Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 19 février 2014 à 20:15

Soirée événement "Médecins de famille" : comment éviter la pénurie ?

  • Le débat: Médecins de famille : comment éviter la pénurie ? [54:41 min.]
  • Infracourt sur la pénurie de médecins de famille en Suisse [05:33 min.]

Devenir médecin de famille, ça vous dit? Villes, villages, vallées, tous cherchent comment échapper à la pénurie de médecins de famille qui s'annonce. La RTS consacre une soirée spéciale à cette profession. « Du côté des médecins », trilogie documentaire inédite, suit la vie quotidienne de six médecins, deux femmes et quatre hommes. Une plongée dans le secret des cabinets médicaux. Après la diffusion du premier épisode, Infrarouge débat de l'avenir d'une profession menacée. Comment remédier au problème? Pour y répondre, tous les acteurs seront réunis sur le plateau d'Infrarouge: héros du documentaire, médecins engagés, autorités politiques ou encore formateurs. Une soirée spéciale à ne pas manquer mercredi 19 février dès 20h15.

Du côté des médecins, 1er épisode

Si vous voulez venir assister à l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59 ou envoyer un mail à marie.weber@rts.ch.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Stéphane Zufferey, médecin de famille, Val d'Anniviers, Valais

Sébastien Martin, coordinateur du Cursus romand de médecine de famille

Sylviane Gindrat, réalisatrice « Du côté des médecins »

Pierre-Yves Maillard, conseiller d'Etat, en charge du Département de la santé et de l'action sociale, Vaud

François Héritier, président de la Société Suisse de Médecine Générale et vice-président de Médecins de famille Suisse

Charles Favre, président de H+

Philippe de Gottrau, chef de service d'ophtalmologie, Hôpital fribourgeois (HFR), président de la Société suisse d'ophtalmologie

Aude Berweiler, secrétaire générale Swimsa (association suisse des étudiants en médecine

Catherine Smith, médecin en formation

La bonne question Athena, 941 messages Le 18 février 2014 à 10:57

Manque de médecin généraliste ??
Toute pénurie est voulu par quelqu'un dans le but de rendre plus cher ou de contrôler la chose.
Qui a intérêt à ce que les médecins généralistes se raréfient ?
Qui veut changer nos habitudes pour avoir le contrôle sur le système médicale ?
Quand vous aurez trouvé vos aurez vos réponses et en même temps la solution pour éviter cette pénurie.
Salutations Athéna

On est le pays au monde oû il y a le plus de médecins ! JLR, 294 messages Le 18 février 2014 à 11:23

CHERCHEZ L'ERREUR !On veut plus de confort plus de luxe...Notre système de santé est très bien (à part les cotisations qui augmentent trop vite !) On est le pays au monde où il y a le plus de médecins. CHERCHEZ L'ERREUR !

Roumanie Dumitrescu Victor-Liviu, 48 messages Le 13 février 2014 à 15:54

Les médecins roumains font d'ores et déjà partie du paysage médical français.

Leur tour viendra seulement en 2016, lorsque la Suisse ouvriras ses portes aux citoyens roumains.

En attendant ...

Médecins-généralistes de famille et Médecins-urgentistes = complémentarité SuisseRomand, 2199 messages Le 18 février 2014 à 23:25

Les deux catégories de médecins méritent leur place dans notre société afin de donner satisfaction aux différentes catégories de personnes, soit:

- la première, les personnes qui trouvent qu’il n’est pas nécessaire de consulter un médecin-généraliste tous les deux ans pour faire un bilan complet de leur santé. Pour cette catégorie de personnes lorsqu’elles ont un problème de santé grave, il est souvent déjà trop tard et alors doivent avoir recours à des médecins-urgentistes.

- la deuxième, les personnes qui se soucient de leur santé et qui consultent leur médecin-généraliste sur rendez-vous lorsqu’ils estiment nécessaire et ne se rendent chez un médecin-urgentiste qu’en dernier recours.

Il faut préciser que le médecin-généraliste tient à jour un dossier médical pour chaque patient, ce qui n’est pas le cas pour le médecin-urgentiste.

Depuis peu, des centres d’urgence se sont ouverts, lesquels regroupent les deus sortes de médecins, soit des médecins-généralistes et des médecins-urgentistes. En général, ces centres d’urgence se trouvent dans les hôpitaux publics ou universitaires.
Les personnes sont prises rapidement en charge par des médecins-généralistes et qui selon leur diagnostic les dirigent directement et immédiatement dans la division des urgences ou les prennent en charge de la même manière que dans un cabinet privé mais sans élaboration de dossier médical.

Médecins-généralistes de famille NON, Médecins-urgentistes OUI SuisseRomand, 2199 messages Le 7 février 2014 à 1:05

Lorsque l’on se rend chez un médecin-généraliste, il est souvent déjà trop tard pour des soins appropriés vitaux, raisons d’une part, l’attente d’un rendez-vous rapide impossible et d’autre part, d’une structure médicale insuffisante dans les compétences médicales et de matériel approprié.

