Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 3 février 2015 à 22:40

Nos salaires en danger?

  • Nos salaires en danger ? [1:01:23 min.]
  • Infrarouge version courte [05:01 min.]
  • Trois patrons face au franc fort [02:23 min.]
  • Les frontaliers sous pression [01:46 min.]

Les mauvaises nouvelles économiques s'accumulent depuis que la BNS a annoncé la fin du taux plancher il y a deux semaines. Des premiers licenciements ont été annoncés. Des patrons menacent de baisser les salaires, d'augmenter le temps de travail ou encore de payer les frontaliers en euros. Il faut dire que les perspectives économiques ont radicalement changé. L'institut de recherches conjoncturelles zurichois KOF prévoit une récession. Nos salaires sont-ils en danger? Certaines entreprises ne profitent-elles pas de la situation pour faire des économies? Infrarouge ouvre le débat ce mardi.

Si vous voulez venir assister à l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59 ou envoyez un mail à marie.weber@rts.ch.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Pierluigi Fedele, membre du comité directeur d'UNIA

Jérôme Chanton, directeur général de Kugler Bimetal SA, membre du comité de l'Union industrielle genevoise (UIG)

Jacques-André Maire, conseiller national PS/NE et vice-président de Travail.Suisse

Christian Lüscher, vice-président du PLR et conseiller national GE

Ainsi que:

Manuela Surdez, directrice financière et administrative de Goldec, vice-présidente du conseil d'administration de Felco et présidente de la Banque cantonale neuchâteloise (BCN), en duplex de Neuchâtel

Beat Kappeler, économiste et chroniqueur, en duplex de Zürich

Les maîtres veulent matter l'élan de rébellion qui sévit partout en europe, c'est une punition. Betty Eugli, 567 messages Le 30 janvier 2015 à 21:42

Ce résultat où les salaires sont menacés, la BNS elle l'avait anticipé. Elle savait les conséquences désastreuses que cela entrainerait sur les classes populaires.

La vie des classes populaires, n'importe que très peu, les hauts dirigeants de la finance.

J'ai l'impression que parce que les classes populaires ont eu le courage de mener des grèves, de demander un salaire minimum, d'attaquer ouvertement le patronat concernant les assurances obligatoires et les assurances complémentaires dans le courant de l'année 2014, cela a dû agacer, les gros bourgeois, chefs d'entreprises et aussi les maîtres tout en haut de la pyramide alors voilà, la réponse des chefs du milieu de la finance : répression, intimidation, austérité.

Les relations de confiance dans le cadre professionnel sont totalement faussées.

1) entre les ouvriers de bases (esclaves de rangs inférieurs souvent classifiés entre eux avec des étiquettes)

2) entre les patrons ("esclaves" de rang supérieur, bourgeois)

3) et entre les riches, les hommes libres qui ont beaucoup d'argent qui n'ont pas besoin de travailler et qui se vivent comme les maîtres du monde s'octroyant le droit de se faire la guerre sur tous les fronts en prenant en otage la vie de milliers de citoyens innocents.

En conséquence, les relations entre les hommes au sein de cette hiérarchie très simplifiée ne sont pas en ordre et c'est le peuple, tout en bas de la pyramide qui en souffre évidemment en premier lieu.

La Suisse mondialisée ! Bernard Jaquier, 32 messages Le 3 février 2015 à 23:50

Quelques rappels :
1. Compétitivité : la Suisse numéro 1 depuis 2009
1. innovation : la Suisse numéro 1 depuis 2012
J'ai toute confiance dans la cappacité d'adaptation de l'économie suisse, n'ewn déplaise aux verts et roses.

Ils sont en danger et c'est la porte ouverte aux immigrés ultra, 425 messages Le 30 janvier 2015 à 16:39

Les salaires des suisses et des gens qui habitent là depuis longtemps sont en danger. Ceci nécessite une décision de la part de l'Etat d'exiger que les entreprises engagent des gens résidant déjà en Suisse et non de laisser entrer à nouveau des flots de gens qui sont d'accord de travailler pour 2000 frs voire trouvent que c'est super par rapport à leur pays où il n'y a pas de travail du tout et où les aides de l'état aux ménages sont de quelques centaines d'euros et c'est tout ce qu'ils ont pour vivre. Avec 2000 frs ici, ils se prennent une chambre meublée, se font aider pour l'assurance maladie qui sera subventionnée par nous, et enverront plusieurs centaines de francs par mois chez eux. C'est ce qui s'est fait jusqu'ici plus ou moins. C'est cela le vrai risque de la baisse des salaires.

IL EST IMPERATIF QUE L'ETAT EXIGE l'engagement des suisses et des gens qui résident déjà ici.


Ceux qui ont voté non à Ecopop peuvent s'en mordre les doigts et manger leur pain sec : ils l'auront voulu.

Bilan des accords bilatéraux entre la Suisse et l'UE au 03.02.2015 SuisseRomand, 2199 messages Le 3 février 2015 à 15:58


Hier il y a eu une rencontre entre Madame la Prédidente de la Confédération et M. Junker à Bruxelles: pourquoi la presse télévisuelle n'en parle pas !.

«L'institut KOF dresse un bilan des accords bilatéraux entre la Suisse et l'UE

Avec les précisions de Noémie Guignard à Zurich.».

