Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 12 mai 2015 à 22:40

Infrarouge spécial à Bruxelles

LEFT
RIGHT
  • Suisse-Europe : rien ne va plus ? Emission spéciale depuis Bruxelles [1:03:06 min.]
  • Retour sur plus d un an de tensions entre la Suisse et l UE [02:11 min.]
  • Reportage dans une commune anglaise ou vivent de nombreux immigres polonais [02:19 min.]
  • Version courte Infrarouge special a Bruxelles [05:16 min.]
  • La Suisse vue de Bruxelles [01:06 min.]

Infrarouge met le cap sur Bruxelles à l'occasion d'une émission spéciale au coeur de l'Europe. Pour la première fois, des politiciens suisses et européens débattront ensemble. L'occasion de se demander si une solution peut être trouvée au blocage sur la libre circulation des personnes après le vote du 9 février. La victoire de David Cameron au Royaume-Uni va-t-elle aider la Suisse à trouver un compromis avec Bruxelles? Et que doit faire la Suisse pour se débarrasser de l'étiquette d'enfant gâté que certains lui collent à Bruxelles? Infrarouge ouvre le débat au parlement européen. Une émission spéciale à ne pas manquer pour mieux comprendre ce qui sépare la Suisse de l'Union.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Charles Tannock, député britannique conservateur au Parlement européen

Philippe Lamberts, député belge, coprésident du Groupe des Verts au Parlement européen

Inge Grässle, députée allemande du Parti populaire européen (démocrates chrétiens) au Parlement européen

Stéphane Rossini, président du Conseil national, PS/VS

Pierre Maudet, conseiller d'Etat, en charge de la sécurité et de l'économie, Genève

Yves Nidegger, conseiller national, UDC/GE

anonymous icon La Grèce et l'UE qui se fatiguera le premier? Justin Meaux, 4474 messages Le 8 mai 2015 à 9:28

La Grèce qui n'a plus obtenu un sou de ses créanciers (UE et FMI) depuis le 13 août 2014, attend depuis des mois le déblocage des 7,2 milliards d'euros dont elle a besoin pour éviter un défaut de paiement.

Espérons que ce ne soit pas les contribuables européens.

anonymous icon Yves Nidegger à Bruxelles groudonvert, 5094 messages Le 7 mai 2015 à 16:37

Yves Nidegger sera à Bruxelles pour ce débat (source : son Facebook).

La dystopie du capitalisme Cyan, 3718 messages Le 28 avril 2015 à 0:31

Il était un beau rêve, que des Grands Hommes faisaient, las des incessantes guerres que les européens se faisaient.

Une Europe libre, unie et démocratique.

Mais hélas ce rêve vira vite au cauchemar.
On y intronisa Mario Monti et Jean Paul Junker au plus haute poste de l’institution, alors que pour des populations entières il était clair que la crise financière était le fait d’hommes comme eux.
Aujourd’hui ce cauchemar est le quotidien de populations entières.
Il s’appelle UE.
Son arme de destruction massive, la BCE.
Ses bases de lancement :
La France et l’Allemagne.
Ses victimes, les européens.

L’UE est la dystopie de la liberté.
L’UE est la dystopie de l’union.
L’UE est la dystopie de la démocratie.

L’UE est le « Chaospitalisme » !

anonymous icon Le projet Européen est un projet Nazi groudonvert, 5094 messages Le 14 mai 2015 à 18:49

Le premier président de la Commission Européenne, l'Allemand Walter Hallstein (qui a également signé le Traité de Rome au nom de l'Allemagne), était un ancien Nazi. Il a en effet représenté l'Allemagne auprès de Mussolini dans le projet d'unifier l'Europe sous l'égide de l'Allemagne et l'Italie.

https://www.youtube.com/watch?v=YWwZgU6O9xA#t=409

Mr Rossini, restez à Bruxelles Bernard Jaquier, 32 messages Le 12 mai 2015 à 23:31

Mr Rossini, honte à vous ! Comme vous êtes à Bruxelles, vous devez défendre la Suisse et non l'UE !

anonymous icon L'EU et non l'UDC est l'avenir de la Suisse! couqui, 34 messages Le 12 mai 2015 à 11:11

Et dire qu'il y a encore des inconscients pour croire que l'EU a plus besoin de la Suisse que la Suisse n'a besoin de l'EU.

L’EU a toujours un temps de retard sur la Suisse SuisseRomand, 2199 messages Le 13 mai 2015 à 22:49


L’EU a toujours un temps de retard sur la Suisse dans tous les domaines et plus particulièrement dans les domaines de l’immigration (migrant) légale qu’illégale.

Il y qu’à voir la guerre-guerre pour la répartition des immigrés (migrants) légaux et illégaux au sein des 28 pays de l’EU.

Cela n’est que le présent et pour demain ou le futur des projets pointus seraient en train de se préparer afin de contrer à la source cette invasion d’immigrés (migrants) économiques illégaux, car toujours selon des responsables de l’EU, cette situation ne pourrait perdurer. Une demande de l’EU a été faite dans ce sens à l’ONU (voir lien ci-dessous). Toujours et selon ces responsables de l’EU, ils parlent de plus en plus de situation de protection du territoire de l’EU concernant les immigrés (migrants) économiques provenant du continent nord-ouest africain.

