Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 12 juin 2007 à 22:20

Je parle de mon cancer

LEFT
RIGHT
  • Invités principaux: Bernard Crettaz, ethnologue, et Jacques-Simon Eggly, conseiller national libéral/GE [11:36 min.]
  • Je parle de mon cancer [1:02:36 min.]
  • Vincent Maitre, conseiller municipal PDC/GE [02:11 min.]
  • Interview Philippe Roch, ancien directeur Office fédéral environnement - Discussion générale [09:40 min.]
  • Christelle Mandallaz, comédienne [04:02 min.]
  • Anne-Marie Philippe, journaliste - Peter Rothenbühler, rédacteur en chef "Le Matin" - Images de Verena Diener, conseillère d'Etat/ZH [04:24 min.]
  • Claude Gubler, ancien médecin de François Mitterrand - Discussion générale [26:59 min.]
  • Conclusion [03:41 min.]

Les temps changent. Autrefois on évoquait pudiquement une "longue maladie", aujourd’hui bon nombre de personnalités parlent ouvertement de leur cancer.

Le mot, à défaut de la maladie, ne fait plus peur. En couverture des magazines, à travers articles et interviews remplis d'émotion, Pascal Auberson, François Silvant, Jean-Luc Bideau et récemment encore Philippe Roch nous disent leurs tourments, leurs peurs, leurs espoirs.

Le tabou de la "grave et longue maladie" est-il en train de tomber? Est-ce un bien, est-ce un mal? La marque d’une société exhibitionniste ou l’expression d’une franchise salutaire, qui peut installer une solidarité entre malades. L'intrusion, peut-être "scandaleuse", de la presse people dans les moindres recoins de nos existences?

Infrarouge a recueilli le témoignage de Philippe Roch, l'ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement, qui vient d’être opéré d’une tumeur au cerveau.

Des personnalités seront également présentes sur le plateau pour analyser ce phénomène et nous dire pourquoi aujourd'hui on parle ouvertement de sa maladie.

Pour ce débat, Romaine Jean a invité:(liste provisoire)

  • Bernard Crettaz, ethnologue
  • Jacques-Simon Eggly, conseiller national libéral, Genève
  • Christelle Mandallaz, comédienne
  • Philippe Roch, ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement (en interview)
  • Claude Gubler, ancien médecin de François Mitterrand
  • Vincent Maitre, conseiller municipal PDC, Genève
  • Peter Rothenbühler, rédacteur en chef du Matin
  • Anne-Marie Philippe, journaliste

avatar de vidoc Intervention vidoc, 63 messages Le 7 juin 2007 à 21:00

Bravo pour faire une émission sur le cancer, mais:
quand vous parlez de franchise salutaire et de solidarité entre malade, je ne pense pas que tout le monde est compté.

Je m'explique: dans mon travail, je rencontre des gens atteints du cancer, mais simples citoyens.
Que représentent-t-ils pour le patron: de longues abscences professionnelles et autres inconvénients. Pour la famille beaucoup de souffrance et de complications parfois difficilement gérables, etc

Il y quelques années en arrière un conseiller fédéral se trouvait à l'hôpital au soins intensifs en face d'un menbre de ma famille dans la même situation atteint du cancer tous les deux. Le lendemain, je lis dans la presse cet homme ne devrait pas être sur la liste noire du cancer, alors je pose une question: est-ce que le cancer est réservé à une certaine catégorie de gens, et les autres de notoriété publique doivent être épargnés?

En lisant les journaux c'est l'impression que je ressens.

Cette maladie fait des ravages pour tout le monde sans exception.

Mon seul souhait aujourd'hui: que la science fasse des progrès rapidement pour soigner cette maladie.

avatar de dipoz Intervention dipoz, 1089 messages Le 13 juin 2007 à 13:23

Que venait faire M.Rothenbühler sur le plateau,sinon règler un différent avec le fils d'une de ces personnalités,mise en lumière sous la une de son journal...?

Et Mme Mandallaz qui faisait plus la promo de sa pièce qu'autre chose...?
La seule question intéressante qui lui a été posée à savoir: Y a-t'il des secrets que vous avez gardé pour vous?(A peu près ça...)Elle n'a fait que bredouiller montrant bien que son introspection fût assez superficielle...

Les seuls à tirer leur épingle du jeu furent M.M. Crettaz et Eggly;somme toute dans la même réflexions;assez proches...