Source: TSR Le 12h45, Aujourd'hui, 12h45 03.02.2015

http://www.rts.ch/play/tv/le-12h45/video/linstitut-kof-dresse-un-bilan-des-accords-bilateraux-entre-la-suisse-et-lue?id=6511972
.

anonymous icon Mesure de solidarité ! Pwengou , 2 messages Le 4 février 2015 à 0:24

Avant de taper sur les plus petits.......
On pourrait déjà réduire de 15% les dividendes des actionnaires à qui ces dernières années ont plutôt bien profité.......belles économies en perspective ,
mais pas du goût de certains politiciens, cherchez pourquoi..........!

Temps Présent de la TSR: les frontaliers et pourquoi pas les suisses qui prennent le train à Sion ou Fribourg pour Lausanne SuisseRomand, 2199 messages Le 6 février 2015 à 1:35


Comme le dit justement un haut fonctionnaire du CHUV: quelle est la différence avec un suisse venant à Lausanne de Sion par rapport à un frontalier venant d’Evian ... aucun.

Par rapport aux propos tenus par les frontaliers qui disent que depuis le vote du 9 février 2014, ils ont peur pour leur travail !
Où bien qu’ils n’ont rien compris ou bien on ne leur a pas expliqué. Le vote du 9 février 2014 ne dit pas que les frontaliers doivent avoir peur pour leur travail, au contraire on aura toujours autant besoin de leur présence pour notre économie, voire encore plus, mais avec une surveillance de ce flux avec des quotas pour ce surplus.

Très belle émission de la TSR:

«Temps présent du 05 février 2015

Au début des années 80, ils étaient une petite trentaine. Aujourd'hui, ils sont plus de 3'000 à traverser le lac Léman chaque jour pour venir travailler en Suisse. Le premier navire quitte Evian à 5h40 avec sa première fournée d'ouvriers frontaliers. A 7h00, ce sont les traders, les cols blancs. A 8h20, le «Club des Blondes»...Dans le sens inverse, ceux qui terminent leur travail de nuit - infirmiers, veilleurs ou boulangers - prennent le premier bateau d'Ouchy pour rentrer se coucher en France. Bienvenue à bord du « Léman », un bateau trait d'union entre deux mondes qui se font face... Une relation complexe, mise à mal par la votation du 9 février et par un ressentiment anti frontalier de plus en plus fort en Suisse romande.».

Source: TSR Temps présent, 05.02.2015 20h10
http://www.rts.ch/play/tv/temps-present/video/temps-present-du-05-fevrier-2015?id=6519721
.

Que dire: l’avatar de mon intervention dit tout SuisseRomand, 2199 messages Le 30 janvier 2015 à 17:41


Certes, il y aura très certainement des grincements dans les rouages des imprimantes de nos feuilles de paie, mais la grande question est: quand est-ce que la parité sera remise à 105-110.

En attendant les incertitudes selon les branches, les gros salaires devraient être plus imposés pour la prochaine période 2015 (le barème de l’échelle des salaires imposables plus élevé).

Des salaires payés en monnaie selon le lieu de résidence seraient tout à fait normal.
.

avatar de almalin La suisse pays des employés surqualifiés almalin, 3787 messages Le 3 février 2015 à 22:49

Oui nous avons des ouvriers 15% trop cher ...

Et on ne se moque de personne.

La planche à billet Antoine Pitteloud, 10 messages Le 3 février 2015 à 8:14

Le franc fort est une opportunité. Pour baisser le niveau du franc, Il faut émettre 200-300 milliards de francs Suisse et les investirent dans les assurances sociales (Ai, AVS,...) ainsi que dans de les secteurs en manque d'investissement, transport publique, routes et énergie renouvelables (barrages). L'inflation devrait rester stable car la mise en circulation est indirect et diluée sur le temps, par cette action, on redonne des moyens aux plus démunis pour faire tourner l'économie (les retraités auront à nouveau accès au café, aux restaurants et aux pistes de ski) , permettant une conso régionale ainsi que les moyens pour une Suisse du futur.

Assez d'autoflagellation ! Bernard Jaquier, 32 messages Le 3 février 2015 à 22:44

J'en suis sûr, ce soir, une fois de plus, nous allons assister au déballement de la maladie de la persécution des suisses.

anonymous icon Toutes sortes de solutions. Et le rendement du capital n'a pas été abordé Justin Meaux, 4474 messages Le 4 février 2015 à 1:08

Notre conseiller en charge de l'économie nous parle beaucoup de l'implication des "partenaires" sociaux dans cette crise du franc fort. Bel euphémisme pour dire serrez-vous la ceinture les gars.

Dans le débat de ce soir, toutes sortes de propositions ont été ébauchées.
Aucune n'a abordé la remise en cause du rendement du capital.

Evidemment dans un système libéral, quand ça va bien le capital en profite, quand ça va mal... aussi !!

Cf: Juliun Bär LICENCIE 200 EMPLOYéS, LES ACTIONS GRIMPENT DE 8%.
Merci le franc fort.

Gauche = théorie AB, 4949 messages Le 3 février 2015 à 23:36

Les socialistes et les syndicalistes devraient au moins travailler une fois dans une entreprise avant de faire des théories irréalistes.

Nouvelle intervention dans le forum "Nos salaires en danger?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Nos salaires en danger?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.