Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 17 avril 2007 à 22:30

Cabarets: des filles oui, mais des Européennes!

LEFT
RIGHT
  • Invités principaux: Jacqueline Maurer, Cons. d'Etat, Dpt Economie/VD, et Franck Ammann, avocat des propriétaire de cabarets [03:47 min.]
  • Cabarets: des filles oui, mais des européennes [1:02:06 min.]
  • Témoignage d'Elena, danseuse de cabaret - Discussion [09:26 min.]
  • Jean-Claude Putallaz, patron de cabarets - Discussion [04:11 min.]
  • Jean-Philippe Haas, prés. GIR, Group. Impresarios Romands [02:23 min.]
  • Françoise Gianadda, cheffe Serv. Etat civil et étrangers,/VS [04:50 min.]
  • Reportage dans un cabaret lausannois - Réactions [07:06 min.]
  • Marie-Jo Glardon, coord. Ass. Aspasie/GE [03:27 min.]
  • Franco Salzano, patron de cabaret - Réactions [05:57 min.]
  • Maria Roth-Bernasconi, Cons. Nat. PS/GE - Discussion [05:53 min.]
  • Témoignage anonyme d'un patron d'une agence d'Escort Girls - Discussion générale [11:42 min.]
  • Conclusion [03:14 min.]

Le monde de la nuit est en ébullition. Après le Valais, voilà que Vaud décide à son tour de supprimer les "permis d'artistes", les fameux permis L, pour les extra-communautaires.

Les cabarets vaudois devront donc se passer des danseuses russes, ukrainiennes, moldaves ou marocaines.

Les patrons de cabarets sont furieux et dénoncent une aberration. La profession est très réglementée, disent-il, contrôlée. Supprimer les permis L revient à encourager ce que l’on prétend combattre: la prostitution clandestine et la traite de femmes.

Ces permis L sont considérés par beaucoup comme des permis de prostitution déguisés. Et pourtant certains milieux féministes estiment qu’ils garantissent au moins des droits minimaux.

Pourquoi pousser les cabarets à la fermeture alors que le nombre de salons de massages et autres sauna-clubs explosent en Suisse?

Pour ce débat, Romaine Jean a invité: (liste à compléter)

  • Jacqueline Maurer, Conseillère d'Etat, cheffe du département de l'économie, Vaud
  • Franck Ammann, avocat des propriétaires de cabarets
  • Françoise Gianadda, cheffe du service de l'état civil et des étrangers, Valais
  • Marie-Jo Glardon, coordinatrice de l'association Aspasie, Genève
  • Jean-Philippe Haas, président du GIR, Groupement des Impresarios Romands
  • Maria Roth-Bernasconi, conseillère nationale socialiste
  • Jean-Claude Putallaz, patron de cabarets
  • Franco Salzano, patron de cabaret
  • Des artistes de cabarets seront présentes sur le plateau pour livrer leur témoignage

Quelle est votre avis? Donnez-le sur le site d'Infrarouge!

Liens

Dépliant du Bureau fédéral de l'égalité pour permis L (pdf)

Association Aspasie Genève

anonymous icon Intervention INP, 1 message Le 31 mai 2007 à 16:57

Au moins en Suisse, on parle serieusement de ces problèmes, quand qu'en France, on se contente de réprimer.
http://www.iprostitution.org

anonymous icon Intervention jacati, 30 messages Le 21 avril 2007 à 21:15

Pour julot61,si vous pensez qu'effectivement les patrons de cabarets tiennent des propos mensongers,il faut interdire toutes les danseuses.Madame Giannada a supprimé les permis L pour les extras-communautaires uniquement.La plupart des patrons de cabarets traitent très bien leurs employés,quand à vous qui vivez beaucoup la nuit,vous devriez sortir un peu moins,et,vous reposer un peu plus,ce qui je pense vous éviterez de tenir des propos boiteux sur un sujet qui,je pense dépasse largement vos compétences analytiques.

