Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 30 octobre 2013 à 20:15

Spécial votation – Plafonner les salaires en Suisse?

Faut-il plafonner les salaires en Suisse ? C'est ce que demande l'initiative 1:12 des Jeunes socialistes soumise à votation le 24 novembre prochain. Elle exige que l'écart entre le plus bas et le plus haut salaire ne puisse pas dépasser le facteur 12 dans une même entreprise. Ainsi, un patron ne pourrait pas toucher plus de 600'000 francs par an si son employé le moins bien payé touche 50'000 francs. Alors cette initiative est-ce un danger pour la compétitivité de la Suisse ou bien la seule manière de mettre un terme aux salaires indécents? Ne manquez pas notre débat spécial votation en direct et en public mercredi 30 octobre dès 20h15.

Comité en faveur de l'initiative 1:12

Comité contre l'initiative 1:12

Si vous voulez venir assister à l'enregistrement de l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Pour l'initiative 1:12

Benoît Gaillard, membre du comité d'initiative et président du Parti socialiste lausannois

Luc Recordon, conseiller aux Etats Verts, Vaud

Pierluigi Fedele, membre du comité directeur d?Unia

Charlotte Gabriel, vice-présidente des Jeunes socialistes suisses et conseillère communale à Gland

Contre l'initiative 1:12

Jean-François Rime, président de l'USAM et conseiller national, UDC, Fribourg

Isabelle Chevalley, conseillère nationale Verte libérale, Vaud

Pierre Castella, propriétaire et patron de Dixi, Le Locle

Victor Braune, membre du comité des Jeunes PLR Suisses

En conclusion ... SuisseRomand, 2199 messages Le 24 novembre 2013 à 14:20

En conclusion, on constate à nouveau que la force de notre nation est que c'est le peuple qui a la dernière décision par la voie du référendum. L’Europe devrait bien s’en inspirer.

Les multinationales paniquent et mettent leurs employés sous pression. dharma, 5259 messages Le 7 novembre 2013 à 8:22

http://www.lematin.ch/suisse/initiative-112-melent-patrons/story/22536257

Si les employés de ces mutinationales, selon les dires des opposants, ne se plaignent pas, pourquoi leurs employeurs essaient d'influencer le scrutin? Certainement parce qu'ils sont conscients que cette excellente initiative risque tout de même de les séduire. Je suis d'ailleurs persuadé qu'il y a une majorité de leurs employés favorables au 1:12.

ET bien! Elle est belle la droite libérale du pays! Cyan, 3718 messages Le 30 octobre 2013 à 23:15



Quand monsieur Rime,à bout d’arguments, se permet de comparer le revenu salariale avec l’argent de poche donné aux enfant, on sent bien le mépris de cette droite libérale pour le travailleur.
On sent bien que pour cette droite libérale, le salarié désigne quelqu’un de passif que le patron entretient.
Et q’en plus il ose prétendre que les jeunes socialistes rallument la lutte de classe avec cette initiative, il en faut du souffle!
Que cet personne soit un élu du peuple m’est incompréhensible.
J’espère que dans ses prochains comptoirs, les gens s’en souviennent et le traitent comme il le mérite.
Une honte! quoi d’autre?

anonymous icon Intéressant calcul des salaires par M. Castella Ultraviolet, 3 messages Le 17 novembre 2013 à 23:04

Une chose qui m'a intrigué dans cette émission, c'est le calcul des salaires proposé à la minute 36 de l'émission par Pierre Castella (propriétaire et patron de Dixi, Le Locle):

"Prenez une entreprise avec mille collaborateurs, et comparez cinq personnes de cette entreprise":
- Un collaborateur non qualifié, faisant le strict minimum (salaire: 4000)
- Un 2ème, formé sur le tas, donne des initiatives, fait un excellent travail. "ce 2ème collaborateur mérite de gagner jusqu'à deux fois le salaire du premier". (salaire: 8000)
- Un 3ème, hautement qualifié, sort de l'université, parle 3 langues couramment (fr/all/angl). "Il mérite de gagner jusqu'à 2 fois ce que gagne le 2ème collaborateur". (salaire: 16'000)
- le 4ème, patron de division (salaire: 32'000)
- le 5ème: directeur général: mérite 64'000 / mois."

