Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 11 juin 2013 à 22:40

Lex USA: les banques cantonales vraiment en danger?

  • Lex USA : les banques cantonales vraiment en danger ? [1:01:29 min.]
  • Loi américaine (version courte) [05:26 min.]

Le compte à rebours a commencé pour les parlementaires qui vont devoir dire s'ils acceptent la lex USA, soit modifier la loi suisse pour permettre aux banques de collaborer avec la justice américaine. Peuvent-ils prendre le risque de dire non, sachant que des banques cantonales sont concernées et que le contribuable devrait passer à la caisse en cas de faillite? C'est mardi le débat d'Infrarouge. Un débat animé par Elisabeth Logean.

Si vous voulez venir assister à l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Philippe Leuba, conseiller d'Etat vaudois, chef du Département de l'économie et du sport

Michel Dérobert, secrétaire général de l'Association des banquiers privés suisses

Luc Recordon, conseiller aux Etats, les Verts, Vaud

Yves Nidegger, conseiller national, UDC, Genève

Dominique de Buman, conseiller national PDC, Fribourg

Xavier Oberson, professeur de droit fiscal, Université de Genève, avocat

Ouf le "NON" l’a emporté, car après cela aurait été la LEX FRENCH, la LEX GERMAN, la LEX CANADA, la LEX etc … SuisseRomand, 2199 messages Le 20 juin 2013 à 21:30

Ouf le "NON" l’a emporté, car après cela aurait été la LEX FRENCH, la LEX GERMAN, la LEX CANADA, la LEX etc …

Non à l'accord, oui à l'asile pour Edward Snowden Larry, 12074 messages Le 11 juin 2013 à 20:18

avatar de Courage dit-il Accepter FATCA ? Bizarre ... Courage dit-il, 7228 messages Le 24 juin 2013 à 2:37

La loi FATCA consiste à mordre sur la substance fiscale des ressortissants US sur toute la Terre: quel culot ! Cela veut dire double imposition pour ces contribuables-là - à nous les frais générés par ces gens, à l'Etat US une part substantielle de leur argent des impôts - qui normalement paient au lieu de domicile.

Il y a dérive du système monétaire, accompagnée d'un manifeste mépris pour notre souveraineté en tant que le pays qui s'appelle encore la SUISSE: FATCA serait acceptable, vraiment ? NON.

Quelques questions à se poser Oollon, 32 messages Le 13 juin 2013 à 0:44

Si l'on récapitule ce qui a été dit, la Suisse serait obligée de lever son secret bancaire pour permettre aux banques suisses de collaborer -une nouvelle fois- avec les USA.

Si la Suisse refuse de lever son secret bancaire les banques suisses (et la collectivité helvétique toute entière) serait soumise à un risque systémique découlant de la paralysie des banques suisses provoquée par le blocage de leurs opérations de clearing (compensation des soldes des opérations interbancaires) en dollars par les américains. C'est ce que nous explique DeBuman.

Toutefois il y a ici des hypothèses qui ne jouent pas.

1. Les deux plus grandes banques suisses sont en fait des banques au moins à moitié américaines, le Crédit Suisse et UBS ont autant de personnel si ce n'est plus aux USA qu'en Suisse. En les bloquant ce sont des employés américains que l'administration Obama mettra au chômage... Osera-telle seulement le faire ?

2. Pourquoi cette procédure en silence, pourquoi les américains ne veulent-ils pas dévoiler leur plan avant que la Suisse ne l'ait accepté. Lorsque l'on est sûr de ses armes il n'y a pas besoin de les cacher, on les montre et c'est tout. Ici non, il y a donc une probabilité que ce ne soit qu'un coup de bluff destiné à faire peur ou à dissimuler ce que l'on ne veut pas montrer...

3. Ainsi il faut rajouter que cette manière de faire, silence conjoint et complice entre les autorités américaines et le Conseil fédéral est techniquement la seule manière de permettre aux autorités américaines de faire citer en justice n'importe quel employé bancaire suisse qui aurait participé de près ou de loin et en même temps de blanchir le Conseil fédéral en ne faisant pas paraître qu'il donne son accord... (Que l'on nous explique ce qui empêche le conseil fédéral de rompre ce silence ? la peur d'être déloyal envers les américains ? de faire empirer une situation qui ne pourrait pas être pire ? Que ferait les américains si widmer schlumpf rompait le silence ? ils nous mettraient une amende ?)

Ce silence conjoint est le seul moyen de faire passer la pilule en Suisse auprès du peuple dont une partie (les employés bancaires qui n'ont fait qu'obéir aux ordres) va être livrée en pâture aux américains...

Ce silence conjoint arrange donc tout autant les autorités économiques et politiques helvétiques, qui ensuite pourront dire nous avons accepté cette manière de faire car nous n'avions pas le choix, nous étions forcé, il y avait une menace, alors qu'à cause de ce silence on ne sait même pas si cette menace existe vraiment (et ne sauront probablement jamais si c'était vrai et si elle a vraiment existé)

Mais pendant ce temps le secret bancaire aura été levé pour livrer les noms d'employés bancaires qui n'ont fait sur ordre que d'accomplir leur travail.

