Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 17 septembre 2013 à 22:35

La Suisse trop laxiste avec les violeurs?

  • La Suisse trop laxiste avec les violeurs ? [1:01:24 min.]
  • Béatrice Métraux: "Nous avons décidé un moratoire sur les élargissements" [01:34 min.]
  • Affaire Adeline, version courte [05:03 min.]

Sommes-nous trop laxistes avec les violeurs récidivistes? Comment expliquer qu'un homme condamné à 20 ans de prison pour deux viols avec violence puisse quitter sa prison genevoise pour une séance d'équithérapie avec pour seule accompagnatrice une socio-thérapeute de 34 ans? De telles sorties sont-elles indispensables à la réinsertion des délinquants sexuels? Faut-il plus de sévérité? Où s'arrêtera l'horreur après les meurtres de Lucie, Marie et maintenant Adeline? Infrarouge ouvre le débat ce mardi.

Si vous voulez venir assister à l'enregistrement de l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Panteleimon Giannakopoulos, chef du département de santé mentale et de psychiatrie des HUG, Hôpitaux universitaires genevois

Béatrice Métraux, cheffe du Département de l'intérieur, canton de Vaud

Yaël Hayat, avocate, présidente du comité de l'Association la Pâquerette des Champs, Genève

Florian Hübner, directeur de Curabilis, vice-président de Fédération des Etablissements de privation de liberté Suisse (FES)

Jean-Luc Addor, avocat et député UDC au Grand-Conseil valaisan

Benjamin Brägger, spécialiste en droit de l'exécution des peines, chargé de cours Universités de Berne et Lausanne

anonymous icon Arrêtons de croire que tout le monde est "réinserable" ebovitutti, 2 messages Le 17 septembre 2013 à 23:24

ma pratique professionnelle me permet de côtoyer des personnes atteintes de graves troubles de la personnalité associés, parfois, à des maladies psychiatriques graves chroniques et évolutives. Nous, professionnels, devons apprendre à faire preuve de modestie. Accepter de nous décentrer de la prise en charge afin de permettre à l'usager (avec ses besoins, ses ressources et ses limites) de se replacer au centre.
Notre politique doit privilégier la sécurité et l'ordre publique même si celle-ci risque de se faire, peut-être, au détriment de la personne "dangereuse".

L'«horreur» existe parce que la vie le permet. Libera me, 1208 messages Le 15 septembre 2013 à 0:12


La vie permet le viol, le meurtre, l'amour, la bonté, etc. C'est ainsi. Elle est un tout. Souffrances et bonheurs cohabitent; on connaît ça, je ne vais pas refaire le blabla.

Dans ce tout, chacun à sa place agit. D'aucuns diraient, "en âme et conscience".
Si seulement nous avions choisi cette âme et cette conscience, je pourrais envisager cette voie. Tel n'est pas le cas.

Qui décide d'être un meurtrier, un violeur ou une victime? Bien sûr on pense généralement que l'on ne choisit pas d'être une victime (du latin victima, offrande à Dieu, sacrifice).
Par contre, il va de soi dans le sens commun de penser que l'on choisit d'être un criminel. En douter donne droit à un tollé. Et j'en doute... et je me demande même si un criminel peut faire autrement que d'être un criminel. Parfois cela s'avère. Mais qui en décide vraiment, si c'est bien ici un processus de décision qui induit le phénomène?

Vous connaissez certainement l'histoire d'un innocent qui commet un crime. Nous débutons tous par être innocents. Et je me demande à quel moment on devient criminels. Au moment même où l'on commet l'acte? Quand la lame pénètre dans le corps? Quand le souffle s'arrête? Quand la victime se trouvait là alors qu'elle ne devait pas y être? Quand un pote vous dit où vous pouvez vous fournir en bonnes lames à bon marché? Quand votre femme part avec votre enfant? Quand votre père part de la maison, alors que vous n'avez pas l'âge de comprendre qu'un papa et une maman ça peut ne pas vivre ensemble?
La liste des questions et des circonstances, est sans fin.

On pourrait poser les mêmes questions pour tous les crimes qui n'ont pas été commis (mais ceux-là passent inaperçus), dont la liste est certainement aussi longue, voire plus, que celle des crimes achevés.

Et là je me demande où se trouve la limite, l'impulsion, quand ça bascule?

En avons-nous vraiment la maîtrise?




IR... Ptah Hotep, 743 messages Le 20 septembre 2013 à 21:45

...pourquoi y un de mes messages qui pendouille toujours...?

Vous faites mumuse, n'est-ce pas?

