Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 18 février 2015 à 20:10

Spécial allocations: comment aider les familles?

  • Spécial allocations : comment aider les familles ? [1:00:10 min.]
  • Infrarouge version courte [04:21 min.]
  • Le détail de l'initiative pour les familles [01:28 min.]
  • Le quotidien d'une famille de la classe moyenne [02:41 min.]

Les allocations familiales doivent-elles être exonérées de l'impôt? C'est l'objectif de l'initiative du PDC soumise à votation le 8 mars prochain. Si elle passe, l'intégralité des allocations irait directement dans le porte-monnaie des familles sans passer par la case impôt. Pour ses partisans, c'est une bouffée d'oxygène indispensable pour la classe moyenne. Pour ses détracteurs, un cadeau fiscal pour les riches. Alors comment aider les familles? Infrarouge ouvre le débat ce mercredi lors d'une soirée spéciale votation, en direct et en public.

Si vous voulez venir assister à l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59 ou envoyez un mail à marie.weber@rts.ch.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Pour l'initiative:

Christophe Darbellay, président du PDC et conseiller national, VS

Lucrezia Meier-Schatz, conseillère nationale PDC/SG, directrice de Pro Familia Suisse

Raymond Clottu, conseiller national UDC/NE

Contre l'initiative:

Rebecca Ruiz, conseillère nationale PS/VD

Claudine Esseiva, secrétaire générale des femmes PLR

Christophe Reymond, directeur du Centre Patronal, Lausanne

L'invasion de l'Europe se prépare.... AB, 4949 messages Le 19 février 2015 à 18:08

Allocations familiales non imposées: OUI SuisseRomand, 2199 messages Le 29 janvier 2015 à 17:53


Cela serait une bonne chose pour les petits revenus et pour la classe moyenne. Le problème est où est la limite entre la classe moyenne et la classe aisée. Comment le définir étant donné que les impôts sont cantonaux ?.
.

Revenir à un mode de vie simple ultra, 425 messages Le 30 janvier 2015 à 16:31

Avant les années 70, les parents acceptaient et trouvaient normal de vivre modestement pour élever leurs enfants avec la mère au foyer. Maintenant, les gens de professions modestes à moyennes voudraient vivre comme la classe aisée : une à deux voitures, 2 ou 3 i-pods, vacances au minimum une fois par an à la mer ou même une 2ème fois aux sports d'hiver, alors je vous le demande : comment faire avec un revenu modeste ? Impossible ! On en vient à la situation française où l'état paye tout, subventionne tout le monde, bref, il n'y a plus la responsabilité individuelle.
Revenir à des valeurs simples mais saines, voilà la réponse.
Ce n'est pas en subventionnant de plus en plus les familles que les comptes de l'état vont s'améliorer, ni que le peuple apprendra à vivre SELON SES MOYENS.

Par ailleurs, on fait le nombre d'enfants que l'on peut se permettre. Or ce sont les plus pauvres qui précisément en font 3 ou 4 parfois, en comptant sur l'état à travers les allocations, appartements subventionnés, aides caisse maladie etc.

Avant, il y avait la dignité, maintenant il n'y a plus que le "tendre la main", on a perdu le respect de soi-même, la valeur qui est qu'on prenne ses responsabilités et qu'au lieu de vouloir vivre comme les gens plus aisés on vit avec ce qu'on peut se permettre.

Lorsque je vois les chariots à la Migros par exemple, c'est édifiant : combien de mères à l'allure pauvre, qui achètent des congelés, des repas tout faits, et des sucreries et desserts fabriqués industriellement ?
Tout cela est cher, on peut vivre sainement avec bien moins d'argent. Et je ne parle pas des gens qui fument des clopes et qui vont demander de l'aide sociale...

avatar de almalin Comment aider les familles : taxer les riches almalin, 3787 messages Le 1 février 2015 à 11:32

Comme dans tous les pays, la tendance actuelle est de prendre aux riches pour distribuer aux pauvres.

Pourquoi ne pas remettre la fiscalité ou elle devrait être.

