Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 9 janvier 2007 à 22:25

Vie chère: les recettes de Mme Leuthard

LEFT
RIGHT
  • Invités principaux: D. Leuthard et P. Bodenmann - Mesures d'aide à la vie familiale - Système fiscal en Suisse [11:18 min.]
  • Vie chère: les recettes de Mme Leuthard [1:03:07 min.]
  • La Suisse est-elle chère ? - Le principe du «Cassis de Dijon» [10:08 min.]
  • Réaction: Monika Dusong, présidente de la Fédération romande des consommateurs [05:02 min.]
  • Les importations parallèles [11:36 min.]
  • Luc Berthassat, conseiller national genevois/PDC sur les prix dans l'agriculture [08:08 min.]
  • Réaction: John Dupraz, conseiller national genevois/PRD [09:11 min.]
  • Questions d'Alain Rebetez, journaliste à l'Hebdo, à Doris Leuthard [05:24 min.]
  • Conclusion [02:12 min.]

Fringante, sourire éblouissant, regard intense, que n’a-t-on pas dit de la nouvelle conseillère fédérale Doris Leuthardt? Il y a dans l’histoire de sa fulgurante ascension au sommet du pouvoir un phénomène proche de celui de Ségolène Royal en France. Voilà pour les apparences.

Reste l’essentiel, la politique. Depuis son arrivée en août dernier à la tête du Département fédéral de l’économie, l’Argovienne a lancé quelques projets plutôt décoiffants: l’engagement de mentors pour les jeunes gens qui peinent à trouver une place d’apprentissage et le débauchage du syndicaliste Serge Gaillard pour diriger un secteur essentiel du Secrétariat à l’économie (SECO), celui du marché du travail. En cinq mois... Qui dit mieux?

Mais le plus difficile est à venir: Doris Leuthard veut en finir avec l’ilôt suisse de cherté des prix qui fait qu’aujourd’hui nous payons les mêmes produits 30 milliards de plus que les autres Européens. Elle propose donc d’adopter en Suisse le principe dit du «Cassis de Dijon» (un produit enregistré et commercialisé en Europe doit pouvoir l’être également et sans conditions en Suisse au même prix). L’affaire sera difficile tant elle heurte les conservatismes et de puissants cartels d’importateurs.



La conseillère fédérale a accepté de croiser le fer avec Peter Bodenmann, ex-conseiller d’Etat en Valais. Désormais hôtelier à Brigue, celui qui fut aussi le président du PSS a fait de la lutte contre la cherté des prix en Suisse un combat permanent. Dans ses chroniques de la «Weltwoche», Peter Bodenmann explique inlassablement à quel point la cherté des prix reste un vrai scandale politique et économique en Suisse.

Sur le plateau d'Infrarouge, les invités de Michel Zendali:

  • Doris Leuthard, conseillère fédérale
  • Peter Bodenmann, ancien président du Parti Socialiste
  • John Dupraz, conseiller national, PRD, Genève
  • Monika Dusong, Présidente de la FRC, Fédération Romande des Consommateurs
  • Luc Barthassat, conseiller national, PDC, Genève
  • Alain Rebetez, journaliste à l'Hebdo

Faites part de votre avis sur le site d'Infrarouge

anonymous icon Intervention TC, 1 message Le 26 avril 2007 à 15:01

Clairement, la suisse est dominée par de puissants lobbys dans tous les secteurs. Celui de l'alimentaire n'y fait pas exception.
Lorsqu'on me prétend que le niveau de vie en France est inférieur.....C'EST N'IMPORTE QUOI!
Les français ont un très très haut niveau de vie. On nous dit qu'ils ne gagnent que 874 (le SMIG)....Mais il n'y a pas d'assurance-maladie (354.- pour moi). La complémentaire ne coûte que 20 à ce niveau de revenu. On ne paie pas d'impôts jusqu'à 12'000 de REVENU IMPOSABLE (et non pas de revenu brut ou net)....Et les produits sont sensiblement moins chers.
Exemple : Les raviolis M-Budget de la Migros (immondes, dégueulasse, de la nourriture pour les cochons) à la soi-disant "sauce tomate" (jamais vu de sauce tomate là-dedans)= 2,50chf! Origine? ....France comme de bien entendu. En France, raviolis bolognaise d'excellente qualité (dignes des raviolis à 5.- et plus en Suisse) = 0,90. Les yaourts aux fruits de chez Lidl, les meilleurs yaourts industriels que je connaisse : 1,00/kg!! Les lasagnes, dégueulasses, incomestibles, de la COOP ou de la Migros, en "promo" à 7,45/750gr au lieu de 9,60.....2,60/kg en France, délicieuses. Ne contenant rien d'autre que des ingrédients de lasagnes.