:-)

avatar de Courage dit-il Il existe deux solutions sûres pour empêcher toute récidive Courage dit-il, 7228 messages Le 20 septembre 2013 à 11:52

Face à un psychopathe criminel, dont on sait d'expérience qu'il va très probablement récidiver, il n'existe actuellement qu'une solution vraiment sûre: la mise à mort; c'est ce que faisaient nos ancêtres, qui n'avaient pas les moyens de garder des décennies enfermés des gens dangereux; mais ils croyaient aussi à la vertu dissuasive de ce qu'ils considéraient comme une peine - ce qui est manifestement faux. Mais il est tout aussi faux de relâcher dans la Société ce genre de criminel, après ce qu'on pense être une peine suffisamment longue: on s'expose à récidives en série.

L'autre solution vraiment sûre sera un diagnostic de la situation, quand les progrès de la neurologie auront permis de distinguer les psychopathes dangereux des gens normaux (méthodes de type IRM) - suivi d'une intervention ciblée sur le cerveau de la personne à rendre inoffensive. A ma connaissance, la médecine n'est techniquement de loin pas prête à pouvoir rendre ce service ...

Service a cette société de fous valais, 50 messages Le 21 septembre 2013 à 21:26

Hello désolé si je choque certain(ene)s, je propose qu'a ces criminels ayant commis de très graves délits( meurtres en série , pédophilie, viols etc...),de les utiliser comme cobayes humains pour la recherche médicale, pharmaceutique, en cosmétique etc.. a la place de ces pauvre animaux qu'on fait souffrir inutilement!
Ainsi ces criminels rendront service a la société de fous et a la science au lieue de nous coûter cher a nous honnêtes citoyens contribuable pour leurs "couche carcérale"!!!
Je me permet de proposer cela en rapport de la souffrance des victimes et leurs famille que ces criminels infligent( terreurs, douleurs, tabassages etc...)et surtout de la peine que les familles des victimes doivent endurer a cause de ces criminels!!!!
Ceci est seulement mon point de vue et surtout qu'une proposition car cela me révolte énormément!!! Et je suis de tout cœur avec les familles des victimes et leur proches.

Service a cette société de fous valais, 50 messages Le 21 septembre 2013 à 21:18

Hello désolé si je choque certain(ene)s, je propose qu'a ces criminels ayant commis de très graves délits( meurtres en série , pédophilie, viols etc...),de les utiliser comme cobayes humains pour la recherche médicale, pharmaceutique, en cosmétique etc.. a la place de ces pauvre animaux qu'on fait souffrir inutilement!
Ainsi ces criminels rendront service a la société de fous et a la science au lieue de nous coûter cher a nous honnêtes citoyens contribuable pour leurs "couche carcérale"!!!
Je me permet de proposer cela en rapport de la souffrance des victimes et leurs famille que ces criminels infligent( terreurs, douleurs, tabassages etc...)et surtout de la peine que les familles des victimes doivent endurer a cause de ces criminels!!!!
Ceci est seulement mon point de vue et surtout qu'une proposition car cela me révolte énormément!!! Et je suis de tout cœur avec les familles des victimes et leur proches.

anonymous icon Intervention uforic, 2 messages Le 21 septembre 2013 à 20:49

Triste réalité.
Le sérieux du sujet impose une retenue sécuritaire, mais le rôle du fou étant principalement de contribuer à la norme, quand il est conscient des risques qu'il est prêt à prendre pour ce faire.
Sachant qu'Il ne saurait se méprendre au point de défendre l’assassin, le fou se permet de contribuer au débat par une horrible boutade populaire:
"Mais monsieur le juge: le viol c'est quand on veux pas! mais moi je voulais" je sais c'est déglace, mais pas plus que de décréter fou celui q'eu le courage de dire la vérité.

anonymous icon Aucun laxisme... proutlalere, 4 messages Le 19 septembre 2013 à 12:02

Je ne vois pas en quoi la Suisse serait laxiste...la seule vraie question, pour un individu comme celui dont l'émission a été à l'origine, qui est dépeint comme "violeur qui aime la violence et le gout du sang" pour résumer, la seule vraie question c'est : la place d'un tel individu est-elle en prison ?
La prison, ça coute pas cher. mais un tel individu devrait être en centre psychiatrique spécialisé, et non en prison, qui ne prend en rien en charge son problème psycho.
La France connait la même dérive : on met en taule, tout et n'importe quoi, parce que cela coute moins cher que des centres spécialisés. Au final, on mélange tout en prison, et on crée de la récidive avec ce mélange.
Cet homme, le type interpelé dans sa cavale à la frontière polonaise, n'avait absolument pas sa place en prison.
Mais cela coute cher, les centres spécialisés...on a le même problème en France, et la prison devient un fourre tout innommable, dans lequel on mélange au final tout et n'importe quoi...une sorte d'oubliette confortable, mais...des fois, l'oubliette rappelle qu'on ose pas avoir les moyens de la politique qu'on prétend avoir : les cas psychiatriques n'ont absolument rien à faire en taule.

