Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 5 octobre 2010 à 22:25

Primes maladie : jusqu'où la douleur?

  • Primes maladie: les meilleurs moments du débat [04:42 min.]
  • Primes maladie: jusqu'où la douleur? [1:00:59 min.]

La cuvée 2011 des primes d'assurance maladie est désormais connue. Les primes augmenteront de 6,5% en moyenne nationale. Mais une fois de plus, les différences cantonales sont énormes. Certains cantons comme Neuchâtel sont relativement épargnés mais pour d'autres, la pilule est difficile à avaler: +10,3% à Nidwald, +7,3% en Valais. Chaque année, la facture devient plus salée pour les assurés suisses. Comment s'en sortir? Et si c'était le prix à payer pour avoir un bon système de santé en Suisse? Infrarouge ouvre le débat.

Si vous voulez venir assister à l'enregistrement de l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Claude Ruey, conseiller national, PLR, Vaud, président de Santésuisse

Jean-François Steiert, conseiller national, socialiste, Fribourg et vice-président de la Fédération suisse des patients

Thierry Vauthey, chef suppléant de la division surveillance des assurances maladie à l'OFSP

Pierre-Yves Maillard, conseiller d'Etat en charge du Département de la santé et de l'action sociale du canton de Vaud, en duplex de Lausanne

Philippe Receveur, conseiller d'Etat en charge du Département de la Santé, des Affaires sociales et des Ressources humaines du canton du Jura, en duplex de Moutier

Yves Seydoux, porte-parole du Groupe Mutuel

Thierry Carrel, professeur et chef de clinique de chirurgie cardiaque, Inselspital, Berne, en duplex de Berne

Site internet de l'OFSP

Site internet de la Fédération suisse des patients

anonymous icon A quand le doublé labuse, 804 messages Le 4 octobre 2010 à 17:55

Notre cher ministre de la santé trouve acceptable 3% a 4% de hausse de primes par année; alors combien de temps faut il pour doubler la prime ?

ET UNE FOIS ENCORE ON STIGMATISE LES VIEUX , message Le 6 octobre 2010 à 9:37

Eh oui, les personnes âgées coûtent généralement plus chers à leur caisse maladie que les jeunes!

Ce qu'on a "oublié" ou "soigneusement évité" de dire dans ce débat, c'est que ces personnes on payés toute leur vie des primes, souvent sans utiliser leurs droits pendant des années, voire des décennies!

Ils ont versé un PACTOLE à leur caisse, et le jour où ils ont besoin d'aide, ils deviennent des MAUVAIS RISQUES!

De qui se moque-t-on dans ce pays???

Et tous ceux qui mangent comme des porcs, qui deviennent gras idem, qui fond des infarctus à cause de leur malbouffe et de leur mode de vie nuisant totalement à leur santé,

QUAND VA-T-ON ENFIN LES PENALISER, tandis que l'on donnera des bonus à ceux qui se comportent correctement?

avatar de rougedehonte Lamal où ? rougedehonte, 915 messages Le 27 octobre 2010 à 14:50

Lamal jusqu'à la douloureuse !

Réponse: non Larry, 12074 messages Le 1 octobre 2010 à 12:44

Une bonne partie des coûts sont engendrés par des comportements évitables, du fait que le financement (donc la responsabilité) a été collectivisé. L'obligation de s'assurer favorise également la surconsommation aux frais de la collectivité. Enfin, les nombreuses réglementations et autres monopoles étatiques poussent les prix à la hausse.

La Caisse a fric... wana33, 2 messages Le 1 octobre 2010 à 19:10

Bonsoir

Un rhume a geneve coute plus cher qu'a fribourg .

Pourquoi ?

anonymous icon Créer la pénurie et la compléter par des mesures contemporaines Ferchy, 15 messages Le 23 octobre 2010 à 18:02