«Opération navale de l’UE en Méditerranée: Mogherini plaide à l’ONU

L'Union européenne, à travers sa chef de la diplomatie Federica Mogherini, cherche à obtenir l'accord du Conseil de sécurité de l'ONU à New York pour lancer une opération navale en mer Méditerranée. Cette opération viserait à intercepter les bateaux des passeurs qui transportent illégalement des migrants entre la Libye et l'Europe. Plus de 1 700 personnes ont péri depuis le mois de janvier dans des drames de l'immigration clandestine. Mais cette opération a des conséquences juridiques et les avis divergent au sein des Etats membres des Nations unies.
Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

Faute de consensus au sein du Conseil de sécurité, sur l'opportunité d'une opération navale en mer Méditerranée, Federica Mogherini a joué à New York la carte de l'humanitaire. Le but de cette opération est de « sauver des vies », a-t-elle dit aux quinze Etats membres, espérant ainsi obtenir le vote d'une résolution rapide encadrant juridiquement le principe d'une opération navale contre les bateaux des passeurs en Libye.
http://www.rfi.fr/europe/20150510-immigration-usage-force-passeurs-quotas-ue-commission-europeenne/#./?&_suid=143154971739207549699311357545

« Il faut travailler sur différents niveaux. Bien sûr, dans l'immédiat, sauver des vies en mer. Il faut aussi faire face aux organisations criminelles et j'espère, je pense, qu'une opération navale dans ce sens va aider. Mais il faut travailler aussi sur les racines du phénomène », a plaidé Mme Mogherini, avant de préciser après la réunion, compte tenu des remous suscités par la perspective d'une opération militaire, que « personne ne pense à des bombardements. Je parle d'une opération navale. »

Des interrogations juridiques

Deux volets entourent donc l'opération : humanitaire et sécuritaire. Federica Mogherini l'a rappelé, les réseaux de trafiquants sont liés aux activités terroristes en Libye. Mais les points d'obstacles sont nombreux. Les divergences au sein des membres du Conseil portent essentiellement sur la légalité à donner à cette opération navale.

Au chapitre des points d'interrogations : à qui faut-il demander une autorisation pour intervenir alors que la Libye possède actuellement deux gouvernements qui s’opposent ? Faut-il passer outre l'accord des autorités libyennes ? Quel avenir pour les clandestins dont le bateau serait arraisonné ? « Pas un seul réfugié ou migrant intercepté en mer ne sera renvoyé contre son gré », a affirmé Federica Mogherini, qui assure par ailleurs que rien ne se fera sans l'accord des Libyens, à qui elle offre un « partenariat ».

La question de l'ingérence

Parmi les diplomates, tout le monde s'accorde à dire qu'il y a urgence à ne pas attendre plus longtemps pour agir. Mais la question est donc de savoir avec quelle juridiction. La réunion de lundi au Conseil de sécurité de l'ONU n’a donc pas été simple pour Federica Mogherini, pressée par l’Union européenne d’obtenir l’aval du Conseil de sécurité pour donner un cadre légal à son action, mais confrontée aux réticences d'autres pays.

Lundi, la chef de la diplomatie européenne a dû affronter les Chinois et les Russes, qui s’opposent traditionnellement à toute ingérence dans les affaires intérieures. Il y a peu de chances que Moscou ou Pékin autorisent une nouvelle opération sur le sol libyen. Et c’est d’ailleurs pour aller dans leur sens que Federica Mogherini a plaidé pour une opération uniquement navale qui permettrait d’arraisonner les bateaux de passeurs.».

Source: rfi.fr/europe 12-05-2015
http://www.rfi.fr/europe/20150512-libye-emigration-ue-conseil-securite-onu-operation-navale-mediterranee-mogherini/#./?&_suid=143154937532808823872773200487
.

Rossini, la classe! Bakounine, 2858 messages Le 12 mai 2015 à 23:34

IR, cela vous pose un problème de que je souligne le passé Mooniste, la secvte fasciste, de Nydegger?

LE fascisme UDC dans toute sa splendeur!

L’Autriche songe à quitter l’Union européenne R57, 2260 messages Le 27 avril 2015 à 22:57

Le 7 janvier 2015, le ministère de l’Intérieur autrichien a accepté le principe de l’initiative populaire (Volksbegehren) optant pour la sortie de l’UE.

Les Autrichiens, déçus de l’Europe, songe à une Autriche libre, indépendante et neutre.

L’initiative populaire est le moyen le plus puissant de la démocratie directe encore aux mains de la population autrichienne.

Dans un premier temps, le ministère et la Cour constitutionnelle refusèrent les presque dix mille signatures dûment validées demandant ce vote. Dans un second temps (à nouveau dix mille signatures, donc en tout vingt mille signatures) ils ne purent plus refuser.

