Infrarouge

Prochains débats

Aucun forum.
Forum des internautes

Débat du 26 mai 2010 à 20:10

La Suisse, un modèle pour l'innovation ?

Selon plusieurs études, la Suisse serait à la pointe de l'innovation technique et scientifique. Mais qu'est-ce que cela veut dire exactement? Si on est les meilleurs, comment expliquer que les yahoo ou les google ne soient pas des labels suisses ? A-t-on vraiment la culture du risque dans notre pays? Investit-on suffisamment dans la recherche ? Et puis la Suisse peut-elle concurrencer des puissances comme la Chine ou les Etats-Unis ? Infrarouge ouvre le débat ce mercredi lors d'une grande soirée spéciale.

Si vous voulez venir assister à l'enregistrement de l'émission, réservez votre place en appelant le 079 681 70 59

Pour en débattre, Infrarouge a invité:

Daniel Borel, fondateur de la société Logitech,

Denis Duboule, généticien, professeur à l'Université de Genève et à l'EPFL

Pierre Keller, directeur de l'ECAL.

Adrienne Corboud Fumagalli, vice-présidente de l'EPFL

René Prêtre, chirurgien cardiaque au Kinderspital de Zurich, élu « Suisse de l'année 2009 »

Jesus Martin-Garcia, co-fondateur de LeShop.ch et fondateur d'Eclosion, Genève

Alexandre Closset, patron de Flexcell, Yverdon

Samuel Cobbi, étudiant

avatar de almalin La copie dépasse l'original ? almalin, 3787 messages Le 21 mai 2010 à 19:28

Vive les génériques...

avatar de Courage dit-il Développements en RADE: trop de recherche Courage dit-il, 7228 messages Le 23 mai 2010 à 12:55

Il règne un DOGME en Suisse, selon lequel les développements et l'exploitation des découvertes doit être réservés aux industries. Résultat: notre recherche travaille plus souvent qu'à son tour pour les pays assez malins pour violer allègrement ce dogme !
En matière d'énergie par exemple, ce DOGME nous mène tout droit au désastre:nous n'avons pas grand-chose sur ou sous notre sol - la plupart des énergies renouvelables accessibles ont déjà été largement exploitées ou prendront un siècle à venir - il reste l'énergie nucléaire de destruction des déchets radioactifs.
Mais pour l'exploiter, il faudrait utiliser des recherches terminées depuis longtemps: à GAUCHE on ne VEUT PAS détruire les déchets (c'est nucléaire, quelle horreur!), à DROITE on ne VEUT PAS que l'Etat s'en occupe. C'est ainsi que la Suisse pourrait indéfiniment rester dépendante massivement des polluants au CO2 ...

anonymous icon Innover est une question de survie Albert25, 123 messages Le 21 mai 2010 à 21:34

La Suisse n'a pas de pétrole. Les idées sont a peu près ses seules ressources et l'innovation est une question de survie pour notre économie.

Encore faut-il ajouter que même si la connaissance est universelle, le savoir-faire ne l'est pas; il est notre matière première.
Je trouve regrettable l'évolution actuelle en matière d'Université, favorisant l'afflux d'étudiant du monde entier, même si ce puisse être une bonne chose: elle rejette de plus en plus les candidat indigènes pour exploiter des cerveaux importés. Elle ne remplis plus sa mission qui est d'instruire notre élite, d'émanciper notre innovation et surtout de la garder chez nous. Preuve en est l'usage de plus en plus général de l'anglais au profit de nos langues locales.

La fuite des cerveaux est un fléau pour notre pays tout comme la fuite de son savoir-faire. Lorsque nos usines délocalisent leur production pour y gagner à cout terme, elle le délocalise le avec elle, elle exporte le fruit de notre innovation.

