Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 12 octobre 2010 à 22:25

Haut les mains : les Suisses sont-ils trop armés ?

  • Les meilleurs moments du débat sur les armes [05:54 min.]
  • Haut les mains: les Suisses sont-ils trop armés ? [59:57 min.]

Les armes à feu ont à nouveau tué dans notre pays. A Genève, un père de famille a tiré sur sa compagne avant de se donner la mort, laissant 4 orphelins. Toujours dans ce même canton, une adolescente est actuellement dans le coma après avoir reçu une balle dans la tête. Ces deux drames relancent le débat sur les armes dans notre pays. Sommes-nous trop laxistes? Ne faut-il pas un meilleur contrôle dans notre pays? Un registre national sur les armes empêcherait-il de nouvelles tueries? Infrarouge ouvre le débat ce mardi.

Si vous voulez venir assister à l'enregistrement de l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Géraldine Savary, conseillère aux Etats, socialiste, Vaud

Jean-François Rime, conseiller national, UDC, Fribourg

Florian Irminger, membre du comité de Stop Suicide

Frank Leutenegger, collectionneur d'armes,société ProTELL

Pascal Lüthi, adjoint du commandant de la police cantonale neuchâteloise

Kevin Grangier, porte-parole adjoint UDC Suisse et vice-président Jeunes UDC Suisse

Annik Marguet, médaillée de bronze aux championnats du monde de tir sportif

Laila Mouhassin, organisatrice de la Manifestation pour réagir à la violence (suite à la fusillade du Petit-Lancy)

Laura McIntosh, étudiante, Genève

Etdude de l'UNIL : « Drames familiaux, un Sonderfall suisse. »

ProTELL, société pour un droit libéral sur les armes

Initiative fédérale populaire "Pour la protection face à la violence des armes "

Association Stop Suicide concernant les armes à domicile

Page Facebook "Tous avec celle qui lutte suite à la fusillade au Petit-Lancy

Pour un risque zéro... saladerouge, 3922 messages Le 10 octobre 2010 à 11:29

Seul le risque zéro me semble noble... Oui les armes sont faites pour tuer et oui nous avons trop d'arme sur cette planète...

anonymous icon Galp galp, 36 messages Le 10 octobre 2010 à 16:28

Un bon Suisse est un Suisse armé.
L'arme est à la Suisse ce que l'ordre est à la discipline et au respect.
On ne peut être Suisse sans arme, l'histoire nous l'a démontré.
L'arme fait partie intégrante de la tradirion.

Reportage sur les armes en ue Laissez-faire, 393 messages Le 31 octobre 2010 à 11:30

Arrêtez avec l'hypocrisie! Prôner la liberté de posséder une arme, c'est justifier la violence et de pouvoir tuer comme une option possible. Cyan, 3718 messages Le 13 octobre 2010 à 0:11

Dieu que ce Monsieur Rime est bête!
Oser prétendre que ce débat est encore une question de sensibilité de droite et de gauche.
S'il était cohérent, alors il faudrait que tous les partis bourgeois qui défendent les détenteurs d'arme, leur fournissent un fusil d'assaut et de la munition. J'ajoute aussi que leur grand leader était à ma connaissance le seul politicien suisse qui se déplaçait avec des « body gards » armés et privés.
Mais question bêtise, d'autres sur ce forum le valent bien. Surtout ceux qui citent Thomas Jeffferson.
L'inénarrable DK nous dit:
« En effet, un citoyen armé est un citoyen étant apte à défendre, face à l'État, sa liberté, sa propriété, ses Droits Fondamentaux en somme. »

Ben voyons. En Suisse, nous touchons notre première arme à l'armée. Et c'est plus pour défendre l'état que pour se défendre contre. Une fois son service obligatoire, il faut la rendre, ou la brider. Bref, c'est n'importe quoi comme argument.
Quant à la notion de responsabilité impliquée par la possibilité de garder son arme à la maison, je rigole. De mon temps nous n'avions pas le choix et nous ne pouvions pas la laisser à l'arsenal. Aujourd'hui, heureusement c'est possible et même souhaitable.
Dans la même veine patriotique, le toujours aussi à » côté de la plaque »:
« Ce ne sont pas les citoyens armés qui sont craints par les honnêtes gens, ce sont les criminels. »
Et je serai bien curieux de voir comment notre patriote réagirait si moi et mes copains du Black Bloc, manifesterions contre les «GX » ou forcerions le blocus militaire protégeant le WEF de Davos les armes à la main.
J'oubliais, les anticapitalistes sont des criminels notoires.
« Contrairement aux gauchistes d'aujourd'hui, Jefferson était pour sévir sévèrement le crime et non mettre les honnêtes gens sous tutelle étatique. »
Thomas Jefferson qui pourtant écrivait :
«  Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d?abord par l?inflation, ensuite par la récession, jusqu?au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis. »
Ce bon vieux possédant d'esclaves, au sens propre et biblique du terme, semble un bien commode modèle de la vérité libérale.
Il faut bien se rendre à l'évidence, celui qui ne pratique pas la chasse ou le tir sportif, et qui possède une arme est une personne qui est prêt à user de la violence et prône l'auto-défense. Point de vue que je peux comprendre.
Seulement ce que je constate, c'est que les tenants de cette liberté sont les mêmes qui sucrent les crédits pour notre sécurité. Les mêmes qui veulent mettre en place des sociétés mercenaires de polices privées. Les mêmes qui hurlent à la cinquième colonne islamiste dans notre pays. Les mêmes qui rendent notre armée obsolète et inepte.

