Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 29 septembre 2015 à 22:45

Elections fédérales – Comment gérer nos frontières ?

heh Image du forum Elections fédérales – Comment gérer nos frontières

L'immigration est un des sujets de préoccupation principaux des Suisses. La réforme de l'asile et l'avenir de nos relations avec l'Union européenne seront deux dossiers chauds de la prochaine législature. Les Suisses ont voté, le 9 février 2014, le retour des contingents pour toutes les catégories d'étrangers. Travailleurs européens, frontaliers, demandeurs d'asile, tous sont concernés. Au coeur d'une Europe qui martèle le principe de la libre circulation, qui la Suisse doit-elle laisser entrer sur son territoire? Comment protéger ceux qui fuient la guerre? Quels étrangers pour quels besoins? Infrarouge ouvre le débat mardi 29 septembre avec des candidats aux élections fédérales.

Si vous voulez venir assister à l'émission, réservez votre place par téléphone au 079 681 70 59 ou par mail à marie.weber@rts.ch.

Appel à la naturalisation des secondos BigApple, 888 messages Le 29 février 2016 à 21:59

Au lendemain du rejet de l’initiative dite de mise en œuvre, les syndicats ont appelé lundi à une campagne en faveur de la naturalisation des étrangers de deuxième génération.

L’union syndicale suisse (USS), Unia et le syndicat du personnel des transports (SEV) appellent les secondos à se poser la question de leur naturalisation. Ils vont plus loin et interpellent les familles, mais aussi les communes, les villes ou encore les personnes qui se sont engagées dans la campagne contre l’initiative dite de mise en œuvre.

Vania Alleva, présidente de Unia, a estimé pour sa part à quelque 900'000 personnes celles qui répondent aux critères de naturalisation.

L'UDC fait-elle partie de l'extrême droite en Europe? BigApple, 888 messages Le 17 mars 2016 à 23:53

Alors que l'AfD a fait une percée lors des élections régionales en Allemagne, un professeur belge examine les partis à la droite de la droite en Europe, y compris l'UDC suisse.

La crise migratoire qui secoue l'Europe depuis plusieurs mois nourrit la rhétorique des formations d'extrême-droite à travers le continent et dope leur audience, à l'image du parti néo-nazi «Notre Slovaquie» ou du jeune parti AfD (Alternative für Deutschland), qui a fait une percée dimanche lors de régionales en Allemagne. Du coup, Le Temps est allé interroger Jean Jamin, professeur de sciences politiques à l'Université de Liège, en Belgique.

Selon lui, il faut trois critères pour définir ce qui relève de l'extrême-droite aujourd'hui. En premier lieu, «la croyance fondamentale dans l'inégalité entre les peuples, les cultures, les races et les civilisations et le sentiment que ces inégalités sont une bonne chose parce qu'elles sont naturelles», explique-t-il.

Ensuite, il faut selon lui, que le nationalisme soit brandi «comme un outil pour protéger un peuple supérieur contre des ennemis intérieurs ou extérieurs», note le professeur dans Le Temps. Enfin, il faut que le parti tolère des méthodes radicales pour arriver à ses fins jugées aussi incontestables qu'indispensables.

Du coup, l'UDC en Suisse est-elle considérée comme un parti d'extrême-droite? Jean Jamin nuance, car la situation est complexe, tout comme dans le cas du Front national en France. «Des partis peuvent avoir une rhétorique très agressive contre l'immigration et l'islam sans avoir historiquement de liens avec le fascisme des années 1930.» En revanche, Aube dorée en Grèce, la Ligue du Nord en Italie ou la British National Party en Grande-Bretagne répondent parfaitement à ces critères.

Jean Jamin constate en outre que les partis d'extrême-droite ont désormais un argumentaire en faveur de la démocratie contre l'islam. «Une stratégie qui leur permet de se présenter comme les défenseurs de l'égalité hommes-femmes, des homosexuels, de la laïcité et même des juifs menacés par les musulmans intégristes», explique-t-il. Une manœuvre purement tactique «car ils ne proposent rien de concret pour les droits des homosexuels et la défense des femmes», critique-t-il.

Source: LeMatin.ch 17.03.2016

Le président du PBD dérape sur Twitter BigApple, 888 messages Le 15 février 2016 à 22:17

Sur Twitter le président du PBD Martin Landolt a relayé une affiche polémique prônant un « non » le 28 février sur le renvoi des criminels étrangers. Celle-ci représente une croix gammée sur fond rouge, comparant « la Suisse de l’UDC » à l’Allemagne nazie.