Même si on arrive encore à maintenir nos spécificités par une permanente longueur d'avance, cela ne durera pas car le savoir est de plus en plus cher a acquérir. Alors que nous restera-t-il?

anonymous icon L'innovation sans protection brevet ne vaut pas grand chose KDB_GENEVE, 3 messages Le 27 mai 2010 à 14:05

J'ai suivi avec intérêt le débat sur TSR mais je n'ai pas entendu le mot "brevet" ou "nouveauté protégée". En effet, la technologie FLEXCELL présentée à ce débat ressemble beaucoup aux Thinfilm Solar Cells produits par un des leaders aux USA: Energy Conversion Devices (ECD.Inc.) en Michigan qui vend aussi ses produits en Europe. Est-ce que Flexcells a clarifié sa position en matière de brevets vis-à-vis de ECD et a obtenu des brevets valables sur sa technique en Europe et en USA ??

Je constate que des subsides pour des recherchea sont souvent accordés en Suisse par le FNS sans que cet aspect important a été examiné. Aux universités on se fait peu de soucis sur l'aspect brevet et on pense tout peut se régler. C'est sûre - mais dans des litiges coûteuses pendant des années. Finalement on doit payer des redevances "royalties" sur son produit dont on a pensé c'est nouveau.

Nous avons à Battelle-Genève - qui vivait à 90% de la recherche sous contrat avec les industries mondiales - le principe de jamais commencer un projet R&D d'une certaine envergure sans avoir entrepris une recherche en matière de brevets. Beaucoup d'idées apparemment intéressantes tombent ainsi par manque de nouveauté. Les investisseurs reclament aussi plus en plus la preuve de nouveautè par une recherche d'antériorité des brevets.

D'autre part: plusieures de nos vraies innovations techniques ont été combattues par des tiers qui prétendaient qu'on "viole" leur brevets. Ces défenses prennent souvent des années et coûtent très chers. Toute commercialisation d'un produit nécessite la protection, sinon d'autres vont réclamer des dommages et intérêts plus tard.

Un des exemples frappants était notre invention et développement du système de stockage d'énergie dans les hydrures de titane-nickel [NiMH]. Aujourd'hui ce système domine avec 2.3 millions voitures hybrides de Toyota, Honda, VW, BMW, Ford etc. ce marché. Le développement a été pris en charge par Daimler - Benz et Volkswagen et durait presque 20 ans. Nos brevets au niveau mondial ont été mis en question dans des litiges par différents producteurs de batteries. Ce bataille a duré 5 ans. Heureusement la défense a été prise en charge par Daimler-Benz très efficacement: tous les attaques ont été annullées.

Directeur, Power Sources Dept. de Battelle-Genève

anonymous icon Dommage que les médias ne parlent pas plus de toutes ces innovations... Angeloo, 1 message Le 28 mai 2010 à 10:25

On nous dit que la Suisse est source de beaucoup d'innovations. Mais lesquelles? Quand les médias s'intéresseront-ils un peu plus au innovations?

Sinon j'ai pas bien compris pourquoi selon vous il faut être de niveau universitaire pour faire des inventions qui comptent?

Bravo à tous ces inventeurs et bravo encore plus à tous ces personnes qui utilisent ces inventions pour faire de l'argent! ;-)

anonymous icon Pour 1 fois, bravo pour le sujet michel G, 13 messages Le 25 mai 2010 à 21:48

Pour 1 fois, infrarouge ne va pas nous bassiner avec des sujets "à la 1 dans les médias people", genre Burqa ou N. Biancho ou autre crétinerie.
Pour 1 fois aussi, Infrarouge invite des personnalités marquantes par leur parcours et leur intelligence.
Pour 1 fois encore, les nuls de service, genre le bouffon Freysinger ou autre Stauffer, ne seront pas de la partie.
Malheureusement, 1 fois encore, vous posez des questions bêtes en essayant de comparer la Suisse avec les USA ( ref Google!)
Nul doute que vos invités nous aideront à comprendre toutes les synergies entre les grandes écoles fédérales, les universités et l'industries privée.
Dès lors, pourquoi ne pas avoir invité un représentant des associations d'étudiants, qui s'imaginent encore que les liens entre l'industrie et la recherche dans les universités sont forcément troubles.
Une dernière question: Que fait-on en Suisse pour retenir les meilleurs éléments de nos universités? Heureusement que des étrangers bourrés de talents font partie de l'élite de nos chercheurs!
Bon débat !

