Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 20 décembre 2011 à 22:30

UDC, le flop ?

  • UDC, le flop ? [1:00:08 min.]
  • UDC, le flop? (version courte) [04:38 min.]

Nouvel échec à l'UDC mercredi dernier au conseil fédéral : le premier parti de Suisse s'est vu refuser un deuxième siège au gouvernement. C'est une gifle de plus pour l'UDC qui peine à se relever de ses pertes aux dernières élections fédérales. A cela s'ajoute les casseroles de son candidat Bruno Zuppiger et les cachotteries du leader historique Christoph Blocher quant à son implication financière dans la Basler Zeitung. Comment expliquer que ce parti, jadis maître en stratégie, soit si désorienté ? Christoph Blocher a-t-il perdu son légendaire flair politique ? Doit-il s'en aller ? Faut-il faire plus de place aux Romands ? Infrarouge ouvre le débat ce mardi.

Si vous voulez assister en direct à l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59.

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Yves Nidegger, conseiller national, UDC, GE

Stéphane Rossini, vice-président du PSS et conseiller national VS

Uli Windisch, sociologue, Université de Genève

Jacques Pilet, journaliste et chroniqueur à L'Hebdo, en duplex de Paris

Claudine Esseiva, secrétaire générale des femmes libérales-radicales, membre du conseil général Ville de Fribourg

Sylvain Besson, chef rubrique suisse du Temps

Niels Rosselet-Christ, secrétaire de la section Jeunes UDC neuchâtelois

anonymous icon Pourquoi l'UDC tellement repousser ? Suisse99, 2 messages Le 12 décembre 2012 à 11:12

L'UDC ont raisons et ils donnent leurs avis . Ils ont beaucoup de mal à ce que les autres parties soient d'accord avec eux, mais il sont très souvent raison l'UDC .

Intervention dharma, 5259 messages Le 19 décembre 2011 à 18:21

Certain élus UDC sont en plein délire.Hier soir Freysinger à "mise au point" : "Le jour ou C.Blocher décédera, il sera considéré comme un des plus grand homme d'état que la Suisse ait connu et on lui érigera une statue sur la place fédérale. Mdr!!!
En plus il avait l'air de le penser sérieusement. OF s'est il mis à fumer la moquette ? ou un rendez-vous chez le psy est il nécessaire. Pathétique.
L'Histoire retiendra de Blocher surtout son manque de collégialité et ses critiques contre nos lois lors de son voyage en Turquie.

Windisch: un sociologue au chevet de l'UDC Démo, 2 messages Le 3 janvier 2012 à 18:40

"ce n'est pas mon avis, c'est une analyse": c'est en ces mots qu'Uli Windisch a introduit à plusieurs reprises ses prises de position pro-UDC sous couvert de l'analyse socio-politique. Or le "sociologue" – telle est l'étiquette sous laquelle ce monsieur est présenté et invité – met en perspective des points divergents, si possible étayés pas des faits empiriques, pour permettre de nous forger une opinion critique.

Windisch lui se sert de sa fonction pour donner une caution scientifique à ses réflexions de bas étage reprises à l'UDC. Même ses expressions et ses mimiques prennent le ton savant, alors que son discours relève de l'anecdote et de l'opinion personnelle mal documentée. Merci à l'Université de Genève et à la TSR d'éviter cette confusion des rôles en indiquant explicitement que Windisch s'exprime en tant que citoyen!