L'affiche en question fustige une justice à deux vitesses en cas de oui à l’initiative dite de mise en œuvre.

Bien qu’il ne considère l’UDC comme un parti nazi, Martin Landolt a estimé lundi dans le quotidien alémanique Blick, que « la radicalisation et le style de communication (de l’UDC, ndlr) ont des similitudes surprenantes avec l’Allemagne des années trente et l’Afrique du Sud de l’apartheid »…

Source ATS: le 15 février 2016

Pour une justice sans juges. dharma, 5259 messages Le 4 février 2016 à 19:42

Tel devrait être l'intitulé de l'initiative de l'UDC. Qui soit dit en passant bafoue une valeur patriotique.

Et qui mieux que Georgette Sandoz peut nous parler du droit et du patriotisme? Dans un interview vu sur "la télé" elle dit:
"Les deux principes de proportionnalité et d'individualisation des peines sont presque équivalent quand il s'agit notamment de droit pénal. Parce que la proportionnalité implique que l'on tienne compte du cas individuel.
L'initiative de l'UDC est donc une atteinte directe contre ce qui fait une des valeurs fondamentales du droit pénal dans les pays civilisés et qui ne dépend pas du droit international mais qui est dépendant de valeurs du pays, c'est une valeur patriotique..."

200 figures contre l’initiative UDC BigApple, 888 messages Le 25 janvier 2016 à 22:36

" Un appel aux suisses a été lancer dimanche par un comité de 200 personnalités hostiles à l’initiative UDC pour le renvoi effectif des «criminels étrangers » en votation le 28 février prochain.

Les signataires critiques un texte qualifié d’inhumain et lancent un appel aux dons pour financer une campagne d’affichage pour le « non » espérant récolter au moins 200'000 francs.

Parmi les signataires figurent 3 anciens conseillers fédéraux – Ruth Dreifuss, Pascal Couchepin et Elisabeth Kopp – ainsi que des personnalités du monde artistique, économique, religieux et scientifique. Parmi eux, le vidéaste P.Rist, le rappeur Stress, l’éditeur Slatkine et le président de Swiss ".

source: ATS 25 janvier 2016

------------------------------------------------------

Maintenant on attend également une vive réaction de tous les binationaux dont les originaires sont ceux issus des pays installés depuis des lustres dans notre pays et ont contribués largement - hier comme aujourd’hui - à l’expansion économique, culturelle et infrastructurelle de la Suisse.

En premier lieu, on pense aux franco-suisses, aux italo-suisses ou aux germano-suisses . Et bien d’autres aussi. Autrement dit les naturalisés, mais aussi celles et ceux dont l’un des parents est non-suisse.

Les premiers qui devraient avoir la décence de signifier une nette offuscation à ce texte odieux, seraient les femmes et les hommes publics de tout secteurs confondus, ayant de près ou de loin des origines avec l’un des quatre pays limitrophes.

Espérons qu’ils ne décevront pas…

APARTHEID BIS ??? BigApple, 888 messages Le 20 janvier 2016 à 23:35

Expulsion des délinquants étrangers : Une loi qui donnera aux faibles et aux invisibles l’impression qu’ils auront plus de valeur.

La votation du 28 février prochain est assimilable à un acte de d'intolérance extrême à l'encontre de tous les non-détenteurs de la citoyenneté suisse. Et ce, hormis peut être les nantis, quel que soit leur profile...

Ces derniers ne sont de loin pas tous étrangers. En revanche, tous les détenteurs de la citoyenneté suisse peuvent-ils être objectivement considérés comme étant suisse pleinement...Même si administrativement ils le sont à tous les égards ...

On pourrait développer, mais dans le contexte, ce n'est pas le but premier.

Les actes criminels graves - et souvent moins graves aussi - sont, dans la grande majorité, le fait d'opérations transfrontalières. Et l'initiative ne traite pas ces cas majoritaires. C'est important de le dire ou de le redire...

Par ailleurs, le droit international implique à tout pays civilisé ou considéré comme tel que toute personne née - et formée - dans le pays qu'il l'a vu naître et vivre une bonne partie de son existence, obtienne les mêmes droits - et les mêmes obligations -que les autochtones... A fortiori, si celle-ci a ses origines – proches ou lointaines – dans un des quatre pays limitrophes.

Or, la loi actuelle ne fait aucune distinction entre les différentes types d’étrangers.

Suffirait-il juste d’obtenir la citoyenneté Suisse pour devenir du jour au lendemain un privilégié ?