Sinon les propos du Dr Gubler auraient pu être assez intéressant s'il avait pu aller jusqu'au fond de sa pensée.Cette dernière ne cadrant pas avec le thème de l'émission (?!?) il n'a guère pu la développer...

Je ne crois pas que c'était un véritable sujet de débat et,une émission-reportage sur ce sujet avec témoignages d'annonymes et le savoir faire de la TSR,aurait été plus enrichissante...

avatar de DrLove Intervention DrLove, 16 messages Le 13 juin 2007 à 12:07

Finalement après avoir vu l'émission, je pense qu'il n'y avait que la moitié des invités qui avaient quelque chose à dire qui retenait l'attention. Pour le reste très moyen.

Intervention Delizz, 101 messages Le 13 juin 2007 à 10:11

C'est toujours un plaisir d'entendre Bernard Crettaz. Je suis vraiment adepte de cette compréhension de la personne humaine comme porteuse d'un secret.

Il faut un certain talent logique, mélange de curiosité, de modestie et d'intelligence, mais encore viser une certaine transcendance commune, si on prétend avoir accès aux secrets des gens.

cancer2 Intervention , message Le 13 juin 2007 à 1:14

Tout à fait d'accord avec allesholz. L'esprit forme le corps. Les corps devrais-je dire. Et les maladies prennent toutes naissance dans nos corps subtils. Le problème est d'abord psychologique, chocs, souffrances morales,deuils, errance philosophique amènent des déséquilibres qui peuvent finir par devenir de graves maladies.

Si on arrive à guérir l'esprit, alors le corps peut suivre.

Exemple tiré d'un livre de Bernie Siegel: un jeune homme, fils d'avocat et virtuose du violon. Son père l'oblige a faire des études de droit pour reprendre son cabinet. Il accepte à contre-coeur, pour lui faire plaisir.
Quelques années plus tard il a une tumeur cancéreuse au cerveau. On lui en donne pour six mois tout au plus.
Il laisse alors tomber l'étude et décide de consacrer ces derniers six mois au violon. Il entre dans un orchestre.
Résultat. Son cancer guéri.
Il était à nouveau en accord avec lui même et avec son intuition profonde!

cancer2 Intervention , message Le 13 juin 2007 à 1:05

Le cancer fait peur. On peut en mourir. Et la mort fait peur à la plupart des êtres humains. Ainsi, il vaut mieux éviter d'en parler n'est-ce pas? Eh oui. Qu'y a-t-il après la mort? Le néant?

Quel est le sens de cette vie: monter, briller, puis descendre avec la décrépitude de la vieillesse, la maladie, et mourir. Cela a-t-il un sens.

Si nous croyons n'être qu'un corps de chair avec un cerveau, effectivement, cela peut donner le vertige!

Mais si nous nous posons les bonnes questions, si nous nous remettons en questions, peut-être en arriverons nous à la conclusion que nous sommes des esprits éternels, simplement revêtus d'un corps pour un temps et pour une expérience dans le monde de la matière.

Alors cela change tout.
Parler du cancer, cela peut amener des gens à réfléchir et à se remettre en question! Il n'y a là ni impudeur, ni narcissisme.

Pour avancer dans notre vie, pour en trouver le vrai sens, tout est bon. Et c'est souvent dans la souffrance que l'on avance.

Bonne route à chacun.

avatar de dipoz Intervention dipoz, 1089 messages Le 12 juin 2007 à 23:54

Ce que je constate en écoutant les motivations de ceux et celles qui médiatisent leur cancer;c'est que ces personnalités sont bien loin du quotidien de certaines classes sociales.

Ils pensent en parler pour encourager pour etc.;bref,à un moment donné ils sortent du monde protégé dans lequel ils vivent pour être confrontés à des difficultés quotidiennes vécues par beacoup.

Ces personnalités politiques,ces acteurs et autres connus ne se rendent plus compte du monde des bas salaires,des oubliés de la société...

Les émotions et les difficultés qu'is pensent vivre de façon exceptionnelle,c'est la vie d'une majorité.

Croire qu'ils puissent êtres utiles ça prouve le fossé qui les sépare des multiples réalités vécues au quotidien par une bonne partie de la population...