Les produits vendus en France sont non seulement de qualité très très supérieure, mais également beaucoup, beaucoup beaucoup moins chers.

Alors d'où vient la différence? Du social? Des salaires?

Que nenni! Posez-vous la question de savoir comment il est possible que le groupe Migros, rendu à l'état d'épicerie de quartier face à Carrefour, deuxième mondial derrière Wal-Mart, fait un chiffre d'affaire plusieurs fois plus faible que Carrefour....Et un bénéfice près de la moitié que ce grand groupe?!?

La vérité est que la Migros, la COOP et quelques autres, sont de vulgaires voleurs qui font des milliards à la vitesse grand V.

Je suis parti habiter en France en 1997. A ce moment-là, pour gagner sa vie, il suffisait d'acheter n'importe quoi en France, une tondeuse, un banc de jardin, un barbecue, une caisse à outils, n'importe quoi....Et de le revendre en Suisse. Pas la peine de changer l'étiquette, le prix était tout bonnement le même. Donc le même produit carrément 4 fois plus cher en Suisse. Le jour ou il a fallu songer à baisser les prix en Suisse pour s'adapter à l'Europe, tout a été divisé par quatre du jour au lendemain. Du coup, lorsque je suis rentré en Suisse, en 2003 (donc seulement 6 ans plus tard), j'ai remarqué que le pays était resté aussi attardé au niveau social qu'en le quittant, que les loyers avaient encore grimpé, que les salaires n'avaient pas bougé, sinon légèrement baissé dans certains secteurs....Et que tout coûtait 12% moins cher qu'en France (ordis portables, par ex), pourquoi?

POurquoi lorsqu'on achète chez VAC une machine à laver Vedette ou Brandt à 299 on la paie 899.-chf....Et qu'on nous fournit un adaptateur France-Suisse pour pouvoir la brancher dans la prise secteur?

On nous prétend que les infrastructures et les salaires coûtent tellement cher en Suisse.....mais les prix ont bel et bien été divisés par 4 du jour au lendemain.

D'autre part, la Suisse est tellement attardée au niveau social vis-à-vis de ses voisins qu'elle n'a pas pratiquement pas d'impôts et pas de charges sociales. Si, en France, on ne paie pas d'impôts jusqu'à concurrence de 12'000 de revenu imposable, à partir de 30'000 on paie 49% d'impôts. Si en Suisse les charges sociales sont ridicules (17 et quelques %, la moitié payés par l'employé) en France elles sont à 72% (entièrement payés par l'employeur).

La suisse, "îlot de cherté"? La Suisse, "pays de voleurs qui se font des couilles en or sur le dos des crédules" serait plus vrai, beaucoup plus vrai.

PS : je suis entrepreneur, commerçant, importateur, donc les charges et consorts je connais et je l'étais aussi en France et je l'étais déjà en Suisse avant de partir en France...

anonymous icon Intervention Tiouk, 161 messages Le 14 janvier 2007 à 6:22

Bravo Mme la CF Leuthard !