Perso, les exemples 2 et 3 me semblent complètement déconnectés de la réalité. De toutes les situations que j'ai connu, j'imagine difficilement un patron offrir un salaire double à un employé pour son esprit d'initiative.

Idem pour l'universitaire parlant trois langues: j'ai beaucoup de peine à croire que l'entreprise Dixi, au Locle (ce n'est pourtant pas Heidiland), propose un salaire annuel de 200'000 chf pour ce profil. Ou alors, pincez-moi, et je réviserai mes prétentions salariales...

Excellent entretient avec Thomas Minder sur la 1:12 (L'illustré) Laissez-faire, 393 messages Le 7 novembre 2013 à 23:10

http://www.illustre.ch/illustre/article/thomas-minder-%C2%ABj%E2%80%99ai-de-la-sympathie-pour-l%E2%80%99initiative-112%C2%BB

"le texte de l’initiative est mal fait. Cela ne sert à rien d’inscrire un article dans la Constitution si, au final, tout le monde contourne ensuite l’esprit de la loi. Il suffit de créer une autre société anonyme pour payer les salaires des cadres et l’affaire est réglée."
...
"Ce n’est pas le devoir de l’Etat de fixer les salaires ou de définir le facteur entre les bas et hauts salaires. C’est l’entreprise elle-même qui doit le faire. Si l’échelle est de 1:12, 1:30 ou 1:50 selon la grandeur de la société, son chiffre d’affaires, le nombre d’employés, c’est aux actionnaires de le décider. L’idée de définir un facteur est bonne, mais il faut le faire dans les statuts des entreprises. J’avais d’ailleurs proposé au Conseil des Etats de soumettre à cette initiative un contre-projet allant dans ce sens, mais je n’ai pas été entendu."
...
"Mais pourquoi cette évolution?
Parce qu’il n’y a plus d’actionnaires forts. L’actionnariat est disséminé partout dans le monde. Un propriétaire avec une majorité ou une forte minorité, cela sert à quelque chose: cela permet de garder un équilibre avec le management. Christoph Blocher disait toujours que, si la société n’appartient à personne, tout le monde se sert dans le pot commun."
...
"On votera aussi l’an prochain sur le salaire minimum, quelle est votre position?
Je suis contre aussi. Parce que, de nouveau, ce n’est pas à l’Etat de régler cela."


Le culte du mal JMeixenberger, 17 messages Le 30 octobre 2013 à 13:17

En quoi est-ce que voter "oui" à ce genre d'initiative va permettre aux individus suisses de vivre mieux? Ne nous égarons pas, la seule et uniquement question est là: Est-ce que les suisses vivront mieux avec cette initiative?

Que nenni! Fixer les salaires, c'est un pas de plus vers l'URSS et ses ravages! Il n'y a rien de raisonné! L'argumentation des initiant est nullissime.

Voter oui, c'est accorder plus de valeur, plus de crédit à la jalousie qu'à des vertus telles que la raison, l'entrepreneuriat ou encore l'estime de soi.

La jalousie, la tricherie, la vilipendage, le pillage, la destruction, le mal! Voilà quelles sont les valeurs des initiant!

Ou est la raison de tout ça? Ne pas suivre sa raison, c'est le mal, l'autodestruction, c'est la mort!


Recherchez donc la raison qui a poussé l'homme a créer des sociétés civiles! Quel est leur but si ce n'est la protection des hommes et de leurs droit naturels?