anonymous icon Intervention Anthony2006, 8 messages Le 21 avril 2007 à 17:54

A l'att. de Tango : Ce que vous écrivez est inadmissible, vous tenez des propos calomnieux sans connaître la réalité. Faites attention ? on ne va pas se laisser trainer dans la boue. Si vous avez ce que je pense entre les jambes contactez-moi et je vous expliquerais le recrutement des danseuses, tout le contraire de ce que vous imaginez (je prouve ce que je dis)et je rajoute que l'intégrité de la famille des danseuses n'est en aucun cas menacée, ce sont de graves accusations. Faites très attention à ce que vous écrivez sur le net en vous cachant derrière un pseudo, petit bonhomme.

anonymous icon Intervention Erion, 2 messages Le 21 avril 2007 à 15:31

le chose bien en suisse vous voulé interdir e pas les chien. non faut baissé le prix trop cher une pute est une pute

anonymous icon Intervention olivier7108, 1 message Le 19 avril 2007 à 13:09

je viens de voir l'émission et je suis vraiment choqué, par les mensonges , que j'ai entendu.
J'ai travaillé dans les cabarets quelques années et je vous garanti que la prostitution à l'intérieur des cabarets existe bel et bien,à des prix qui sorte tout droit d'un film de science fiction...Dans certain endroits c'est même obligatoire.
J'aimerais savoir quel moyen de pression ils ont excercer sur la fille (Elena) pour qu'elle vienne mentir sur le plateau de l'emission. Les pires dans tout ca se sont les agents...

anonymous icon Intervention Schmoll, 2 messages Le 19 avril 2007 à 0:19

Je trouve vraiment honteux que l'on généralise avec ces artistes et qu'on les traites de "prostituées", je connais plusieurs artistes qui travaillent depuis plusieurs années dans les cabarets et qui n'ont JAMAIS couchés avec un client. D'autre part s'il n'y avait pas de prostitution dans les cabarets il y a au minimum 50% de ces artistes qui ne refuserait d'y travailler. Je parle en connaissance de cause je travail dans un cabaret.

anonymous icon SMS qendrim, 1 message Le 18 avril 2007 à 16:37

ej qendrim un neser kom mu nis per ne zvicer e kur te vi perseri bisedoim per ket pun kalofsh mir e te gjitha te mirat ne famile

anonymous icon Intervention snoopy1291, 237 messages Le 18 avril 2007 à 13:25

La gauche veut faire partie de l'Union européenne, qu'elle se soumette à ces conditions. Avec des artistes de cabaret venant d'autres pays, celles-ci sont maquées et nous avons beaucoup de difficultés à trouver leur proxénètes.

Permis L2 Message anonyme , message Le 18 avril 2007 à 11:56

Je n'ai jamais mis les pieds dans un cabaret ni eu recours à des prestations sexuelles tarifées et je pense ne pas faire partie d'une minorité d'hommes vu le nombre incroyable de travailleuses du sexe en Suisse(et ailleurs). Il n'y a qu'à faire un tour sur internet, ou simplement consulter les annonces de son quotidien pour s'en convaincre. Il y a déjà eu quantité de reportages télévisés et d'articles dans la presse à ce sujet pour faire de Madame ou Monsieur Tout le Monde un spécialiste de la question. D'où mon étonnement de la naiveté avec laquelle le sujet a été abordé à Infrarouge. J'ai presque eu pitié des patrons de cabaret qui devront fermer boutique et pointer au chômage... Plus sérieusement, à la fin de tous ces débats télévisés on en arrive toujours à la même question: faut-il interdire la prostitution? Et on a jamais trouvé la réponse.Pour ma part, je pense que la formule suisse n'est pas si mal au bout du compte. Un compromis entre la variante flammande ( Quartier Rouge, vitrines, bordels ) et la variante prohibitrice ( Suède, Las Vegas, ... ). Parce que le commerce du sexe existera toujours, qu'il soit légal ou illégal. Et quand il est légal, on peut au moins contrôler un minimum et éviter les abus.

anonymous icon Intervention tango, 32 messages Le 18 avril 2007 à 10:34

Hello,
Je viens de visioner l'emission et je suis stupefait
qu' aucun journaliste n 'ai reussit a faire la lumiere sur ce qui se passe dans les cabarets.Et le temoignage de cette danseuse: pas de prostitution au cabaret, mais allez donc verifier. Et le reportage, il
suffisait d 'aller (en camera cache ou sans) dans n' importe quel cabaret, jouer le role d 'un client et vous auriez vite compris.Je ne suis pas journaliste, mais je vous garanti qu 'en 1/2 heure dans n 'importe quel cabaret j 'ai la preuve que la prostitution est omnipresente.Les reseaux ? Non bien sur, ce sont des agences officielles qui recrutent...Des pressions sur les danseuses? mais non voyons ce n 'est pas possible.
En tout cas bravo aux patrons, les rois du poker menteur, tout a l 'image de leur milieu....

