch on peut lire sous "hôpitaux" les taux d'erreur médicales, d'infections, de ré-opérations, etc.
Cela fait friod dans le dos .... notammetn le CHUV et l'hôpital cantonal de Genève.
le CHUV avec 22% d'erreurs médicales... on a de la chance si on sort vivants !

anonymous icon Intervention borzy, 1 message Le 15 novembre 2007 à 14:54

Les assurés privés peuvent encore visiter les boutiques de luxe, mais les autres doivent désormais se contenter du Prisunic: Qualité médiocre, délais inacceptables, refus unilatéraux... M. Castelli a beau le nier, comme généraliste, j'en fais l'expérience chaque jour!

anonymous icon Intervention silvia, 24 messages Le 14 novembre 2007 à 19:21

nouveau Thème
Depuis longtemps on ne parle plus du personnel de vente.
Avec ces nouveaux centre commerciaux comme Landi, j'ai peur que cela aggrave les conditions des vendeuses.
Depuis les 80 les condtions ont changé pas favorable du tout salaire, horaire, on parle des dimanches et ce qui me fait peur c'est l'égoisme des clients, on a jamais demandé aux banques, poste, services etc de travailler le soir, le samedi et le dimanche, comment alors peut-on demander aux autres ce que l'on ne veut pas faire soi-même. en tant que cliente je ne suis jamais allée aux nocturnes, ni le samedi après-midi et encore moins le dimanche, je privilège les entreprises familiales le dimanche matin, car si nous continuons nous n'aurons plus que des centres sans vie, sans connaissance, sans proximité.

anonymous icon Intervention 22335, 1917 messages Le 14 novembre 2007 à 14:36

Cancer du sein
dépistage systématique : une bonne affaire !
22'000 francs pour le dépistage systèmatique dans l'assurance maladie de base et 46'600 francs pour les mammographies faites dans le cadre de l'asurance complémentaire

http://www.24heures.ch/pages/home/24_heures/
l_actu/elections_2007/detail_elections/(contenu)/136853

anonymous icon Intervention nazakitoko, 50 messages Le 14 novembre 2007 à 14:10

Il y a aussi le problème du manque de médecins de premier recours qui fait que l'accès aux soins devient plus facile pour les patients qui consomment beaucoup de soins. Quel personne, rarement malade, ne s'est pas fait promener d'un médecin à l'autre sous prétexte qu'il n'est pas déjà patient du médecin?
S'il y a des médecins qui prescrivent trop, il y a aussi des patients qui exigent trop. Les uns sont parfois les complices des autres. Exemple : ma mère, gravement obèse et qui ne quitte pas son canapé de la journée, refuse de marcher plus de 100m et n'a nullement l'intention de maigrir, s'est vu offrir deux prothèses du genou sous prétexte de "mobilité". Je ne l'ai jamais vu boîter. Je suis certaine qu'elle avait mal mais un peu de physiothérapie lui aurait permis de se remuscler et les douleurs auraient probablement disparu. Elle ne marche pas plus aujourd'hui, tout au plus se déplace t'elle un peu plus rapidement de son canapé à la télévision. Inutile de préciser qu'elle avait vu au moins 10 médecins avant l'intervention. Où étaient les cerbères de sa caisse maladie? En train de contrôler un médecin qui prescrit une mammographie à une femme de 43 ans? Est-il besoin de rappeller qu'une femme sur 8 aura un cancer après 40 ans? Alors que les chances que ma mère fasse le marathon de New York sont nulles.
Le problème n'est pas de contrôler mais de savoir quoi contrôler et quand.
Ma mère, toujours elle, bénéficiaire de l'AI, a réussi à se faire payer la narcose pour l'ablation des dents alors qu'elle bénéficiait des soins dentaires gratuits par un membre de sa famille et qu'elle refusait simplement de suivre son traitement.
Est-ce normal par rapport au pauvre bougre aui n'a vraiment pas les moyens de soigner correctement ses dents?
Encore une fois, que contrôle t'on? Comment?

anonymous icon Intervention La Paix, 95 messages Le 14 novembre 2007 à 8:43

Il faut dire tout de même qu'il y a aussi des médecins incapables...qui oublient qu'ils travaillent au service des êtres-vivants et pas juste pour gagner de l'argent ! Cette été j'ai rendu visite à mon Parrain qui était à l'hôpital de Morges, dans la même chambre il y avait un Monsieur d'env. 60 ans...il m'a raconté son histoire....pendant une année il allait chez son médecin de famille en disant qu'il avait mal au ventre...le médecin n'a rien fait, disait tout le temps que c'est rien, que c'est normal pour son âge...et une fois quand il avait très mal, son médecin était en vacances, donc il est allé directement aux urgences à l'hôpital de Morges...les médecins ils ouvrent le ventre...trop tard, le cancer envahissait tout son intérieur....le Monsieur, très paisible, a dit qu'il aimerait être encore en vie quand son médecin de famille reviendra de ses vacances pour lui « remercier » personnellement ! J'ai des larmes aux yeux car j'ai vu dans le journal que ce Monsieur est mort...j'espère seulement qu'il a eu l'occasion de parler à son médecin !!!!

anonymous icon Intervention ju, 3 messages Le 14 novembre 2007 à 1:27

Bonjour malgré vos beaux discours, moi j'ai completement craqué pour la jeune demoiselle blonde assise deriere Monsieur Castelli.
Comment faire pour la retrouver?
Ju

anonymous icon Intervention Swahili, 1 message Le 14 novembre 2007 à 0:25

Quelle idée géniale évoquée par M. Bernard Gruson à propos de concertation sur les coûts supportables, on ne peut plus se payer cette rolls avec des budgets de recherche et de formation - non médicaux - qui stagnent, et une Académie des Sciences médicales qui est muette sur la question économique, peut-être moins depuis quelques années, alors avançons avec des objectifs, comme l'OMS, en toute clarté d'intention et sans exclure les médecins qui savent évaluer les coûts mais ne sont pas conviés, depuis la première évocation de tarmed il y a plus de 10 ans, à les réguler à partir de critères explicites. Mais que faisaient nos sages académiciens de haute volée, lorsque la première version de tarmed usait les esprits et les enthousiasmes réformateurs, et que le débat a fait rage sur ce qu'est la santé publique !

anonymous icon SMS mdzmdz, 9 messages Le 13 novembre 2007 à 23:46

infra Economicité ? Augmentons la prévention et les contrôles précoces, tout le monde y gagnera par la suite !

anonymous icon SMS mdzmdz, 9 messages Le 13 novembre 2007 à 23:39

infra Ma caisse paie ma chimio trés honéreuse depuis 2 ans, suite à une erreur médicale, chapeau ... !

anonymous icon SMS mdzmdz, 9 messages Le 13 novembre 2007 à 23:33

infra Et finalement, en cas d'erreur médicale fortement soupçonnée, que fait-on ? A part la grosse déprime ...

Nouvelle intervention dans le forum "Erreurs médicales: la faute aux caisses?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Erreurs médicales: la faute aux caisses?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.