Christoph Blocher est plus stratégique que jamais... Glutz, 1 message Le 22 décembre 2011 à 13:33

Christoph Blocher plus stratège que jamais…
Tel est pris qui croyait prendre ! Et si les ténors de l’UDC avaient tout prévu ? Qu’à défaut de la concordance souhaitée (plan A), leur plan B ait fonctionné comme ils le prévoyaient ? A naïf, naïf et demi pourrait-on en déduire. En effet, peut-on croire que les têtes pensantes du parti ignoraient les forces en présence et la déduction logique qui en découlait, c.à.d. le risque majeur d’être mis de côté ? Mais il y fallait les formes, pour permettre au parti de ressortir plus fort qu’avant tout en étant pleinement dédouané et en quelque sorte investi pour appliquer son programme ces quatre prochaines années. Stratégie no 1: d’abord on donne une chance d’intégration – c’est de bonne guerre, même si c’est pour beurre - en proposant deux sièges au Conseil fédéral comme le veut la concordance. Stratégie no 2 : en cas d’échec (peut-être encouragé?) - , changement de cap et nouvelle phase : plus on critiquera l’UDC, plus on stigmatisera Christoph Blocher et son entourage, plus on insistera sur leur soit-disant incapacité et leur déclin, plus le parti sera fort pour appliquer sa stratégie. Quelques belles envolées d’indignation des bien-pensants politiques et médiatiques plus tard, tout est prêt pour récolter les fruits espérés. Contrairement à ce qu’on lit et entend depuis le 14 décembre 2011, le véritable vainqueur de l’élection du Conseil fédéral, c’est bel et bien l’UDC et le grand perdant notre pays, avec comme seuls responsables du risque d’instabilité à venir, les partis politiques en général, à l’origine de l’éviction du plus grand parti de Suisse et ses presque 700'000 électrices et électeurs. En l’écartant des responsabilités gouvernementales qui lui reviennent et qu’il a vainement proposé d’assumer, on lui laisse les mains libres pour agir à sa guise dans tous les domaines dirigés par d’autres avec même une cerise sur le gâteau, la réélection d’Ueli Maurer, comme observateur privilégié à l’intérieur du gouvernement. Et tout ce que les autres conseillers fédéraux ou le parlement lui refuseront sera tout bénéfice et servira de combustible pour lui et le parti. Les partis adverses et les médias ont donc parfaitement joué leur rôle d’aveuglement en faisant des élus et des responsables UDC des victimes, des gens blessés d’être mis de côté, d’être écartés des responsabilités qu’ils réclamaient à hue et à dia. L’UDC se sent ainsi libre de se désolidariser – grâce à ses adversaires! – de toute action entreprise par les autres et de bloquer quasiment tout ce qui sera entrepris, soit par voie d’initiative, soit par référendum. Ou de l’approuver, au gré des valeurs qu’elle défend. Quoiqu’il arrive, le parti n’y sera pour rien, puisqu’il a été évincé ! Forte de la plus importante représentation au Parlement, l’UDC devient l’arbitre de toutes les autres formations politiques et détient donc le véritable pouvoir dans ce pays pour les quatre prochaines années. Christoph Blocher fini? Vous rigolez, il est plus performant et grand stratège que jamais…

Félix Glutz
Montreux



Loi anti-négationisme des génocides: bravo la France ! versinget, 2101 messages Le 22 décembre 2011 à 18:13

Oui, bravo à ce pays qui malgré ses difficultés économiques n'a pas craint de faire fi des sous éventuellement perdus dans ses futures relations avec la Turquie pour faire triompher la reconnaissance de l'insupportable commis par des êtres prétendument humains.

J'ai écouté avec attention et intérêt les discours au Sénat français et les mots furent de toutes parts forts et sans ambiguité. La demande du PC que la France fasse aussi son autocritique pour les crimes passés n'était d'ailleurs pas en reste.

Savoir reconnaître ses erreurs, c'est la meilleure chance que l'on peut se donner de ne pas les refaire.

ABE

L'information, la vérité, la lumière, l'amour... MC AQUARIUS, 245 messages Le 17 décembre 2011 à 11:32

Mhmm... l'énergie...

Faites circuler l'énergie IR, faites-la circuler...