On peut lire aujourd'hui dans le Matin l'interview suivant de Montebourg:

"... Quant au forfait fiscal accordé aux étrangers, je constate avec intérêt que même Doris Leuthard, votre ministre de l'Economie, partage mon sentiment: à savoir qu'il se fait sur le dos de vos concitoyens! "

... après cela, à quoi bon critiquer les socialistes et l'UDC quand les partis modérés s'y mettent ???

avatar de Courage dit-il Intervention Courage dit-il, 7228 messages Le 11 janvier 2007 à 16:21

Croire qu'une politicienne aussi aguerrie que l'ex-Présidente du PDC va commettre des bévues à la TV est d'une naïveté sans bornes. Les critiques, comme M. Péclet (Le Temps du jour), Gérald et SwissMade_74, auraient dû se demander si le PDC n'a pas joué là une carte bien électorale ... En fait, Mme Leuthard a mis en évidence la PINGRERIE de la Confédération à l'égard des jeunes pères de famille !
Le PDC n'est-il pas l'arbitre des Chambres? Voir
http://www.parlament.ch/f/homepage/ra-raete/ra-fraktionen/ra-fraktionen-47-legislaturperiode.htm
Se souvenir aussi de
http://infrarouge.tsr.ch/thread-111266-suisses-beaucoup-trop-enfants-toute-mesure.html

anonymous icon Intervention Gérald, 81 messages Le 10 janvier 2007 à 16:43

La nouvelle conseillère fédérale, cheffe du département de l'économie, a des recettes qui lui sont très personnelles et commence bien mal son mandat. En effet, elle fait preuve d'une ingénuité et d'une absence de vision politique crasse pour ne pas dire affligeante puisque sa première intervention à fort caractère médiatique se révèle être l'instauration du congé paternité ( ??) dans son dpt (et pourquoi seulement dans ce département d'ailleurs et pourquoi, aussi, après tout, seulement au niveau fédéral). Par cette annonce, par ailleurs éthiquement assez féminine et proche de l'esbroufe, elle voulait sans doute se positionner comme leader du « socialement correct », démontrant par là, avec une morgue surprenante son mépris pour l'argent, et plus significativement celui du contribuable car, contrairement au secteur privé, qui doit préalablement le gagner à la sueur de son front et de ses neurones, Mme Leuthard n'a qu'à puiser dans les caisses de « mère Confédération » pour réaliser ses fantasmes. Et dire qu'elle fait un tabac dans les sondages (...). Espérons pour notre futur, à nous les pourvoyeurs de fonds, que cette magistrate sait faire la différence entre le concret et le virtuel. Une coquille fringante mais vide comme une certaine Ségolène à qui elle a été comparée en début d'émission ?.

anonymous icon Intervention zib, 5 messages Le 10 janvier 2007 à 14:24

Quand des Conseillers fédéraux francophones seront-ils, comme Mme Leuthardt et m. Bodenmann, capables de tenir débat EN ALLEMAND et l'un contre l'autre, à la télévision alémanique?
Je trouve cela tout de même admirable et suis triste de devoir craindre que nos conseillers fédéraux romands en soient incapables.

anonymous icon Intervention poussy, 221 messages Le 10 janvier 2007 à 10:53

Le débat de hier soir nous a montré que M. Bodenmann "baisse son froc" devant les exigeances stupides de M. De Montebourg. De la part d'un socialiste, c'est logique. Mme Roth-Bernasconi a fait pareil il y a quelques jours.

Intervention SM74, 6397 messages Le 10 janvier 2007 à 8:52

Doris Leuthard fait une boulette concernant les forfaits fiscaux durant l'émission

On a bien senti, en tout cas derrière l'écran, qu'elle a immédiatement regretté ces propos, qui ont dépassé ses pensées, mais les vautours journalistes (pardonnez-moi M. Zendali), toujours à l'affut du scoop de l'année, au lieu de mettre ça sur le compte d'un français encore un peu hésitant, ont fondu sur notre jeune et jolie conseillère fédéral et en n'ont fait qu'une bouchée.

