Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 2 octobre 2007 à 22:30

Blocher-Roschacher: une affaire d'Etat?

LEFT
RIGHT
  • invités principaux: André Bugnon, conseiller national UDC/VD et, Christian Levrat, conseiller national PS /FR [04:51 min.]
  • Blocher-Roschacher: une affaire d'Etat ? [1:00:38 min.]
  • Rappel des faits - Charles Poncet, avocat [07:16 min.]
  • Maria Roth-Bernasconi, conseillère nationale PS/GE, membre de la commission de gestion - Discussion générale [11:57 min.]
  • Sujet rapport de la commission de gestion [01:01 min.]
  • Marc Suter, conseiller national PRD/BE - Discussion générale [10:13 min.]
  • Alain Jeannet, rédacteur en chef de l'Hebdo - Discussion générale [24:01 min.]
  • Conclusion [01:16 min.]

Le 5 septembre dernier, en pleine campagne électorale, une bombe politique explose en Suisse romande.

Un rapport de la Commission de gestion du conseil national reproche à Christoph Blocher d'avoir outrepassé ses compétences et porté atteinte au principe de la séparation des pouvoirs dans le cadre de l'affaire Roschacher, ex-procureur de la Confédération. Pour certains, Christoph Blocher l'aurait poussé à la démission pour protéger un banquier de son entourage. Cette dernière accusation ne figure toutefois pas dans le rapport et fait l'objet de toutes sortes de spéculations.

Intolérables et diffamantes, pour le Conseiller fédéral ces accusations ne sont qu'un complot visant à le déstabiliser. Pour lui, l'enquête de la Commission n'aurait pas été menée de manière objective. Dans la foulée, l’UDC met en cause la compétence de la présidente de cette Commission, la PDC Lucrezia Meier-Schatz, laquelle fera même l'objet de menaces de mort!

Le mot "complot" est alors brandi de toutes parts. De droite à gauche, le landernau politique s’embrase. L’UDC, le PS et les Verts exigent - et obtiennent - un débat urgent au Conseil national sur ce qui est devenu l’"Affaire Bloschacher". Le PRD et le PDC y sont opposés, mais malgré cela, mercredi 3 octobre prochain, l’ambiance sera électrique dans la salle du Conseil national.

A la veille de ce débat urgent, Infrarouge s'interroge sur le fond de l'affaire et tente d'y voir plus clair.

Les invités de Romaine Jean (liste provisoire):

  • Christian Levrat, conseiller national socialiste, Fribourg
  • André Bugnon, conseiller national UDC, Vaud
  • Charles Poncet, avocat
  • Maria Roth-Bernasconi, conseillère nationale socialiste, Genève
  • Roger Köppel, éditeur et rédacteur en chef de la Weltwoche, en duplex de Zurich
  • Marc Suter, conseiller national PRD, Berne, en duplex de Berne
  • Alain Jeannet, rédacteur en chef de l'Hebdo



Le dossier Blocher-Roschacher sur tsrinfo.ch

Le rapport de la Commission de gestion (pdf)

La Weltwoche a traduit en français ses principaux articles

Quel est votre avis sur la question? Le forum d'Infrarouge attend vos interventions.

avatar de Artista Intervention Artista, 5 messages Le 18 octobre 2007 à 12:26

En réponse à Balade :

On appelle un chat un chat, oui ou non ?

Blocher est un homme politicien qui montre une grande habileté à manipuler le petit peuple Suisse. Blocher à le droit à ses idéaux comme nous tous, mais son « pouvoir » ne lui permet pas d'exécuter des pressions pour arriver à ses fins. Ni lui ni un autre, mais le débat tourne autour de Blocher. Blocher n'a pas plus le droit que les autres de juger une certaine classe sociale arbitrairement. Blocher doit suivre la loi comme tout au citoyen, POINT FINAL ! Qu'il soit bon ou mauvais, on s'en tape... Il doit juste faire comme tout le monde. Politicien c'est un travail pas une espèce de grade social supérieur !

Sinon en se qui concerne les étrangers... Essayer de vous mettre à leur place... Franchement, imaginer, allumer votre télévision et imaginer que c'est vous pleurant dans la merde devant la caméra !!!