Mais s'il vous plait, IR, faites-le bien.

http://www.youtube.com/watch?v=DMgVS2j05HA&feature=related

anonymous icon Retour à l'équilibre basile86, 8 messages Le 20 décembre 2011 à 23:02

Comme tous les partis qui ont connus des expansions rapides, l'UDC est entrain de revenir à la hauteur des autres! J'espère retrouver une UDC intelligente, c'est à dire debarassée de son aile extrémiste et qui conserve son aile agraire, cette aile qui représente vraiment les valeurs de la droite modérée suisse avec laquelle il est possible de faire de la politique sensée! Qu'est-ce qu'une politique sensée? Une politique qui s'occupe de problèmes plus importants que de savoir si les minarets doivent être interdits! Peut être que les partis du centre et de l'aile modérée de l'UDC pourront apporter des solutions au chômage, à la perte de la qualité de l'instruction publique ou encore des coûts des primes maladies insurmontables pour la majorité des suisses! Donc non les suisses ne votent pas UDC, les suisses votent la modération!

avatar de almalin C'est la carotte qui fait avancer l'âne almalin, 3787 messages Le 24 décembre 2011 à 12:34

Forcement que quand on propose du mouton noir du mouton blanc, du réfugier et du délinquant non punissable etc...

Et la carotte dans tout ca ?

Ben faut croire qu'on s'assoie dessus..

La comparaison FN vs UDC de Pilet est particuliérement crétine Laissez-faire, 393 messages Le 23 décembre 2011 à 0:50

Le FN à longtemps été un parti hanté par le mauvais coté de la seconde guerre mondiale, nationaliste, il est Jacobin, avec un programme plus socialiste que le PS Suisse.

L'UDC est un parti de droite libérale conservatrice pro démocratie directe, anti-euronationalistes, comparable avec UKip anglais.

Vraiment peu de choses à voir

anonymous icon Intervention roller, 349 messages Le 24 décembre 2011 à 10:11

M.Pilet montre bien la jalousie européenne envers la suisse et surtout le manque de démocratie à ce niveau. Il faudrait l'informer que dans notre pays, contrairement aux pays européens, nous avons encore des droits démocratiques.Nous n'avons pas besoin de recourir systèmatiquement aux grêves afin de nous faire entendre.Mais bon comme ce Monsieur ne voit que ce qui l'intéresse, je trouve assez normal son comportement, cela reflète bien la réalité européenne.

Le flop: "abandonné près des Bois de Sauvabelin" versinget, 2101 messages Le 20 décembre 2011 à 13:35

Oui, si vous l'avez raté c'est le flop qui était relevé dans une page de notre cher Télétext.

En cause, 3 policiers qui ont été blanchis à Lausanne puis à Nyon mais dont certains (allez savoir ce qu'ils votent) estiment devoir remettre encore une couche de frais de procès pour le contribuable dans le tribunal d'Yverdon (après ça, on pourrait encore essayer de les faire condamner à Monthey, pour en finir avec les 4 coins du Canton).

Le tort de ces hommes est d'avoir "abandonné près des Bois de Sauvabelin" (c'est répété deux fois dans le texte sous cette forme) un Erytréen de 16 ans qui les "insultait" et qu'ils avaient apparemment coffré (comme l'on dit en langage imagé et non monétaire). Comme le texte ne le précise pas (comme c'est toujours le cas en ces circonstances), j'en déduis qu'il s'agissait vraisemblablement d'un sans-papier et non pas d'un réfugié, au sens légal de ce terme et des droits que confèrent l'asile dans notre pays.

Ce qui m'épate donc, c'est le mot: "abandonné". En principe les policiers ne vous abandonnent jamais. Au mieux, ils nous relâchent, nous les Suisses, contrairement aux étrangers apparemment, Curieux, non ?. Si ce garçon mineur a vraiment été abandonné au delà de 22 heures pour faire la foire en pleine nuit c'est bien par ceux qui en avaient la charge, à commencer par ses parents ou ceux qui ont prétendu faire mieux.