Ce qui n’est pas le cas dans des structures d’urgences avec sélection de cas urgents et non urgents qui sont analysés et traités alors au même endroit mais dans une structure "plus générale".

anonymous icon Intervention marta68, 1 message Le 20 février 2014 à 7:19

La Lima : tarification complètement hors évolution des coûts réels du matériel et de l'augmentation de la TVA qui n'a pas été adaptée. Les cabinets médicaux n'ont pas de fournisseurs, ni n'ont des prix intéressants par rapport aux avantages des hôpitaux.
Les coûts d’installation des cabinets médicaux sont conséquents quand on commence comme indépendant(e) en sortant des études,il n'y pas les fonds suffisants pour avoir des prêts intéressants des banques qui sont, vu l’économie, frileuses au financement des cabinets. Les heures de travail sont plus de 70h semaines sans compter les gardes de 24h et les weekends. La charge administrative est conséquente ( rapport aux assurances,tarification,justificatif de prestation...)La vie de famille est difficile, le conjoint est souvent seul pour gérer le quotidien et vu l'état de fatigue au retour au domicile le soir, il est difficile de devoir encore gérer la famille.
Concernant le "cadeau" de 200'000'000.- de M. Berset, il faudrait à titre indicatif signaler que rien que pour le canton de Fribourg, les médecins ont été spoliés de 1'250'000 depuis l'introduction du Tarmed. Les gens ne le savent pas...

anonymous icon Études de médecine Camille10, 1 message Le 19 février 2014 à 21:28

Je suis en première année de médecine et valaisanne, comme la majorité de ma volée j'ai raté mes examens. Comment peux-t-dire à des jeunes suisses motivés qu'ils manquent des médecins suisses alors qu'on taille dans la masse et qu'on décourage la jeune génération ?

avatar de almalin Médecin de Famille = Suisse ? almalin, 3787 messages Le 6 février 2014 à 15:12

Le médecin du bobo au quotidien risque de moins en moins d'avoir l'accent du coin. Mais pourquoi paye-t-on si cher ?

anonymous icon Modèle d'assurance Micou71, 1 message Le 19 février 2014 à 21:52

Il n'y a qu'a harmonisé les différents modèle d'assurance et vous verrez vos médecins de familles fleurir dans toutes les régions

Cursus et sélection: inventons l'avenir ! Cla22, 1 message Le 17 février 2014 à 12:14

La méthodologie de sélection actuelle en Suisse des étudiants de première année en médecine favorise à l'évidence la carrière des spécialistes/chercheurs plus que celle des généralistes ou médecin de base, en effet les questions des examens QCM cherchent principalement à éliminer plus qu'à contrôler l'acquis, au moyen des sciences binaires (juste ou faux, sans parler des pièges tendus !), alors que la médecine n'est pas une science exacte, mais bien une approche de nature scientifique générale, d'observations, et de comparaisons.

Les trop fameux QCM, ne sont de loin pas une vérification du niveau d'intelligence et de connaissance, mais bien un moyen de contrôle du nombre de passages admissibles, car il est relativement simple par analyse des résultats précédents de placer des questions ayant un taux d'échec élevé statistiquement pour contrôler le débit final.

La question économique, toujours présentée comme une condition au nombre d'étudiants possible, est en réalité un doux refuge et un protectionnisme du corps médical dans son ensemble, qui veut et obtient le contrôle du nombre de praticiens, suivi et encouragé par le politique.

Les médecins appartiennent aux professions libérales et à ce titre ne devraient faire l'objet d'aucune limitation de formation, tant économique que politique. Les avocats, les architectes, les ingénieurs et autres professions libérales sont bien dans ce cas, alors en quoi les médecins seraient-ils différents ? La formation est un droit !

La société a besoin de médecins et peut-être que le versus généraliste qui n'est plus d'actualité (la société a changé, n'en déplaise aux assureurs et leurs médecins des familles) devrait être reconsidéré dans la formation, avec une mise en place d'une pédagogie du travail en équipe (mise en commun du savoir), ce qui permettrait d'imaginer des centres de soins dans le territoire en remplacement de ces généralistes qui devraient tout savoir sur tout, être toujours atteignables et disponibles, ce qui n'est plus possible actuellement.

Enfin je ne résiste pas à ce commentaire sur la valeur des études de médecines en Suisse qui seraient plus complètes qu'ailleurs. Affirmation (auto satisfaction) contredite par l'arrivée de nombreux médecins européens et compétents installés dans nos régions !

Un invité représentant les rectorats de nos universités aurait été "un plus" à ce débat SuisseRomand, 2199 messages Le 19 février 2014 à 14:48

Des principales institutions comme les universités n’auraient-elles pas dû être invitées à ce débat (recteurs, professeurs responsables des chaires de médecines voire des étudiants(es) de 1ère année, etc…).

Il n'y a généralement qu'une cause à la pénurie, le socialisme ! Laissez-faire, 393 messages Le 9 février 2014 à 9:26

Laissez moi deviné, mes amis suisses ont des dirigeants presque aussi nuls qu'en France ?

Auriez vous fixé des tarifs administrés maximums aux prestations ?
Ou des tarifs administrés maximums aux assurances des médecins ou des patients ?
Peut être à cause de l'assurance obligatoire qui aura fait flamber les prix ?

Sur un marché libre il n'y a pas de pénurie, et ce n'est pas la condition des médecins français qui qui provoquera une fuite de vos cerveaux dans cette art.

Mêmes causes, même effets !

Nouvelle intervention dans le forum "Soirée événement "Médecins de famille" : comment éviter la pénurie ?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Soirée événement "Médecins de famille" : comment éviter la pénurie ?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.