La Lex USA va être acceptée. Après le petit théâtre parlementaire et les mascarades habituelles. Vous pariez ?

Tout cela me dégoûte.

C'est OUF ce 18 juin : le NON a été voté ce matin à cette nouvelle loi artis, 42 messages Le 18 juin 2013 à 12:16

pas suffisamment de renseignements et surtout pas assez fiables pour approuver cette loi.

Qui sont les renégats? dharma, 5259 messages Le 12 juin 2013 à 18:00

Les médias doivent certainement savoir quels sont les parlementaires PS, UDC et PLR qui ont votés contre le mot d'ordre de leur propre parti, pourquoi ne pas dévoiler leur nom? Comme ça je saurais pour qui ne pas voter aux prochaines élections.
Dans d'autres circonstances je pourrais, pourquoi pas, louer leur indépendance, mais aujourd'hui j'ai plutôt envie de les mettre au pilori. 

Est-ce que quelqu'un peut me dire où trouver la liste des renégats.

Et Maintenant...que vais-je faire ... Cyan, 3718 messages Le 19 juin 2013 à 15:06

Un sursaut politico-patriotique de nos garants des institutions s'est produit, enfin il semble.
La doctrine du « laissez-faire », entendez débrouillez-vous tout seul, cher à nos libéraux , est rappelé à nos banquiers.
Le peuple suisse n'aime plus ses banquiers, les politiques s'en sont curieusement aperçus.
Enfin, ils s'en doutaient un peu, la morgue de Robert Studer avec ses « peanuts », l'attitude méprisante de Marce Ospel lors du « grounding « de Swissair et j'en passe.
Bref un politicien restant un politicien, et comme ce n'est pas son travail qui lui apporte des voix, le peuple étant ingrat et versatile, il s'est rendu compte que le nombre de voix importait plus.
Sauf Monsieur Darbellay. Dont je ne partage pas les idées mais lui reconnaît au moins de la franchise et ma foi une certaine honnêteté. Parce que, ne nous leurrons, seules nos voix intéressent le politique, pas que nous vivions mieux dans un monde meilleur.
ET question popularité, le banquier, c'est même pas Nabila.
(Les deux n'ayant pas démontré un intellect terrible, sauf que Nabila est quand même plus jolie à regarder...)
Et maintenant...
Le problème n'a pas disparu et le futur de notre pays ne s'est pas pour autant éclairci.
Nos banques restent quand même, ne serait-ce par leur taille , les « toot big to fail », et à cause de leur partie banque d'affaire qui n'est pas différencié de l'activité banque de dépôts, des bombes à retardement pour notre économie.
Il faudrait bien que sur la lancée nos politiques envisagent sérieusement de les fractionner.
Notre système économique est quand même basé sur le système bancaire à réserve fractionnaire.
La monnaie n'étant qu'une dette.
Et de les réglementer. Tout au moins la partie banque de dépôt. Après tout cette activité de la banque est un un bien public.
Quant à la partie banque d'affaire ? Les imposer au juste prix.
Après tout, vous ne vous êtes jamais demandé, par exemple, si nos banques payaient vraiment une juste proportion en impôts par rapport à leurs revenus ? Par exemple, les bonus offert à leurs grands managers.
Brady Dougan du CS a obtenu en 2012 un bonus de 7 800 000 francs suises.
http://www.handelszeitung.ch/unternehmen/extra-bonus-fuer-brady-dougan
Notez qu'en 2011 il n'avait obtenu que 5 800 000 frs. ( Vous vous rendez-compte qu'il obtient 2000 000 de plus sur une année. Soit en bonus plus de 150 000 francs par mois. Il roupillait au boulot en 2011?)
Si cet argent était versé en impôts, ne pensez-vous pas qu'ils seraient mieux utilisés dans le service public ?
Imaginez sur la base du salaire moyen d'un enseignant en Suisse, combien d'enseignants notre instruction publique pourrait payer un mois avec ce bonus.
1092 enseignants.
http://www.travailler-en-suisse.ch/opportunites-dans-lenseignement-en-suisse-on-manque-de-profs.html
D'un point de vue logique, où dans ce cas la richesse serait mieux redistribuée et la mieux investie.
Dans des enseignants ou chez ce grand manager ?
Ensuite, pourquoi une taxe sur les transactions financières n'est-elle encore pas mis en étude ?
Je suis convaincu que l'opinion publique a pesé dans cette décision de refuser la « lex USA », mais que nos politiciens espère n'être qu'un feu de paille.
Vous verrez dans nos médias, et surtout dans la boîte à faire des moutons, de nombreux experts nous brosser au début dans le sens du poil, la démocratie, nos instituions sont sauves bla bla bla, mais maintenant place aux experts etc.. etc.. le libre marché, les règles de l'économie, gna gna gna...
N'oubliez jamais qu'un expert, surtout un tenant du libéralisme, ne sait que parler d'un modèle, que prouver ses arguments que sur un modèle, même quand il le prouve mathématiquement.
Or un modèle ne sera jamais la réalité.
L'exemple type baisser, les impôts. Bonne idée, mais pas là où l'argent est superflu. Pas chez les hauts revenus. Comme il nous est proposé actuellement. Les multinationales, les grandes fortunes etc...
Ne vous êtes-vous jamais posé la question, quand nos autorités ont défendu les places de travail dans le canton de Vaud contre Novartis.
Pour finir, à combien se monte, en avantage, le prix réel que nous payons pour garder un ouvrier de cette usine ?
Personne en fait ne le sait.
Mais ce que je sais par contre, c'est que les ouvriers de ce site n'ont pas obtenu plus de salaire,ni moins d'heures de travail et qu'il est probable que si l'on chiffre ce que l'état de Vaud (donc nos contributions) a payé par ouvrier, cette somme investie dans l'assurance chômage aurait été mieux utilisée en réalité. (Ou simplement donnée aux ouvriers leur auraient permis de voir venir longtemps.)
Réfléchissez--y quand même.
Un autre problème.
Bon d'accord, nos banques ont maintenant une épée de Damocles sur la tête. Bien fait pour leur gueule !
Mais, supposez que vous gagnez à l'euromilllion.
Avec quelle banque vais-je pouvoir faire fructifier mon capital, si toutes les banques risquent de partie en faillite ?
Oups !
Personne ne le sait.
Pire nos autorités et nos grands politiciens même sont incapables de nous dire avec certitude lesquelles sont solvables et stables.
Mais moi quand je paie mes impôts, l'état sait quand même l'état de ma fortune. Si je vais demander de l'aide public, il sait même combien je vais hériter ou combien je peux demander à ma famille avant de me subventionner.
Pourquoi ne sait-il pas avec certitude quelle banque est solide ?
N'est-il pas temps que ce milieu soit plus transparent ?
Le combat continue ! Il faut continuer à la pression sur nos politiques.
Nous en avons encore le pouvoir.
Depuis la la main mise par des grands groupes sur les médias, sur le peu de portée en matière d'information de la TV.
L'information est valable pas seulement quand elle est partagée, mais quand les gens entre eux la commentent, la critiquent et l'analysent.
Pourtant le pouvoir revient dans la population parce que nous avons maintenant internet.
La preuve, nous débattons sur ce forum. Essayer entre deux pubs de débattre avec votre télécommande.
Mieux, pour preuve, les révolutions arabes, les manifestations que nous découvrons chez les grecs chez les brésiliens, etc.. nous démontrent en plus que c'est un formidable moyen de mobiliser.
Nous disposons aujourd'hui donc d'un formidable outil de démocratie, que bien entendu, les politiques vont tenter de nous prendre, si nous ne sommes pas vigilants. Le dernier scandale de la NSA le démontre clairement.
Et maintenant...
CONTINUONS DONC LE COMBAT !