Donc correction de texte: les policiers sont accusés d'avoir relâché celui qui les "insultait". Et d'un.

Ensuite, il y a la précision, "près des bois…". Ouais, c'est pas rien… quand on sait à quel point la Nature est dangereuse! Hein dites voir les Vert-tiges !

Pour ma part j'ai habité plus de 10 ans à 8 minutes à pied de ces fameux Bois de Sauvabelin. Près des bois, en quelques sorte, et même à 2 minutes des bois dans leur prolongement. Je les connais donc par coeur. Il y a des habitations tout autour sauf du côté Tridel et de l'autoroute au Nord. En plein milieu de bois, il faut moins de 10 minutes à pied pour en sortir.

Et comme je ne pense pas que ces messieurs les policiers se faisaient une balade de santé à pied, je vous signale que la circulation sur la route qui la traverse (avec arrêts d'autobus à proximité et dedans) est aujourd'hui suffisamment dense pour qu'on ait crû bon y installer un giratoire en plein bois et des accès de circulation à sens obligatoire aux abords du Lac.

L'époque du viol qui a eu lieu dans ces bois, il y a belle lurette, est révolu, si c'est ce que l'on voulait sous-entendre. Je ne vais donc pas vous décrire ici toutes les tavernes qu'il y a là autour, sans même vous citer celles du quartier de Belvaux qui longe le Bois et donc "près du Bois de…".

La précision "près du Bois", qui ne signifie en rien "dans le Bois" relève donc manifestement d'un effet de manche où l'on cherche manifestement à démontrer un mal qui n'existe que dans l'esprit de l'auteur de ce texte. Surtout si cet Erytréen habitait Belvaux, un quartier qui tient, de toute l'agglomération lausannoise, la palme du nombre d'étrangers fauchés (allez-y y admirer les graffitis, les poubelles vilipendées, elles parlent pour eux).

Il ne reste donc plus qu'à espérer que la prochaine fois, pour éviter des ennuis, nos policiers relâchent leur "insulteur", dans les vignes en plein Lavaux, loin des bois évidemment, ou dans la belle pleine de Vidy, loin de tout.

Reste à parler du plus grave, qui fait l'objet d'une variante descriptive: ce garçon aurait été "aspergé de spray au poivre" ou encore les policiers lui auraient "administré un spray au poivre".

J'ignorai que l'usage du spray au poivre relevait d'une permission "administrative". M'enfin, "aspergé" je comprends le sens et ne comprend pas effectivement ce qui peut amener 3 hommes face à un garçon pour l'asperger au sens que je donne à ce mot.

Car moi lorsque j'asperge ma voiture, ou un copain de crème à raser (seulement lorsqu'il réclame l'épilation complète), je motorise (j'ai le permis) toutes les faces, devant-derrière, dessus et parfois dessus. "Tournes-toi pour faire l'autre face que je lui dis autrement c'est moi qui tourne".

Est-ce que là encore, l'auteur de ces lignes, qui ne semble pas être du genre pratique et consciencieux, connait vraiment l'usage des mots qu'il utilise ou les utilise-t-il une fois encore pour démontrer ses thèses.

Car enfin, un jet de spray au poivre au visage vous laisse complètement aveugle pour un bon moment (j'ai port'é pendant 40 ans des lentilles de contact "dures" et croyez-moi, les douleurs dans les yeux, je connais)

On peut certes imaginer que l'un ou l'autre des policiers ait fait joujou avec son bidule pour impressionner ce jeune ou lui faire comprendre ce qui l'attendait s'il ne se calmait pas. Au-delà de ça, même si j'ai aussi rencontré une ou deux fois de très rares policiers pas malins du tout, j'ai peine à avaler ce besoin de se faire justice soi-même, comme çà, sur un gamin qui aurait dû être au lit à cette heure-là.

Mais le flop, c'est peut-être pour IR, que l'auteur de cet article ait omis de préciser si ces policiers votaient oui ou non pour l'UDC ! Pourquoi donc a-t-il raté une si belle occasion de faire marcher la vindicte populaire ?