Le point de vue de la gauche.... AB, 4949 messages Le 16 septembre 2013 à 9:32

Lors des débats aux chambres sur l'initiative populaire fédérale "Internement à vie pour les délinquants sexuels ou violents jugés très dangereux et non amendables"

Jean Studer, socialiste, s'y oppose en affirmant (13.06.2003): "les buts poursuivis par l'initiative populaire sont non seulement déjà réalisés par la révision de la partie générale du Code pénal que nous avons adoptée à la fin de l'année passée, mais encore mieux réalisés. Deuxièmement, l'application de l'initiative susciterait d'importantes difficultés, en particulier pour les cantons."

Jost Gross, socialiste, s'y oopose également avec la raison suivante (13.03.2003): "Die Initiative schliesst die vorzeitige Entlassung, auch bei nachträglicher Therapierbarkeit, ausdrücklich aus." (en français: l'initiative exclut expressément une libération anticipée...)

Andrea Hämmerle, socialiste, (13.03.2003): "Ich bitte Sie, die Initiative abzulehnen" (je vous demande de refuser cette initiative)

Cécile Bühlmann, Verts, (13.03.2003): "Trotzdem werde ich dieser Initiative nicht zustimmen, weil sie einen absolut gnadenlosen Umgang mit solchen Tätern propagiert" (Malgré cela, je n'accepterai pas cette initiative, car elle propage un traitement sans aucune pitié envers ces délinquants).

Et la liste est encore longue.... malheureusment!

Equithérapie ? La modération d'IR fait chier, 1837 messages Le 15 septembre 2013 à 11:15

Ha, ha, elle est bien bonne celle-là !

Et cela consiste en quoi cette forme d'équitation pour soigner des dérives sexuelles, c'est quoi exactement cette nouvelle redécouverte du cheval made in Switzerland gauchiste ? Un prochain challenge olympique destiné à faire un scoop ? Eureka... clap, clap, clap...

Un nouveau truc couteux - voir également le cas zurichois - pour faire encore d'autres victimes en prétendant qu'on fera plus attention la prochaine fois ?

Mais que l'on enferme une bonne fois, ces espèces de psy qui veulent refaire le monde à l'eau de rose, puisqu'ils ne semblent connaître que cette face-là du crime au grand mépris des victimes passées et potentielles auxquelles ils semblent bien incapables de rendre justice !

Punir ne sert peut-être à rien, sans doute, mais isoler à tout jamais (pas les 2/3 de 20 ans mais à perpétuité vraiment) cela peut se faire aussi.

Et si cela coûte trop cher à la société, c'est simplement parce qu'il faut faire payer à ces bourreaux leurs frais de nourriture, logement, blanchiment etc. - comme tout le monde se doit de le faire pour soi - ou alors les abandonner à leur triste sort dans le même état qu'on le laisse faire pour nos "clochards" qui valent souvent bien mieux !

Personne n'est coupable, on le sait. L'enfer c'est les autres, c'est bien connu.

Mais doit-on pour autant se construire une petite gloriole personnelle en prétendant soigner ce qui ne peut plus l'être.

Trop tard, oui, ou cela existe aussi et il serait bon de tenir compte maintenant des évidences et d'agir préventivement en conséquence.

anonymous icon Adeline voici ce qu'a écrit Antonio Hodgers sur Facebook vertsnuisant, 2 messages Le 17 septembre 2013 à 23:12

Monsieur Hodgers, vous et les Verts Nuisant êtes une honte pour la Suisse et Genève. Adeline était un être humain !

Voir le lien des propos de ce candidat au conseil d'état Genevois.

http://www.lesobservateurs.ch/2013/09/17/ce-commentaire-quantonio-hodgers-ne-veut-pas-que-vous-lisiez/

Linite des compétences Michel Rosset, 3 messages Le 18 septembre 2013 à 0:02

La Suisse à demandé l'extradition du violeur, il sera donc de retour, à la Paquerette ? pour y continuer de faire du cheval ?
Les pouvoirs des psy et autres médecins ne sont ils pas disproportionnés dans les cas de monstres comme celui qui sera prochainement de retour
Qui aura le courage de lancer une initiative populaire pour le rétablissement de la peine de mort pour les cas les plus graves ?

Nouvelle intervention dans le forum "La Suisse trop laxiste avec les violeurs?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

La Suisse trop laxiste avec les violeurs?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.