Est-ce que toutes les démarches de naturalisation sont-elles sincères ou le plus souvent intéressées principalement ? That is a question… !

Depuis l’an 2010, on peut déjà voir des situations complètement grotesques où des provocateurs estampillés du passeport suisse titillent des non-détenteurs du sésame à croix blanche.

Ces derniers sont souvent contraints de rester de marbre face à ces provocateurs et autres instigateurs.

La ségrégation sociales et ethnique serait-elle en train de se mettre en place ?

En fin je serais heureux de voir manifester ensemble contre l'UDC, les secundo "résistants et dignes" avec les autres secundo ayant optés pour la naturalisation.

Immigration et délinquance: la fabrique des préjugés Libera me, 1208 messages Le 6 février 2016 à 0:42

Respect des décisions du peuple, l'UDC est l'exemple à ne pas suivre. dharma, 5259 messages Le 12 février 2016 à 14:38

On entend de manière récurrente de la part de l'UDC ainsi que de ses adeptes que les opposants à leurs initiatives ne respectent pas la volonté populaire. Et bien ils sont très très mal placés pour émettre un tel jugement car si l'on tient compte des rares initiatives acceptées par le peuple, l'UDC est le champion du non respect de la volonté populaire.

Voici 8 exemples d'initiatives combattues par l'UDC et acceptées par le peuple où le moins qu'on puisse dire est qu'ils se fichent pas mal de la volonté du peuple si elle ne va pas dans leur direction:

2013 Initiative Minder (68% de oui)
L'UDC va contre la volonté du peuple en exigeant que la mise en oeuvre n'aille pas aussi loin que le texte de l'initiative afin d'être favorable à l'économie.

2012 Initiative Weber (50,6% de oui)
À peine le peuple a-t-il accepté l'initiative que l'UDC lance des motions afin de diluer le texte avec exceptions sur exceptions jusqu'à lui faire perdre toute sa substance en poussant les initiants à un deal, cette loi est devenue un vrai emmental.

2005 Initiative agriculture sans OGM (55,7% de oui)
Le moratoire à été prolongé deux fois par le parlement et est valable jusqu'en 2017. L'UDC a toujours voté contre.

2002 Initiative d'entrée à l'ONU (54,6% de oui)
Une année seulement après l'acceptation par le peuple, l'UDC combat déjà la volonté du peuple, le conseiller national UDC Hans Fehr lance une motion pour une sortie de l'ONU, cosignataires: Blocher et Brunner.

1994 Initiative des Alpes (51,9% de oui)
L'UDC a dès le début tenté et réussi à bloquer tout compromis menant à un transfert du trafic. Elle a complètement torpillé la volonté du peuple.

1990 Initiative pour un moratoire des constructions de centrales nucléaires (54,5% de oui)
En combattant la politique énergétique 2050 qui prévoit une sortie échelonnées du nucléaire, l'UDC ne respecte pas la volonté du peuple.

1987 Initiative Rothenthurm (57,8% de oui)
Cette initiative demandait une meilleure protection des marais. Malgré la décision du peuple, l'UDC a tout fait pour freiner sa mise en oeuvre au travers de nombreuses interventions parlementaires.

1982 Initiative pour une surveillance des prix (56,1% de oui)
En 2004, A.Amstutz demande dans une motion la suppression de la surveillance des prix et de Monsieur Prix. Heureusement sans suite mais on constate que pour l'UDC, la volonté du peuple a une date de péremption.

L'UDC se couche . dharma, 5259 messages Le 17 décembre 2015 à 13:53

"L'UDC se dérobe. Elle n'arrive pas même à porter sa volonté de prendre les rênes de la politique d'asile au Conseil fédéral. Elle ne le tente même pas. Les rambos de l'asile des élections se muent en moutons dociles dans la Berne fédérale."

Ces mots sont extraits de l'éditorial de Roger Köppel, nouveau conseiller national UDC et rédacteur en chef de la Weltwoche, à lire en entier ici:

http://www.weltwoche.ch/ausgaben/2015-51/editorial-ludc-se-derobe-die-weltwoche-edition-512015.html

Je partage son analyse en y ajoutant tout de même qu'il oublie (sciemment?) le fait que la centrale UDC n'avait pas surtout pas envie sortir de sa posture d'opposition systématique populiste en prenant le DFJP.