"Swissleaks": l'immoralité de l'Etat prédateur AB, 4949 messages Le 12 février 2015 à 14:04

Le déclenchement de l’affaire « SwissLeaks », du nom de la liste des évadés fiscaux ayant bénéficié d’un « abri » au sein de la filiale helvétique de la banque HSBC, nous confront une nouvelle fois aux diatribes anti « méchante finance », « vilains évadés fiscaux », et « affreuse Suisse », qui privent les États de leurs justes recettes pour lutter contre les effets de la crise, évidemment causée par l’avidité de l’ignoble monde de l’argent sans visage....

Le nom d’un acteur à la mode a été jeté en pâture aux médias et à la twittosphère qui le traînent dans la boue parce qu’il a voulu mettre de côté 80 000 euros dans les années 90… Bonjour le niveau!

Et le pire est qu’une grande masse, notamment en France et dans d'autres pays où l'Etat dépensier prime sur l'individu, approuve cette rhétorique et ce clouage au pilori, sans discussion. C’est dire si le lavage de cerveau de certains, à base de «consentement à l’impôt» et de «fierté de disposer de services publics», a bien fonctionné.

L’État a choisi de tenter d’arrondir ses fins de mois en renforçant la répression fiscale. Ne devrait-il pas, pour susciter ce fameux «consentement à l’impôt», d’abord s’imposer une cure de frugalité, chasser les privilèges qu’il a créés, et en finir avec la fiction de «justice fiscale» qui transforme l’impôt progressif en spoliation des fruits du talent ?



HSBC- moralité et allocations minables ? Urushima, 797 messages Le 15 février 2015 à 23:23

Certains messages laissent entendre bien à tort que ce sont les états qui sont voyous et responsables des frasques de nos aimables banques. On peut remarquer que depuis que les américains ont décidé de compenser un peu leur dette et leur « The Great Crash de 2008 » en affrontant le problème de l'évasion fiscale il n'y a presque pas une semaine ou un nouveau délit (car il s'agit bien de délit) ne sa fasse jour et cela touche maintenant quasiment l’ensemble des pays de cette planète. On ne pourrait pas non plus comprendre pourquoi les banques engagent tant de fiscalistes, de juristes et d'avocats pour défendre une simple et propre gestion de l'argent. Après que l'on mette cela sur le dos des politiciens et sur leur gestion des états c'est juste de la mauvaise information. La plupart des critiques contre nos gouvernements en suisse sentent bon le début du XXe siècle ou il y avait encore une majorité de personne travaillant soit en campagne, soit en usine. Hors maintenant nous avons beaucoup plus de gens qui travail de près ou de loin avec ou pour l'argent et de moins en moins de personnes qui produisent quelques chose comme par exemple des radis, des montres, des médicaments etc. Je ne sais pas si KM doit être relu mais en tous les cas la donne à bien changé et l'opacité gagne. Donc que l'on ne vienne pas nous compter fleurette avec un état qui ne fait rien. Il ne fait rien d'autre que ce qu’on lui autorise. Les votations, si elles ont du sens elles ne l’ont pas toutes, doivent êtres respectées c’est un droit, une responsabilité. Les allocations en suisse ne sont pas mirifiques et s’il n’ya qu’un salaire de <4000 frs et bien ne faites pas d’enfants. Les banquiers n’en n’ont rien à cirer.

L'Etat islamique est aux portes de l'UE... AB, 4949 messages Le 16 février 2015 à 11:07

Et que fait-on? Rien.... Il y en a même qui souhaite abolir l'armée et accueillir 100'000 réfugiés de plus...

anonymous icon Le revenu de base est la vrai mesure pour aider les familles Ralfi, 12 messages Le 17 février 2015 à 20:47

Exonérer les impôts est une énième mesure cosmétique pour un mauvais système économique qui pousse globalement à n'être que de parfait consommateur à l'individualisme exacerbé.

L'initiative pour un revenu de base inconditionnel sur laquelle nous voterons prochainement prévoit une allocation suffisante pour vivre à chaque personne et aux enfants, versée au niveau individuel sans condition et donc, cumulable dans un groupe familial. Avec ce système, il sera plus avantageux de vivre ensemble, ce qui favorise en 1er lieu les familles et d'autres cohabitations riches en échanges sociaux.

L'initiative du PDC va dans la bonne direction, mais dans le fond, ne résout malheureusement pas grand-chose.