Créer la pénurie, limiter les prestations, freiner les compétences et utiliser (que) des médicaments de l'ancienne génération. Rien de nouveau svpl. La pénurie est possible. Un médecin conseil (formé à cet effet, indique, indiquera toujours plus au médecin traitant le travail à effectuer. Les statistiques (résultats économiques et médicaux) lui serviront d'outil incontournable pour ralentir ou supprimer des prestations.
Suicides des jeunes
Notre CF Couchepin avait déclaré solennellement que la Confédération fera des efforts pour guérir les malades dépressifs avant qu'ils commettent l'acte fatal. Mais en fait ce malade devra bien calculer son parcours médical. Tentative de suicide égale souvent soins psychiatriques mais le malade devra attendre soigneusement avant de se rendre chez son médecin généraliste avant d'être orienté vers un psychiatre. Ce qui prend du temps. Faites ce que je dis même si cela s'avère impraticable et surtout attendez précieusement qu'on vous dirige vers le bon service. Entretemps le malade aura peut-être recouvré son état normal. Il se peut qu'avant de vous rendre chez votre médecin vous avez signé une convention vous interdisant de prendre directement rendez-vous chez votre médecin sans demander l'aval de la Caisse-Maladie. Que la chose soit possible on peut en convenir en certains cas mais il ne faut pas généraliser.
Suicide chez les vieux
Il s'avère que les vieux peuvent aussi avoir cette idée. Le CF vient de dire qu'il favorisera des mesures pour éviter le suicide des vieux. Si le parcours de soins est aussi sinueux que celui des jeunes et des adules, bonjour les dégâts. Les soins seront un parcours semés d'embûches.
Utilisation de statistiques
On laisse entendre que des résultats recueillis sur env. 200 malades australiens (s.e&o) dictent des décisions prises en Suisse au niveau médical. Le paysage médical suisse change. Déjà on prévoit une grave pénurie de médecins généralistes suisses. Et il faudra de plus en plus passer par lui pour se rendre chez le spécialiste.

anonymous icon La faute à TarMed Ferox, 1 message Le 4 octobre 2010 à 21:18

Le problème c'est TarMed et la Loi qui rend cette assurance obligatoire. Comment peut-on parler de concurrence dans un système qui oblige les gens à s'assurer et qui fixe les tarifs applicables? Comment un tel système peut exister en Suisse, pays où les règles du libéralisme et du "marché" doivent s'imposer à tout prix? En observant les factures et décomptes de perstations (qui sont volontairement opaques, afin que le "client" n'y comprenne rien), on peut s'appervevoir que le médecin peut facturer toute une liste de "prestations", au lieu d'un tarif horaire, qui serait compréhensible et surtout transparent pour tout un chacun. Au lieu de cela, un catalogue avec de nombreuses positions forfaitaires sans fondements qui font souvent, pour qui se donne la peine de calculer, exploser les montants. Par exemple un examen d'ultrason pour une grossesse par une "spécialiste", d'une durée de 10 à 15 minutes au maximum, a été facturé CHF. 644.-. Imaginez le tarif horaire. Et l'agenda de la "spécialiste" est plein, il faut attendre pour obtenir un rendez-vous!
Le système de santé en Suisse n'est qu'un marché juteux parfaitement ficelé et orchestré par les intéressés (FMH, assureurs, laboratoires d'analyses et diagnostics-imageries) mais aucune entité représentant les "consommateurs" n'est invitée. Quant aux prétendus arguments de la "qualité" de la médecine en Suisse et des coûts que cette médecine "de pointe" implique, ils sont totalement falacieux car nous n'avons en aucun cas une meilleure médecine en Suisse qu'à l'étranger, ce n'est qu'un leurre supplémentaire.
Dans ce domaine, les mensonges et la mauvaise foi ne sont pas économisés. Pour faire avaler pareilles pilules, il faut avoir affaire à des "consommateurs" tolérants et disposés.
Pour information aux intéressés, il y aurait toutefois une solution qui porterait très rapidement et efficacement ses fruits: Il s'agirait d'une vraie concertation des assurés (via un réseau social?) et une décision commune de ne plus payer les primes. Mais il ne s'agit pour l'heure que d'une utopie citoyenne.
Continuons bien sagement à engraisser ce système, cela profite à certains, c'est sûr. Mais que les profiteurs ne nous croient pas tous dupes.

anonymous icon Créer la pénurie et la compléter par des mesures contemporaines Ferchy, 15 messages Le 23 octobre 2010 à 17:58

Créer la pénurie, limiter les prestations, freiner les compétences et utiliser (que) des médicaments de l'ancienne génération. Rien de nouveau svpl. La pénurie est possible. Un médecin conseil (formé à cet effet, indique, indiquera toujours plus au médecin traitant le travail à effectuer. Les statistiques (résultats économiques et médicaux) lui serviront d'outil incontournable pour ralentir ou supprimer des prestations.
Suicides des jeunes
Notre CF Couchepin avait déclaré solennellement que la Confédération fera des efforts pour guérir les malades dépressifs avant qu'ils commettent l'acte fatal. Mais en fait ce malade devra bien calculer son parcours médical. Tentative de suicide égale souvent soins psychiatriques mais le malade devra attendre soigneusement avant de se rendre chez son médecin généraliste avant d'être orienté vers un psychiatre. Ce qui prend du temps. Faites ce que je dis même si cela s'avère impraticable et surtout attendez précieusement qu'on vous dirige vers le bon service. Entretemps le malade aura peut-être recouvré son état normal. Il se peut qu'avant de vous rendre chez votre médecin vous avez signé une convention vous interdisant de prendre directement rendez-vous chez votre médecin sans demander l'aval de la Caisse-Maladie. Que la chose soit possible on peut en convenir en certains cas mais il ne faut pas généraliser.
Suicide chez les vieux
Il s'avère que les vieux peuvent aussi avoir cette idée. Le CF vient de dire qu'il favorisera des mesures pour éviter le suicide des vieux. Si le parcours de soins est aussi sinueux que celui des jeunes et des adules, bonjour les dégâts. Les soins seront un parcours semés d'embûches.
Utilisation de statistiques
On laisse entendre que des résultats recueillis sur env. 200 malades australiens (s.e&o) dictent des décisions prises en Suisse au niveau médical. Le paysage médical suisse change. Déjà on prévoit une grave pénurie de médecins généralistes suisses. Et il faudra de plus en plus passer par lui pour se rendre chez le spécialiste.