avatar de garfield Sauvons la Suisse de nos élus et de nos banquiers. garfield, 167 messages Le 11 juin 2013 à 23:03

Quand est-ce que nos élus vont se décider à taper sur la table pour se faire respecter et montrer que la Suisse est libre et indépendante.
Le conseil fédéral se prend pour qui à toujours vouloir sauver les banques.
Si les banquiers se comportent en voyous il faut les juger, les condamner et les mettre en tôle.

Berne : épicentre de la dérive R57, 2260 messages Le 17 juin 2013 à 20:11

Toujours concernant la sphère privée :

"Le troubles liés à l'addiction ne seront plus seulement dénoncés à Berne par les médecins, mais par tous les professionnels qui le constatent, notamment les enseignants ou les assistants sociaux."

http://www.rts.ch/info/regions/berne/4992447-a-berne-les-addictions-seront-denoncees-sans-violation-du-secret-professionnel.html

Cela rappelle l'Espagne sous Franco. La sangria en moins.

Tout doux, tout doux les US... Ptah Hotep, 743 messages Le 11 juin 2013 à 9:19

Alors la stratégie des US c'est de pénétrer tous les points nodaux du système économique CH... ils sont comme la mérule et lorsqu'on aura compris jusqu'où s'étant son réseau, le système s’effondra.

http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9rule_pleureuse

Et tout ça au nom de la justice... c'est de l'impérialisme dictatorial.

Prends garde citoyen suisse, tu risques bien un de ces quatre devoir payer les guerres de l'Oncle Sam... via tes impôts!

Perso, je refuse et adopte d'ores et déjà l'étiquette de transfuge.

Les US vont trop loin.

Blocher artis, 42 messages Le 13 juin 2013 à 18:13

ceux qui ont tout fait pour s'en débarrasser, doivent se mordre les doigts jusqu'au coude car jamais, avec lui, la Suisse ne serait dans cette situation.
Il doit fulminer de colère face à cette bande de gamins apeurés.

Lord James of Blackheat expose la FED R57, 2260 messages Le 12 juin 2013 à 23:13

Nouvelle intervention dans le forum "Lex USA: les banques cantonales vraiment en danger?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Les USA : les banques cantonales vraiment en danger ?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.