Artista

anonymous icon Intervention zib, 5 messages Le 5 octobre 2007 à 21:30

Encore une fois, la conduite du débat par Mme Jean est calamiteuse: son souci "de se mettre à la pace du téléspectateur", dont on postule qu'il est un peu simple et imperméable à la complexité des choses, la conduit à freiner tout développement du propos. Et je ne parle pas de la manière: interruptions geignardes, ponctuation maladroite des propos des invités, brasse désespérée de naufrage, perte de contrôle et patinage verbal, regard apeuré; Mme Jean me semble dépassée par l'exercice, là où Massimo Lorenzi articule le débat avec vivacité et autorité. Il s'agit d'ue émission phare de la TSR; il est dommage que la représentante de l'institution soit si peu crédible.

avatar de Courage dit-il Intervention Courage dit-il, 7228 messages Le 5 octobre 2007 à 10:35

Absent au moment du débat de mercredi 3.10.2007 au Conseil national, j'en ai regardé l'enregistrement. Il se confirme que le Parlement a longuement fait la sourde oreille aux demandes du Conseil fédéral de réforme de la surveillance du Ministère public. A remarquer quand même: aussi vifs qu'aient été les propos, il n'y a eu aucun cirque, comme j'ai pu en voir autrefois à la Knesseth, à Moscou ou à Madrid ! Mme Egerszegi-Obrist a eu une main de fer pour conduire le débat.
Aussi bien Mme la Présidente Calmy-Rey que M. le Conseiller fédéral Blocher ont donné des explications détaillées, pour clore ce débat houleux: félicitations à la Présidente de la Confédération, ferme et modérée.

anonymous icon Intervention Tekila, 5 messages Le 4 octobre 2007 à 13:12

Tout ceci rappelle une même affaire dont Mme. Kopp fit les frais. Et rappelez-vous qu'elle avait aussi pour objectif de limiter les abus de l'asile. Décidément ce business des réfugiés doit rapporter gros pour qu'on s'acharne ainsi à fustiger ceux qui proposent des mesures plus restrictivres. Quoi qu'il en soit, mieux vaut deux Blocher qu'un seul Couchepin, alors s'il faut voter UDC pour le maintenir à son poste ce sera sans hésiter.
J'ajoute que M. Blocher est une personne aimable et abordable, ce n'est pas le cas de tous ses collègues.

Intervention SM74, 6397 messages Le 4 octobre 2007 à 11:12

Après avoir vu le débat urgent sur TSR2, un seul constat s'impose : Blocher a fait son job, ce qu'on attend de lui, point barre.

Toute cette affaire, qui sort, comme par hasard maintenant, c'est qu'une basse stratégie de la gauche dont on connait les buts. Nous connaissons maintenant égallement mieux ses méthodes et fait jeux égal avec l'UDC sur ce terrain.

Au passage, j'invite IR, pour la prochaine invitation de C. Blocher, de mettre en place un système de traduction simultanée. En effet, C. Blocher dans sa langue maternelle, ça change tout!

Intervention Kailash, 261 messages Le 3 octobre 2007 à 17:05

Que ce soit n'importe où sur notre planète la solution est au sommet et dans le mot: Gouverne - ment.
Nous n'avons pas a en prendre l'exclusivité.
Les Politiciens ne peuvent pas se permettre de dire la vérité,car la seule vérité que l'on a droit,et celle que les médias auront diffusées.
Dès lors il est plus ou moins facile de discréditer n'importe qui en ne se concentrant que sur ce qui est possible de tourner en négatif.
Bonne chance et bon débat.

avatar de Courage dit-il Intervention Courage dit-il, 7228 messages Le 3 octobre 2007 à 13:28

Le Parlement est entièrement responsable de ce qui arrive: en voulant augmenter l'indépendance du Ministère public de la Confédération (MPC), il lui a donné l'occasion de jour à "papa-maman" entre les deux surveillances installées (Département DFJP et Tribunal pénal). Par malheur, pour essayer le nouveau système, le Procureur en charge en a profité pour échapper à la surveillance ...
Cela fait depuis 2004 que le Gouvernement a signalé les disfonctionnements et depuis a proposé plusieurs fois de revenir à la surveillance unique (qui avait fonctionné de 1899 à 2002). Que de temps et de peines gaspillés !