anonymous icon De qui se moque-t-on ?? Actuaire, 2 messages Le 3 octobre 2010 à 20:55

Tout le système est une vaste supercherie... Je vous le démontre en quelques questions pertinentes : En effet, si les coûts de la santé augmentaient (d'une manière générale et dans son ensemble) comme on veut nous le faire croire, pourquoi les complémentaires des caisses maladies ne suivent pas les mêmes proportions que la base LAMAL ?? De plus, si la concurrence existait vraiment, pourquoi ne jamais parler du fond de péréquation qui lie les caisses et oblige les plus performantes à verser des millions pour renflouer les plus mauvaises ?? La répartition des coûts permets aux caisses de faire la pluie et le beau temps, car aucune n'a jamis donné sa comptabilité analytique pour vérifier ce qui est imputé réellement sur la LAMAL et sur les complémentaires ! Finalement tout passe sur les primes de bases qu'on peut augmenter à volonté et restent les bénéfices sur la partie des complémentaires, un jeu d'enfants !! Et je ne parle même pas des commissions versées aux intermédiaires, ainsi que des frais administratifs de chaque changement de caisse, que vous retrouverez immanquablement l'année suivante dans vos primes... Cela fait 15 ans que ce système mis en place par les socialistes au nom de la concurrence (??) est une faillite, alors je pense qu'il est grand temps de changer ce gâchis !!

anonymous icon Cherchons l'erreur JCP, 43 messages Le 3 octobre 2010 à 11:32

Ma vision du problème des primes se situe dans un angle un peu différent du courant actuel.
On ne cesse de nous clamer que nous bénéficions des meilleurs soins au monde, que nous avons un système de santé "de luxe". Maintenant, la question est la suvante : Qui béneficie de tout ce luxe ? ... on se le demande... des primes qui ne font que grimper et des prestations qui ne font que baisser. L'impression que je retire de cette situation est que nous payons pour que quelque nantis puissent bébeficier de toute une panoplie ultra-moderne des soins, alors que nous, les personnes simples ( moutons?) n'osons bientôt plus être malade, de peur d'être financièrement coincés !! Bravo les assurances sociales !!
Peut-être qu'une caisse unique serait à même de contenir ce genre de dérapages ? peut-être... à condition que les politiciens ne s'en mêlent pas !! Social et politique se sont plus de bons amis.... l'argent est passé par là ;)

anonymous icon Le seul remède ! lamalou?, 1 message Le 4 octobre 2010 à 9:28

la caisse unique ne résoudra pas le problème de la hausse des primes car elle ajoutera la gestion de la "fonction publique" habituellement calamiteuse à tous les problèmes actuels.
Si certains pseudo patients ne veulent pas se remettre en question, supprimons le remboursement des soins psychiatriques ou le rembousement de certaines séances avec des psychologues. Il y a beaucoup trop d'abus dans ce domaine. La situation est purement incontrolable. Exemple : votre physique n'est pas parfait, vous voyez un psychiatre...qui vous envoie en chirurgie esthetique, puis qui vous garde 10 ans sous ses bons soins....
Vous voulez d'autres exemples ? il y en a des centaines, des milliers....mais il est tabou de parler d'abus n'est ce pas ?
Il est par contre "bien pensant" et dans l'air du temps d'accuser les pharmas, les assureurs.
Les "faux patients" et les medecins qui entrent dans leur jeu ne sont ils pas les vrais responsables ?
Alors si vous n'êtes pas prêts à lutter contre ces abus, préparez vous à doubler encore vos primes (assurances privées ou caisse etatique) dans les 5 ans !!

Pourquoi inviter la Fédération suisse des patients? AB, 4949 messages Le 5 octobre 2010 à 14:25

Ce quoi cette fédération?

Qui représente-t-elle? Pourquoi parlent-ils au nom des patients?

Qui en est responsable?

Ne deféendent-ils pas des positions politiques proche de certains partis?

Nouvelle intervention dans le forum "Primes maladie : jusqu'où la douleur?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Primes maladie : jusqu'où la douleur ?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.