anonymous icon Intervention mikas1969, 1 message Le 18 avril 2007 à 2:44

J'ai 38 ans et je vis à Genève. Je connais bien le milieu dit des cabarets depuis l'age de 18 ans. Je n'ai personellememnt jamais laissé mon salaire dans les cabarets mais j'y ait passé de longues heures en compagnie d'amis plus ou moins fortunés qui ont y ont laissé jusqu'a leur dignité humaine.

Ainsi j'ai assisté à des agressions contre ma personne par des filles notamment de pays de l'est profondément alcolisée ou shootées car j'avais commi l'erreur de recommander à mes amis de ne pas consommer de bouteilles...

Quand aux personnels de ces établissements qui profite de coucher avec elles gratuitement moyennement promesse ou menaces..déséspérant!

Quand à ces filles qui se prostitue pour gagner jusqu'a 30'000 CHF par mois...sont-elles de victimes...a voir

Enfin j'aimerais citer l'exemple d'une de ces filles qui marié en blanc a fini par acoucher d'un bébé dont elle a fais reconnaitre par le marié en blanc la paternité!

Elle n'a rien trouvé de mieux que de s'inscrire directement au chomage...si si pendant son mariage elle avais décroché un emploi de serveuse dans un cabaret!

Bref combien de père de famille honnêtes ont-ils laissé leur ames pour ces filles ...

Certes en suisse elles sont plus ou moins protégées par rapport a leurs consoeurs de france ou d'italie mais a quels prix!

Mais enfin de qui se moque t'on encore...

Je ne vois aucune solution et je regrette que la prostitution dite de cabarets ou de rue existe en Suisse...contrairement en France ou elle est interdite!

J'aime dire que la Suisse à 20 ans de retards en tous comparé à la France...

A bon entendeur..salut

anonymous icon Intervention lysistrate, 2 messages Le 18 avril 2007 à 0:09

Bravo mad max ! Enfin des données précises et vraies. J'ai aussi connu ce monde et me suis lié d'amitié (si, si, c'est possible) avec certaines des personnes travaillant dans les cabarets vaudois.
Pour résumer, elles touchent finalement 2'000 à 2'400.- net par mois.
Les patrons se sucrent honteusement sur le prix des studios, tout le monde le sait. Et évidemment sur les bouteilles vendues.
La personne avec un permis L obtient un pourcentage sur le champagne écoulé grâce à elle, mais en général seulement à partir d'un certain montant (12'000 ou 15'000 francs par mois). Si ce montant est dépassé, elle touche 8% si mes souvenirs sont bons.
Par contre, le patron ne touche rien sur les passes, à l'exception de ce qui se trame dans les séparés, dont l'accès n'est autorisé que si le client achète une bouteille assez chère (de l'ordre de 500.- en général).
Les personnes que j'ai connues ont fait cela uniquement parce qu'elle ne trouvaient pas de travail à la mesure de leur formation dans leur pays et gagnaient en général entre 200 et 500 $ par mois. Elles ont choisi délibérément de venir en Suisse, car les conditions étaient acceptables comparés aux autres pays (sauf le Luxembourg semble-t-il).

Mais il leur faut beaucoup de volonté pour ne pas devenir alcoolique...et les heures de présence sont longues et ennuyeuses les soirs où le cabaret est presque vide...
A ma connaissance, il n'y a pas de traite ni de pratiques de pression sur ces filles.
Mmes Maurer et Gianadda mélangent absolument tout et vont, par leurs mesures, augmenter le travail clandestin sans contrôle.
A part çà, l'Etat devrait contrôler les logements mis à disposition et les loyers pratiqués (en général 1'200 à 1'500 pour un studio...).

le débat a en général été assez nul, car la réalité n'était ni présentée, ni connue de la plupart des intervenants....

Nouvelle intervention dans le forum "Cabarets: des filles oui, mais des Européennes!"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Cabarets: des filles oui, mais des Européennes!
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.