Que veut dire "reprendre d'une main ce qu'on a donné de l'autre ?" Guy de Weber, 3 messages Le 18 février 2015 à 21:11

Lorsqu'un salarié de l'Etat paie des impôts, C'est aussi ça.
Pourquoi ne pas proposer la même chose, en moins "bête", soit une allocation par enfant supplémentaire,d'un montant égal, taxée normalement; ce qui garantirait la totalité conservée par les moins "fortunés" et une "redistribution" d'une partie de cette allocation, par ceux ayant les plus gros revenus?

Injustice, vous avez dit injustice ? piment, 4 messages Le 19 février 2015 à 0:29

Grâce au vote de 2008 que le conseil fédéral et le PLR nous ont fait avaler, la personne qui achète 160 actions de la Zurich Assurances va encaisser CHF 2'720 exonéré d'impôt alors que la famille qui va encaisser le même montant en allocation familiales va payer des impôts. Rares sont les familles qui peuvent acheter des actions de la Zurich Assurances. Lorsque il est dit que tous les revenus doivent être imposés, c'est FAUX dans la réalité. Pourquoi favoriser les actionnaires de la Zurich et pénaliser les familles ?

On reprend pas par la main gauche, ce qu'on donne avec la main droite Joël, 159 messages Le 18 février 2015 à 1:23

Il y a des questions, quand elles sont posées, courent directement vers la limite du challenge du bon sens.
Percevoir d'impôts sur le minium vital, c'est pour moi se moquer d'une grande partie de notre population qui "sacrifie" son temps et sa carrière professionnelle au profit du renouvellement d'une démographie vieillissante, désavantageuse pour notre économie et donc notre bon vivre. Car une chose est claire, la modernisation de la société fait qu'une bonne partie d'entre nous ne veut pas perdre son temps pour s'occuper des enfants. Il y a donc urgence à soutenir les courageux qui fondent une famille, si nous savons tout le risque qu'ils prennent en terme de perte d'emploi, de difficulté à rebondir sur le marché du travail et aussi et surtout tout le travail qui est derrière l'éducation des enfants. Pour ma part, ce n'est pas non seulement une allocation qu'on doit allouer gratuitement aux enfants mais aussi d'autres soutiens en termes de facilité de vacances, de crèche, de place de jeu, etc. Je peux imaginer qu'aujourd'hui, fonder une famille est synonyme de dette, de pauvreté, de working poor et d'inscription au prêt social. Je dis bien prêt social au lieu d'aide sociale, car pour vous qui ne le savez pas et qui criez aux abus en matière d'aide sociale, sachez que dans la plupart des cantons alemaniques, tout l'argent reçu des services sociaux est à rembourser jusqu'au dernier centime, dès que le bénéficiaire commence à travailler ou bien même dès qu'il quitte la commune pour une autre commune, même s'il est toujours à l'aide sociale. Une autre situation est que les personnes qui sont à l'aide sociale vont travailler tous les jours, même plus que le commun des travailleurs. Elles se lèvent à 7.00, commencent à 8.00 et finissent à 17.00.
La différence est que ces gens-là travaillent pour l'Etat, mais ne perçoivent aucun salaire. On les considèrent abusivement comme bénéficiaires de l'aide sociale.
Bref, les familles avec enfants, et surtout enfants à bas-âge étant considérées comme une couche sociale qui va vivre à la limite du minimum vital, non seulement il faut les allocations soient revalorisées, exonérés d'impôts, mais également ne doivent pas être prises en compte dans le calcul du prêt social.

Aide aux familles, moins de dépenses publiques, moins d'impôts Hervé Burgener, 35 messages Le 18 février 2015 à 21:08

Au delà de 100000Frs de revenu, on pourrait maintenir l'impôt, ainsi le débat serait clos et tout le monde serait content.

Les impôts ne cessent d'augmenter. (progression à froid)

Les politiciens imaginent toutes sortes d'impôts pour financer une classe politique technocratique, pléthorique et inutile. Vive la démocratie directe sur Internet. Pourquoi ne pas supprimer les impôts IFD, ICom et Icant et une tva variable. 100% de tva pour les articles de luxe inutiles. 2% voire 0% de tva sur les produits de nécessité. Il suffirait d'établir une fois pour toute une échelle de tva en fonction de critères écologique et éthique. On pourrait réduire la classe politique de moitié et ne plus payer d'impôt. http://ecolifeplanet.com

Nouvelle intervention dans le forum "Spécial allocations: comment aider les familles?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Spécial allocations: comment aider les familles?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.