Intervention Balade, 286 messages Le 3 octobre 2007 à 9:16

Qu'on cesse enfin de diaboliser Blocher qui dit tout haut ce que les gens pensent tout bas : les résultats des votations le prouvent.
C'est un homme honnête et très compétent. Il a prouvé qu'il était capable de gérer une grande entreprise, ce dont il est le seul au Conseil fédéral. Nous avons besoin de lui, de ses idées refletant le simple bon sens : on ne peut pas à n'en plus finir reccueillir et garder des centaines de milliers de gens qui arrivent de toutes parts en pensant que la Suisse n'a qu'à leur payer le gite et la nourriture et le reste, avec l'argent du contribuable ... et ceci sur de très longues années. Ave cune dette publique énorme de 300 milliards la Suisse n'a pas les moyens de porter toute la misère du monde. Nous en faisons déjà bien plus que les autres pays, cessons de nous autoflageller. On dirait que les Suisses préfèrent les étrangers à leurs compatriotes ... pourquoi donc ne s'expatrient-ils pas puisque ils n'aiment pas leur propre pays et ses habitants, ne le défendent pas, mais bien au contraire le critiquent sans arrêt.
Quant à l'affaire Roschacher comme par hasarde on en fait un plat juste avant les élections, mais voyons !
Il y a beaucoup de jaloux dans le milieu politique vu le succès de l'UDC alors bien sûr ils font tout pour l'abattre.
Pour moi c'est un homme de bon sens et très intelligent qui veut le bien de mon pays que j'aime.
Aux élections il gagnera : il nous protège, les Suisses l'ont bien compris. Il fera la ménage là où c'est nécessaire.

anonymous icon Intervention savate, 1 message Le 3 octobre 2007 à 7:40

Les arguments d'André Bugnon dans l'émission de hier soir sont édifiants:
Aux faits reprochés à CB par le document de la commission, A. Bugnon a pour toute réponse : "ce document est uniquement orienté contre C. Blocher". Sans doute, mais il y a certainement de quoi, non ? Est-ce qu'un document basé sur des faits n'a pas de valeur s'il critique le grand chef suprême de l'UDC ?
D'autre part, AB fait remarquer que le document "n'a pas fait l'unanimité dans la commission" car en effet, nous apprenons que les deux membres... UDC de la commission se sont abstenus de voter... Quel argument de poids !
Bref, pour l'UDC, si on n'est pas avec elle, on est forcément contre elle. Cet alignement non critique derrière le grand chef suprême, ces arguments à l'emporte-pièce, cette paranoïa et cette manipulation d'information à outrance me font réellement souci pour notre démocratie le jour où l'UDC sera vraiment dominant dans le paysage politique suisse. Je sais en tout cas pour qui je ne voterai pas.

Si ce document critique CB en se basant sur des faits, c'est qu'il y a de quoi, non ?

anonymous icon Intervention Makair81, 4 messages Le 2 octobre 2007 à 23:38

Comme dans les années 90, Milosevic l'a fait en ex-youg, Blocher est entrain de casser ce pays qui fonctionne bien.

Franchement, qand j'imagine une Suisse entièrement blocherienne, je vois une Suisse qui crève de faim entièrement militarisé.

J'espère que je me trompe. :-)

SMS Japat, 54 messages Le 2 octobre 2007 à 23:22

M. Levrat, sachez que ce qui se passe en France ou ailleurs ne nous concerne pas, et franchement la France et la Suisse, comparez ce qui est comparable.

anonymous icon SMS La Paix, 95 messages Le 2 octobre 2007 à 23:20

Monsieur Toutle monde veut connaitre la vérité sur les gens qui dirigent mon pays! Comme d'ailleur sur la Police Lausannoise. des mensonges partout!

Nouvelle intervention dans le forum "Blocher-Roschacher: une affaire d'Etat?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Blocher-Roschacher: une affaire d'Etat ?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.