anonymous icon Bonne émission michel G, 13 messages Le 27 mai 2010 à 22:13

Complètement d'accord avec le commentaire de Danette, sur le fait qu'une émission non polémique, c'est tout bénéfice:
-Mme Mamarbachi n'était pas confrontée à une bande de ploucs, ce qui la place inévitablement dans un état de stress perceptible, qui l'amène à déraper, à couper la parole, à créer des polémiques là où il n'y a que du vent médiatique.
- Hier soir, des intervenants remarquables, compétents et qui nous ont beaucoup appris
- Belle envolée de Pierre Keller, qui a fustigé nos Conseillers fédéraux, accrochés comme des sangsues à leurs précarré.
- Fierté d'être suisse un peu retrouvée
-Genre d'émission à rééditer
Un grand merci

anonymous icon Innovation veut dire nouveauté originale protegée par brevet KDB_GENEVE, 3 messages Le 27 mai 2010 à 3:09

J'ai suivi avec intérêt le débat sur TSR mais je n'ai pas entendu le mot "brevet" ou "nouveauté protégée". En effet, la technologie FLEXCELL présentée à ce débat ressemble beaucoup aux Thinfilm Solar Cells produits par un des leaders aux USA: Energy Conversion Devices (ECD.Inc.) en Michigan qui vend aussi ses produits en Europe. Est-ce que Flexcells a clarifié sa position en matière de brevets vis-à-vis de ECD et a obtenu des brevets valables sur sa technique en Europe et en USA ??

Je constate que des subsides pour des recherchea sont souvent accordés en Suisse par le FNS sans que cet aspect important a été examiné. Aux universités on se fait peu de soucis sur l'aspect brevet et on pense tout peut se régler. C'est sûre - mais dans des litiges coûteuses pendant des années. Finalement on doit payer des redevances "royalties" sur son produit dont on a pensé c'est nouveau.

Nous avons à Battelle-Genève - qui vivait à 90% de la recherche sous contrat avec les industries mondiales - le principe de jamais commencer un projet R&D d'une certaine envergure sans avoir entrepris une recherche en matière de brevets. Beaucoup d'idées apparemment intéressantes tombent ainsi par manque de nouveauté. Les investisseurs reclament aussi plus en plus la preuve de nouveautè par une recherche d'antériorité des brevets.

D'autre part: plusieures de nos vraies innovations techniques ont été combattues par des tiers qui prétendaient qu'on "viole" leur brevets. Ces défenses prennent souvent des années et coûtent très chers. Toute commercialisation d'un produit nécessite la protection, sinon d'autres vont réclamer des dommages et intérêts plus tard.

Un des exemples frappants était notre invention et développement du système de stockage d'énergie dans les hydrures de titane-nickel [NiMH]. Aujourd'hui ce système domine avec 2.3 millions voitures hybrides de Toyota, Honda, VW, BMW, Ford etc. ce marché. Le développement a été pris en charge par Daimler - Benz et Volkswagen et durait presque 20 ans. Nos brevets au niveau mondial ont été mis en question dans des litiges par différents producteurs de batteries. Ce bataille a duré 5 ans. Heureusement la défense a été prise en charge par Daimler-Benz très efficacement: tous les attaques ont été annullées.

Directeur, Power Sources Dept. de Battelle-Genève

anonymous icon L'innovation sans protection brevet ne vaut pas grand chose KDB_GENEVE, 3 messages Le 27 mai 2010 à 14:03

J'ai suivi avec intérêt le débat sur TSR mais je n'ai pas entendu le mot "brevet" ou "nouveauté protégée". En effet, la technologie FLEXCELL présentée à ce débat ressemble beaucoup aux Thinfilm Solar Cells produits par un des leaders aux USA: Energy Conversion Devices (ECD.Inc.) en Michigan qui vend aussi ses produits en Europe. Est-ce que Flexcells a clarifié sa position en matière de brevets vis-à-vis de ECD et a obtenu des brevets valables sur sa technique en Europe et en USA ??