Néanmoins, il faut quand même accepter que l'arme fait aussi partie de nos habitudes helvétiques. Je suis contre leur interdiction.
Par contre je suis en faveur d'un registre national les inscrivant, automatiquement pour tout citoyen présentant un antécédent psychiatrique ou un casier judiciaire. Et je suis pour une procédure simplifiée permettant leur saisie automatique par la police en cas de troubles conjugaux avec suspicion de violence ou quand une femme est battue par son conjoint, même si elle ne dépose pas plainte.

Si pour les tenants de la liberté, la possession d'une arme est un droit, la responsabilité qu'elle implique est un devoir que la collectivité doit pouvoir se garantir. On met bien des gens en préventive, on peut bien confisquer selon le même principe, des armes. Nous avons bien une carte d'identité, on peut bien faire un registre national des possesseurs d'armes. Il faut une ordonnance pour se procurer des médicaments, on peut donc faire de même pour la munition.

anonymous icon Fusil futile, inutile jojo29, 131 messages Le 10 octobre 2010 à 12:57

A quoi bon donner à chacun le droit de posséder une arme, c'est imbécile puisque ça ne sert à rien...

avatar de rougedehonte Arme soeur ... rougedehonte, 915 messages Le 27 octobre 2010 à 14:48

mon arme soeur, j'ai l'âme à l'oeil car je passe larmes à gauche !

On n'rit plus ou alors pan-pan! versinget, 2101 messages Le 9 octobre 2010 à 0:08

Haut les mains!
L'est interdit d'applaudir.

Oui, les Suisses sont trop mal armés pour affronter leurs lois. Lorsque, par exemple, l'injustice règne sur le sort de couples passant en jugement et conduit l'homme a faire justice lui-même...

Une fois par semaine en moyenne, en Suisse.

Alors qu'importe l'arme, pour peu que celui qui tue en trouve aussi une pratique et rapide pour mettre fin à ses jours et exprimer ainsi sa révolte envers la société. Car celui-là vous ne verrez pas aller chialler dans les émissions de Monsieur DeLaRue...

Faux débat donc. Car c'est aux causes qu'il faut s'en prendre. En commençant par ne pas confondre tous les morts, y compris ceux qui ne sont pas encore nés.

Alors que vous venez de perdre votre job, z'avez envie, vous, de payer une pension à votre épouse pour vos 4 enfants, pendant 10 à 25 ans (y compris pour le petit dernier que votre épouse vous a fait mettre dans son ventre 3 mois avant sa demande de séparation, cas connu mais que nos informateurs n'ont pas relèvé à l'époque) alors qu'elle obtiendra, 9 fois sur 10, la garde des enfants, soit en pratique le droit de vous mettre sans délai à la porte de la maison dont vous êtes propriétaire, celle que vous avez payé de votre propre sueur, tout en gardant la voiture à votre nom et en vous empêchant, avec la passivité des juges, de reprendre vos affaires, ne serait-ce que vos habits, pendant plus d'une année ou alors seulement après vous être fait encore condamner pour violation de domicile, pour avoir oser faire un pas dans "votre" maison sans sa permission, sans aucune violence physique, cela va sans dire... (mais avoir peur, n'est-ce pas désormais le résultat d'une violence?) ?

Non, toutes les violences ne se ressemnblent pas. Et celles de notre "justice" et ses conséquences vaudraient aussi parfois la peine d'être mieux connues (voir l'intérresant reportage passé récemment sur la TSR au sujet du travail responsable d'un juge fribourgeois). Inutile donc d'en faire encore un plat.... fourre-tout "à la suisse".