Si c'est leur cancer qui les oblige à voir et vivre la réalité,c'est bien triste...

anonymous icon Intervention Belkhodja, 1 message Le 12 juin 2007 à 23:30

Avec un malade du cancer, j'ai entendu un journaliste de la TSR dire du problème essntiel:"C'EST LE CANCER DE LA SITUATION" pour exprimer le pire... J'aurais tant voulu avoir ce journaleux devant moi, pour lui expliquer...

anonymous icon SMS allesholz, 4 messages Le 12 juin 2007 à 23:28

infra c'est la vie qui est l'enjeu et son sens, et non la maîtrise de la mort. Nous sommes profondément malade et le cancer en est l'expression

cancer2 Message anonyme , message Le 12 juin 2007 à 18:46

Partout on asiste à une envie de tranparence...
Sarko en fait sa ligne et la formule plait... Pourquoi ne pas dire ce que tout le monde devine...

avatar de DrLove Nouvoscope://TEST-RECORDER-2006/04/17/787.1.12.1181655086328.80742/video_2.flv DrLove, 16 messages Le 12 juin 2007 à 15:38

Giorgio Pezzoli

Une question repoussée parce que trop souvent des conflits d'intérêts sont en jeu, alors que les personnes atteintes du cancer ne souhaitent qu'une seule chose... guérir par n'importe quel moyen!

avatar de dipoz Intervention dipoz, 1089 messages Le 12 juin 2007 à 14:06

Je ne pense pas qu'il soit utile d'étaler son cancer dans les médias.

Ces personnalités qui le font,n'amènent pas grand chose sinon la compassion qu'elles développent chez l'autre et qu'elles ressentent...

Chacun ressent à des moments donnés de sa vie le besoin d'attirer l'attention sur lui.

Je me demande toujours,lorsque je vois ces personnalités,pourquoi le font-elles?
Un nouveau bouquin,un film à promouvoir,un spectacle qui marche mal?Le passage à vide d'une carrière déjà bien remplie?

La maladie,lorsqu'elle est grave encore plus;est liée à l'intime.C'est une remise en question et un questionnement propre.

Que celà puisse "Aider" d'autres à se sentir moins seul,peut-être mais je ne vois pas trop comment.

J'ai l'impression que ceux et celles qui se répandent;ce qui n'est pas simplement en parler;sont les mêmes que ceux qui ont toujours besoin d'avoir quelqun à côté d'eux.Ceux qui n'arrivent pas à vivre seuls,à s'organiser seuls;à se débrouiller seuls...

Ce sont ces extravertis qui pensent ne plus exister si durant une heure personne ne les approche,personne ne leur adresse la parole...

Ceux et celles qui souffrent vraiment dans leur chair,dans leur âme;n'infligent pas aux autres leurs turpitudes.Ce sont eux,qui le plus souvent réconfortent,compatissent et employent leur énergie à aider.

Ces "Condamnés" là,ont trop bien compris la brièveté de l'existence pour se perdre dans leurs souffrances,ce sont eux qui souvent sourient les premiers et ne perdre guère plus de temps dans les "Prises de tête".

Ils relativisent beaucoup et parler de leur mal,ne changera rien ni ne les sauveront.Et s'il le font parcequ'on le leur demande,c'est avec pudeur et sans détails sordides...

""Depuis que je sais que je vai mourir,je me sents revivre...""

Le sens de cette phrase est souvent la réalité pour beaucoup de personnes touchées par de graves maladies car ce sont elles,lorsque leur corps le leur permet encore;qui sont les plus enjouées,partantes pour toutes nouvelles sensations,sans la peur des risques.

Parfois,il me semble que ce sont les biens portants qui ont besoin d'être rassurés.La mort d'un proche ou son éventualité,remet en question tout le cheminement de leurs/de nos pensées.La mort redevient la réalité de l'existence ainsi que son cortège sans fin de malheureux et de victimes dont le monde regorge...

Avoir un proche,très proche ou une connaîssance touché par le cancer,selon la gravité de l'atteinte;c'est un peu comme se retrouver à un enterrement.Durant quelques instants,tout un questionnement ressurgit.
Qu'est-ce la vie?Pourquoi la vie?qui a-t'il après la vie?

Le plus souvent,l'interlocuteur n'ayant lui-même aucune réponse voir de philosophie propre sur le sujet;c'est le malade qui le rassure,c'est le souffrant qui relativise,c'est le mourrant qui l'encourage...

Alors est ce le cancéreux qui tient à parler de sa maladie pour se "Soulager" et partager ou,le bien portant qui a besoin de réconfort,en recherche de savoir sur la mort et de son ressenti auprès du malade?

Nouvelle intervention dans le forum "Je parle de mon cancer"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Je parle de mon cancer
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.