Explosion des naturalisations en 2015 BigApple, 888 messages Le 8 février 2016 à 23:03

En 2015, 40'588 étrangers ont obtenu le passeport suisse, soit une hausse de 20% par rapport à 2014, alors que la tendance était à la baisse depuis 2006, selon les derniers chiffres du Secrétariat d’Etat aux migrations.

Les incertitudes liées aux initiatives UDC et les restrictions par le Parlement sont en cause.

Le Parlement a notamment voté en 2014 pour restreindre l’accès des naturalisations aux seuls permis « C » , ce qui pourrait aussi expliquer l’empressement à obtenir le passeport suisse.

Il s’agit d’une réaction à la fermeture, selon Etienne Piguet, professeur de géographie à l’Université de Neuchâtel, qui le relevait déjà en janvier…

Source : ATS, 7 février 2016

anonymous icon Initiative pour l’interdiction de l’imposition individuelle, la discrimination des couples non-mariés et l’interdiction du mariage homosexuel djaydjay, 4 messages Le 8 février 2016 à 15:29

Ce titre a beau sembler provocateur, il reflète bien plus fidèlement le contenu de l’initiative sur laquelle on va devoir se prononcer. Le PDC nous propose ici une initiative dont le contenu ne correspond pas à son titre! Et on peut comprendre cette manœuvre politique: qui oserait affirmer qu’il s'engage pour la "pénalisation du mariage"?

Cette initiative en profite de plus pour se mettre dans la poche les voix de tous ceux qui s’arrêtent aux titres et ne s’informent pas du contenu des votations (et qui représentent malheureusement une part significative de la population).

Je vais quand même développer un minimum:
« Au point de vue fiscal, le mariage constitue une communauté économique ».
L’imposition individuelle des couples mariés est ainsi interdite. Pour une initiative souhaitant s’opposer aux discriminations, c’est quand même contradictoire de supprimer la possibilité d’utiliser le seul régime d’imposition permettant à coup sûr d’éviter des discriminations.

« Il [le mariage] ne peut pas être pénalisé par rapport à d’autres modes de vie, notamment en matière d’impôts et d’assurances sociales ».
Voilà le cœur du débat.
Le problème étant que le caractère progressif de l’impôt et l’addition des revenus des conjoints conduit presque forcément à des disparités entre couples mariés et non-mariés. Si les régimes sont (de fait) forcément différents mais qu’ils ne peuvent (de part l'initative) jamais être défavorables aux couples mariés… les parlements devront nécessairement adopter les solutions qui sont défavorables aux couples non-mariés. Ces derniers seront donc (indirectement) discriminés en raison de cette initiative.

Sur la question de l’imposition, il y aurait une seule possibilité que cette initiative ne soit pas discriminatoire: une régime d’imposition qui ne conduise à aucune différence entre les couples mariés et non-mariés. Mais le SEUL régime permettant cela est à ma connaissance l’imposition individuelle… interdit par cette même initiative!
Si vous connaissez une autre manière d’atteindre l’égalité parfaite au niveau de l'imposition, merci de la partager… je ne vois pas comment cette initiative pourrait être acceptable sans cela.
Et non, le splitting ne le permet pas: ce régime est très défavorable aux couples non-mariés ayant de fortes disparités de revenus (par ex. si un seul travaille).

« Le mariage est l’union durable et réglementée par la loi d’un homme et d’une femme ».
Inutile de m’attarder ici, cet élément est débattu tous les jours dans la presse.
Même si je pense que cette phrase ne changera rien sur la question du mariage homosexuel (l’adoption d’une loi sur le mariage pour tous ferait de toute façon l‘objet d‘un référendum), ce point rend l’initiative tout simplement… anti-démocratique. Un tel mélange de thèmes (un sujet traitant de la fiscalité et l’autre d’une question de société) n’est pas acceptable, le citoyen ne pouvant tout simplement pas exprimer sa véritable opinion : comment un votant favorable à la suppression du volet « pénalisation du mariage » mais favorable au mariage pour tous (ou inversement) peut-il voter ?

Certains pays du G8 risquent leur place BigApple, 888 messages Le 27 décembre 2015 à 23:34

Cette projection est réalisée par la très libérale Center for Economics Business and Research britannique.

Donc, certains pays faisant partie actuellement du G8 seront probablement contraints de le quitter dans quelques années.

"En revanche, l'afflux des migrants aidera l'Allemagne à maintenir sa force. "Les migrants feront augmenter les profits, ils ralentiront la croissance des salaires et ils soulageront le manque de talents."

Nouvelle intervention dans le forum "Elections fédérales – Comment gérer nos frontières ?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Migrants: la honte de l'Europe?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.