Va falloir assumer maintenant. C'est Hans Rudolph Mertz qui va apprécier.

anonymous icon Intervention moumichou, 6 messages Le 9 janvier 2007 à 20:49

Quels sont les moyens du département fédéral de l'économie d'influencer les entreprises dans l'engagement d'employés de 50 ans et plus pour lutter contre le chomage de cette catégorie de citoyens?

anonymous icon SMS Alexlausanne, 2 messages Le 9 janvier 2007 à 20:31

Suisse, ilôt de cherté! France, pays du choix et de la diversité!

anonymous icon Intervention Alexlausanne, 2 messages Le 9 janvier 2007 à 20:26

Allez donc faire un tour en France voisine. Oh il ne faut pas aller bien loin... Pontarlier, Annemasse, Evian-les-Bains, Thonon, Ségny, Gex, Etrembières...
Faites vos courses (alimentaire, hygiène, vestimentaire, pour ne citer que ces trois catégories), vous vous rendrez vite compte qu'en Suisse (malgré les sirènes de COOP et MIGROS, qui nous assurent que les prix baissent, et que nous mangeons des produits de qualité), nous payons le prix fort pour de la nourriture. Beaucoup trop cher pour ce que c'est...
Voici quelques exemples de produits de base :
1 plaquette de beurre (250g) : 1,00 euro (1.60 CHF)
1 litre de lait (demi-écrémé) : 0.55 euro (0.88 CHF)

Nous allons bien sur entendre qu'en France le niveau de vie est inférieur à celui de Suisse, mais quand on voit une barquette de 5 kilos de viande pour 15 euros...

Non messieurs, non mesdames, les français ne mangent pas de la merde! Eux au moins ont le choix entre : CORA, CARREFOUR, CASINO, LECLERC, AUCHAN, LIDL, ALDI.
En Helvétie, tout à été verrouillé depuis le départ, car COOP et MIGROS sont des coopératives, et donc ne peuvent pas être rachetées par de grands groupes de distribution...
Alors, continuez à vous faire plumer en Suisse, et ceux qui sont un tantinet intelligents, feront quelques kilomètres pour payer 2 à 3 fois moins cher!
A bon entendeur...

anonymous icon Intervention roller, 349 messages Le 9 janvier 2007 à 20:05

Pour ma part, je recherche surtout à acheter suisse.
Quitte à payer plus cher. Il suffit d'acheter ce qu'il faut pour vivre correctement et laisser le superflus des supermarchés et autre migros- coop de côté.On ne dépense pas plus d'argent en achetant dans les petits commerces, mais par contre en achète beaucoup plus judicieusement. Car, il faut bien le dire, dans un chariot sortant d'une coop, migros ou tout autre supermarché,le 1/3 et certainement fois même plus sont des articles pas forcément nécessaires.Mais le marketing de ces centres est tellement bien fait, que les gens ne peuvent souvent pas résister. Et cela est tout à fait logique.

Donc de diminuer les prix ou de faire des actions à tout va, n'est pas la solution. Car avec ce genre de comportement,les gens dépenseront toujours plus et auront toujours les mêmes problèmes en fin de mois.

En plus, les produits suisses ne pourront plus suffire à la consommation (comme c'est déjà le cas ) et les pays ibériques et de l'est se verront solliciter de plus en plus, étant donné leur bas salaires ainsi que les conditions draconniennes des gens y travaillant.

Pour ma part, je ne souhaite pas participer à l'esclavage actuel mis en place dans tous ces pays, par nos supermarchés suisses ( coop - migros) et européens.

avatar de Jean Morf Intervention Jean Morf, 4 messages Le 9 janvier 2007 à 19:40

Concernant les installations électriques et huile de chauffage, nous avons des réglementations invraisemblables qui rendent tout très cher. Vivement le principe du cassis de Dijon: ce qui est toléré en Europe sera toléré en Suisse. Mais remarquez aussi que les USA sont électrifiés comme un pays du tiers monde. Comme quoi la politique du moindre coût a conduit à des résultats hasardeux.
Nous avons refusé la libéralisation qui fait monter les prix, et, comme par hasard, nous avons été le seul pays Europe qui n a pas eu le blackout récemment. Ce qui a permis aux autres de re-synchroniser leurs générateurs rapidement sur les nôtres restés en fonction. Si toute l'Europe était tombée en panne, le blackout aurait duré beaucoup plus longtemps, voire des jours, comme aux USA...

Nouvelle intervention dans le forum "Vie chère: les recettes de Mme Leuthard"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Vie chère: les recettes de Mme Leuthard
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.