Pensez-vous soutenir ce but à travers votre initiative? Surement pas!!! Votre seul but, c'est la destruction pure et simple de tout! La négation de la raison! Le retour au stade de primates sous développés! La mort!


Mais j'ai confiance en la Suisse! Le peuple est raisonné et saura trouver tout seul qu'il n'a pas de véritable intérêt à voter oui! Que seul la liberté doit être préservée!

Le 1:12 c'est exactement un impôt de 100% sur les revenus supérieurs Laissez-faire, 393 messages Le 6 novembre 2013 à 22:53

Un impôt au taux marginal de 100% sur les hauts salaires aurait exactement le même effet, tout les gains au dessus serait confisqués et donc personne ne cherchera à les faire.

C'est donc une votation sur OUI ou NON pour une tranche d'impôt à 100%.

anonymous icon Si l'initiative est acceptée MST, 102 messages Le 11 novembre 2013 à 6:22

Si l'initiative est acceptée, il faudra immédiatement mettre en place des garde-fou afin que les sociétés ne trichent pas. Vu la malhonnêteté de certains hauts cadres ils pourraient choisir de contourner la loi ce qui devra être immédiatement stoppé. Dans une société honnête on pouvait se permettre de laisser faire les entreprises, aujourd'hui ce n'est plus possible : des mentalités qui n'ont rien de suisse ont influencé le "marché" et ils en veulent toujours plus. Par conséquent il faut mettre des garde-fou. Tous ces gens ne quitteront pas un pays qui encore un haut niveau de sécurité et où il n'y a pas d'émeutes sociales. Ils ne trouveront jamais ailleurs ce qu'ils ont en Suisse.
Donc que les gens cessent d'avoir peur : il aura fallu ce vote pour stopper la cupidité excessive.

Questions aux socialistes et autres analphabètes économiques Laissez-faire, 393 messages Le 3 novembre 2013 à 6:51

La rémunération est un prix.

1/ Pourquoi y a t'il des prix dans une économie plutôt que pas ?

2/ pourquoi les "économies" socialistes (sans prix) n'existent que sous des régimes ultra-violents.

Bravo Stan ! La modération d'IR fait chier, 1837 messages Le 8 novembre 2013 à 17:52

Question : gagners-t-il 12 fois plus en price money aux Masters que l'excellent David Ferrer ?

Quelle est la motivation des socialistes... AB, 4949 messages Le 2 novembre 2013 à 11:45

.... d'attaquer continuellement les riches qui paient des impôts et l'AVS?

Changement de cap Bruine, 2 messages Le 6 novembre 2013 à 0:09

La liberté d'entreprendre est intact; L'état ne fixe pas les salaire mais le peuple fixe l'écart. L'effort personnel reste récompensé et très largement, trop selon moi.

C'est quand même nous qui faisons les frais du lobbying de ces quelques dirigeants ! Les multinationales font toujours plus d’ingérence dans nos lois et l'on devrait toujours plus s'écraser ? Non !

Et que dire de notre place économique qui risquerait selon certains de s'en trouver affaiblie ? Faut pas déconner, il faut remercier un certain Marcel Ospel pour cela ! Ex top 1... tiens.

Que mon voisin gagne 12 ou 500 fois plus que moi j'en ai rien à cirer, l'argent m'importe peu je travaille pour vivre et non l'inverse, sans juger qui que ce soit. Mais quand on a regardé sous la table de la majorité de ces grandes boîtes et des actions de leurs dirigeants on a qu'une envie c'est dire stop et cette initiative même si elle n'y répond que peu y répond quand même.


Le fond de cette initiative traite surtout d'humanité, de remise en question selon moi. Je suis tout à fait disposé à en subir les quelques hypothétiques désagréments. La suisse est bien placé avec sa maigre dette publique pour attaquer de front une si belle question de partage.

Nouvelle intervention dans le forum "Spécial votation – Plafonner les salaires en Suisse?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Spéciale votation : plafonner les salaires en Suisse ?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.