Car on peut aussi manger dans plusieurs assiettes qui ne se ressemblent pas.

Ne créons pas davantage de trafic chat'du'meunier, 1075 messages Le 12 octobre 2010 à 6:46

Une prohibition sur les armes donnerait du travail à la pègre de banlieue et aux trafiquants de tout genre, et obligerait la police à porter plus fréquemment des gilets pare-balle.
Arrêter la réglementation au profit de la prohibition durcirait encore la relation entre le marché noir et l'autorité.
Coincé entre ces derniers, le simple citoyen en ressentirait une plus grande insécurité!
Donc non à la prohibition, oui à une vraie réglementation.

Statistiques comme ensemble d'observations barney_gumble, 2 messages Le 13 octobre 2010 à 18:30

Mr. Rime temoigne d'un suicide arrive' dans ,ca famille, et souligne que, malgre' la presence de nombreuses armes a' feux a' la maison, l'auteur decide purtant d'utiliser une corde. Sa conclusion est que la presence d'armes a' feux a' la maison ne determine pas leur utilisation lors d'un passage a' l'acte du mentionne' type.

Ceci est bel et bien un cas. Un example particuler.

Les statistiques comprendent la collecte, l'analyse, l'interpre'tation de donne'es represente's par l'accumulation de tels cas. Et les re'sultats de cette science formelle ont e'te' devoile's par monsieur Irminger.

Tous les deux s'appuyent sur des faits, mais la difference principale entre les argumentation du debat Rime-Irminger au sujet des l'utilisation des armes a' feu presents dans un foyer, qui pourraient ou moins etre utilise'es pour commetre fin aux propres jours, est que le premier s'appuye sur un fait isole', tandis que le deuxieme recolte l'ensemble de ce faits et inequivocablement resume les tristes resultats.

Monsieur Rime est un privilegie' a' pouvoir temoigner en premi'ere personne son cas et ses conclusions, mais ce n'est veritablement que si l'on auditionnait tout les milliers de cas de ce type qu'on pourrait dresser une liste et on decouvrirait rien de plus de ce que illustre Monsieur Irminger.

Etat tyran, citoyen desarmé , message Le 9 octobre 2010 à 19:32

Thomas Jefferson disait : « Quand les citoyens craignent leur gouvernement, il y a tyrannie; quand le gouvernement craint ses citoyens, il y a liberté. »

Ce questionnement quant à l'autorisation ou non d'être armé fait définitivement tomber les masques.

En effet, un citoyen armé est un citoyen étant apte à défendre, face à l'Etat, sa liberté, sa propriété, ses Droits Fondamentaux en somme. Vouloir le désarmer, c'est vouloir mettre en place la tyrannie, étant donné que seul l'Etat sera armé.

En prenant donc la citation de T. Jefferson, on peut imaginer que l'Etat a peur, et donc, qu'il reste un semblant de Liberté dans notre société.

Malheureusement, de plus en plus, cette dernière se restreint pour disparaître définitivement. Sans être pessimiste, je pense que la tyrannie n'est plus qu'un simple cauchemar ou mauvais souvenir d'un siècle passé.

anonymous icon Heureusement, Bubblefish, 1 message Le 12 octobre 2010 à 23:31

Monsieur Rime n'est pas passé comme conseiller fédéral!

anonymous icon Les aficionados d'armes n'ont pas le recul de leurs engins de mort dacasine, 1 message Le 12 octobre 2010 à 14:39

Cessons l'hypocrisie : ceux qui ont une arme d'un calibre supérieur au .22 LR ne sont pas des tireurs sportifs. Ils ont une arme pour ce qu'elle représente : un engin de mort. C'est dès lors l'usage qu'en veulent leur propriétaire qui pose problème. Soit pour se défendre, soit pour attaquer. Tout le monde est d'accord pour dire que les armes ne doivent pas servir à attaquer les gens. Pro Tell se réfugie donc derrière l'autodéfense, soit-disant indispensable à l'heure où la police ne protègerait plus rien. Mais c'est faux. En fait de défense, c'est surtout de suicide et de meurtre qu'il s'agit. Qu'on m'indique une statistique des causes où la légitime défense a été reconnue pour un acte de violence avec arme à feu. Je suis certain que le chiffre est inférieur aux homicides et suicides par arme à feu.

Au fait, les propriétaires d'armes, avez-vous ne serait-ce qu'une seconde envisagé sérieusement l'hypothèse que ce soit votre fils qui se suicide avec votre arme ?

Nouvelle intervention dans le forum "Haut les mains : les Suisses sont-ils trop armés ?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Haut les mains : les Suisses sont-ils trop armés ?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.