N'est-il point ?

Ce qui est sûr, c'est qu'après avoir lu ou avoir vu, je ne me sens pas vraiment plus instruit ou plus intelligent qu'avant.
(vous forcément puisque mon post est super malin, comme d'hab…)

Bon... ., 1087 messages Le 21 décembre 2011 à 21:03

J'ai bien regardé l'émission, les personnes qui s'exprimaient et j'ai attentivement écouté ce qu'ils disaient.

J'ai observé, et c'est pas la première fois que je ressens cela, que monsieur Niddeger semblait s'amuser à prendre de haut ses interlocuteurs > dès lors, je me demande: est-ce que cela signifie que qu'il prend du plaisir à écraser son interlocuteur?

C'est pas de l'ironie, c'est une question, OK?

Parce que si jamais, c'est une bien curieuse manière de trouver son plaisir, je trouve (je sais que beaucoup de personne fonctionnent comme cela, c'est pourquoi je pose la question). J'ose d'ailleurs espérer que ce n'est pas son cas.

on sait aussi, c'est connu, que souvent une attitude qui semble suffisante cache en fait un grande timidité.

Je pose aussi la question, parce qu'on ne se rend pas toujours compte de l'impression qu'on donne. Entre l'image que l'on a de soi et et celle que les autres perçoive > décalage et donc malentendu (c'est pas un problème, cela arrive sans cesse...).

Or, il n'y a rien de pire dans la communication que les non-dits et les malentendus...bon...

Autrement, personnellement, à brut sans explication de M. Niddeger, ce type de comportement me rappelle (à moi) l'image d'un petit garçon s'amusant à arracher les ailes d'une mouche, donc quelque chose qui résonne en moi comme du sadisme > trouver son plaisir dans l'humiliation de l'autre, dans la souffrance de l'autre.

Ce n'est pas un jugement de valeur, mais l'expression de mon impression et donc de mon interrogation (des fois cela peut aider...).

A priori, je n'aime pas du tout cela et n'ai aucun respect pour les personnes qui se comportent de la sorte > mais je précise que c'est mon image perçue, donc pas forcément ce que la personne en question comptait dégager, exprimer.

Ce serait bien que Monsieur Nidegger se regarde et puisse s'expliquer une fois sur cette quetion.

Souvent, entre ce que l'on ressent, ce que l'on exprime, ce que l'on dégage et ce qui est perçu, il y a un tel décalage que cela engendre de la confusion dans l'interprétation du récepteur.

Je suis pas dans l'image, là, mais dans ce qui est dégagé et perçu, donc dans quelque chose qui est de l'ordre de ce que l'on exprime de soi et de ce qui est supposé être perçu > de la com.

@IR

Sinon, j'ai trouvé Mme Mamarbachi en progrès. Toujours cette envie de rebondir avant que l'interlocuteur n'ait fini, mais cela va bien mieux :-) (à mon sens).

D'ailleurs, je me suis demandée si ce n'est pas dû à une trop grande rapidité de votre cerveau?

Je sais que des fois, cela va trop vite dans notre tête, et du coup l'interlocuteur n'a pas fini... et hop, on est déjà passé à un autre élément, parce que dans notre tête ça fuse... c'est logique et rectiligne.

Je trouve cette hypothèse interprétative intéressante en soi, car elle élude les histoires de pouvoir et donc ouvre sur un autre questionnement, autrement plus sympathique.

Voilà, en espérant que cela vous sera utile, excellente soirée.

PS: il parait qu'il ne faut jamais donner un feedback lorsqu'il n'est pas demandé, mais je me suis dite qu'au cas cela vous dérangeait trop, vous pourriez toujours me censurer, alors, je m'exprime.

Nouvelle intervention dans le forum "UDC, le flop ?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

UDC : le flop ?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.