Ainsi, pendant 8 jours, entre le 24 juin et le 1er juillet 2015, les Autrichiens pourront s’inscrire sur les listes officielles dans leur commune ou mairie pour exprimer officiellement, par leur signature, leur volonté de quitter l’UE.

Voici le texte officiel de l’initiative en faveur de la sortie de l’UE (extrait) :

Presque toutes les promesses faites avant l’adhésion à l’UE il y a 20 ans et ayant mené au «oui» à l’adhésion n’ont pas été tenues :

- Au lieu de la croissance, nous avons assisté à une détérioration dans presque tous les domaines : chômage, surendettement, pouvoir d’achat pour la grande majorité de la population.
- Le taux de criminalité a progressé (au lieu d’apporter plus de bonheur aux peuples).
- Les petites exploitations agricoles continuent de disparaître.
- L’environnement s’est détérioré.
- Les décisions prises au niveau de l’UE sont très souvent dictées par les entreprises internationales de la pharmaceutique, de l’énergie nucléaire et du génie génétique, ainsi que des multinationales agroalimentaires qui ne laissent aucune chance à un approvisionnement local et régional favorable aux classes moyennes.
- La politique de paix est particulièrement mise en danger suite à notre appartenance à l’UE.
- Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est de plus en plus contrarié, or il est le fondement de la paix et la liberté.
- La participation aux sanctions économiques contre la Russie est incompatible avec la neutralité perpétuelle ancrée dans la législation autrichienne.

« Nous voulons de nouveau vivre dans un pays libre et neutre sans être une «colonie» de Bruxelles et de Washington. Nous ne voulons surtout pas être entraînés dans des conflits à l’étranger qui ne nous regardent en rien et représentent un réel danger pour la paix. Stoppons de telles exigences dès le début, sinon il sera trop tard » ajoute le texte.

- Seul le fait de quitter l’UE nous permettra d’échapper aux fameux accords transatlantiques de libre échange entre l’UE et les Etats-Unis (TTIP) et le Canada (CETA).
- L’Autriche ne récupère qu’une petite part des milliards d’euros annuels servant à la «promotion» de l’UE. Du fait de ces paiements annuels dus à l’UE, nous sommes un contributeur net depuis 20 ans.
- L’Autriche n’a même pas le «droit» de codécision pour l’utilisation de cet argent.
- En fin de compte, le fait d’être membre de l’UE est depuis 20 ans une affaire à perte pour l’Autriche pour avoir entraîné la diminution des prestations sociales et des investissements étatiques en faveur de la population.
- En cas de sortie de l’UE, l’Autriche n’économiserait pas seulement ses paiements annuels en tant que contributeur net mais également les paiements pour les divers «fonds de sauvetage pour l’euro».
- Les obligations de dépôts à hauteur de milliards pour le Mécanisme européen de stabilité (MES) et les énormes garanties pour le Fonds européen de stabilité financière (FESF) seraient supprimées.
- L’Autriche pourrait réintroduire sa propre monnaie et mener une politique monétaire servant tout d’abord son économie nationale.

L’objectif de cette initiative populaire est parfaitement démocratique, et personne n’a de raisons de s’y soustraire, et le retrait de la République autrichienne de l’Union européenne évitera davantage de dommage à la population.

Celle-ci la ressent comme un instrument centralisé, paralysant, mettant le pays sous tutelle, présentant des aspects toujours plus dictatoriaux, et nullement prometteur.

Les petits pays indépendants offrent beaucoup plus de chances pour une économie et une vie respectueuse de la nature et durable qui profitera aux générations futures.

Ce texte a été remis personnellement au ministère de l’Intérieur à Vienne le 17 décembre 2014.

Source: WEGWARTE, 25e année, no 2, avril 2015, Mitteilungen der Initiative Heimat & Umwelt

Source, Alain Leger pour Dreuz.info :
http://www.dreuz.info/2015/04/lautriche-songe-a-quitter-lunion-europeenne/

L'Europe n'est pas assez libérale AB, 4949 messages Le 12 mai 2015 à 23:46

C'est pourquoi elle connaît des difficultés économiques et que les citoyens ne s'y identifient pas.

Gare à nos fesses Kailash, 261 messages Le 13 mai 2015 à 14:18

Voilà où va nous mener le future,en restant ce que nous sommes nous pourrons éventuellement rester inattaquable légalement par les Lobbies, qui veulent assouvir les peuples et dominer le Monde.Je perçois comme des bruits de bottes dans un future proche et l'Europe entière devra livrer bataille,nous sommes aux portes de la 3ème guerre Mondiale, les signes précurseurs sont là.

https://youtu.be/RE902AMt7so

anonymous icon Après le 9 février ... couqui, 34 messages Le 12 mai 2015 à 18:40

... il faut arrêter de tergiverser et mettre l'UDC face à ses responsabilités. Laissons donc dénoncer les accords bilatéraux puisque la Suisse ne peut plus respecter ses engagements. On verra bien ce qui se passe. Une ère nouvelle de prospérité ou la descente aux enfers.

Nouvelle intervention dans le forum "Infrarouge spécial à Bruxelles"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Infrarouge spécial à Bruxelles
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.