Je constate que des subsides pour des recherchea sont souvent accordés en Suisse par le FNS sans que cet aspect important a été examiné. Aux universités on se fait peu de soucis sur l'aspect brevet et on pense tout peut se régler. C'est sûre - mais dans des litiges coûteuses pendant des années. Finalement on doit payer des redevances "royalties" sur son produit dont on a pensé c'est nouveau.

Nous avons à Battelle-Genève - qui vivait à 90% de la recherche sous contrat avec les industries mondiales - le principe de jamais commencer un projet R&D d'une certaine envergure sans avoir entrepris une recherche en matière de brevets. Beaucoup d'idées apparemment intéressantes tombent ainsi par manque de nouveauté. Les investisseurs reclament aussi plus en plus la preuve de nouveautè par une recherche d'antériorité des brevets.

D'autre part: plusieures de nos vraies innovations techniques ont été combattues par des tiers qui prétendaient qu'on "viole" leur brevets. Ces défenses prennent souvent des années et coûtent très chers. Toute commercialisation d'un produit nécessite la protection, sinon d'autres vont réclamer des dommages et intérêts plus tard.

Un des exemples frappants était notre invention et développement du système de stockage d'énergie dans les hydrures de titane-nickel [NiMH]. Aujourd'hui ce système domine avec 2.3 millions voitures hybrides de Toyota, Honda, VW, BMW, Ford etc. ce marché. Le développement a été pris en charge par Daimler - Benz et Volkswagen et durait presque 20 ans. Nos brevets au niveau mondial ont été mis en question dans des litiges par différents producteurs de batteries. Ce bataille a duré 5 ans. Heureusement la défense a été prise en charge par Daimler-Benz très efficacement: tous les attaques ont été annullées.

Directeur, Power Sources Dept. de Battelle-Genève

anonymous icon Dynamique recherche fondamentale transfert de technologie et entreprise fc1978, 1 message Le 26 mai 2010 à 21:13

Je conseille vivement à ceux qui s'intéresse au métier de l'ingénieur et à la question évoquée dans ce tire de suivre la série de conférences de l'UTLS

http://www.canal-u.tv/producteurs/universite_de_tous_les_savoirs/(onglet)/collections/(id)/198236#onglet_collection

anonymous icon Idées et financement pour l'innovation Mozayika, 13 messages Le 26 mai 2010 à 21:12

Bonsoir,

Quelle magnifique réalisation que ce Rolex Learning Center !

Dommage que les investisseurs potentiels soient si frileux. Ceux qui possède la technologie et les bonnes idées rencontrent déjà tant de difficultés pour mener à bien leurs découvertes. Que dire alors de ceux qui ont des idées mais qui ne disposent ni de la technologie ni des fonds nécessaires ?

Serait-il vraiment impossible de réserver une petite place à la collaboration entre des personnes ordinaires ayant des idées intéressante, qui sait, en tandem avec les détenteurs de technologie, d'une part, et ceux qui tiennent les cordons de la bourse, d'autre part ? Combien d'idées, peut-être géniales, dont les ébauches dorment au fond des têtes ou des tiroirs. N'est-ce pas du gâchis ?

Bravo tant pour ce formidable sujet que pour le dynamisme et la créativité des chercheurs et entrepreneurs de Suisse !

Kayowa MUKUNDI-BIPUNGU

anonymous icon On "patauge" Marcelius, 1 message Le 26 mai 2010 à 21:04

C'est merveilleux d'avoir autant de "génies" parmi nous, mais dans le quotidien on ne voit pas grand chose bouger ! Il y a belle lurette que l'on aurait pu résoudre les problèmes qui empoisonnent la vie de milliers de personnes. On reste croché dans des habitudes qui datent. Qui freine toujours les solutions les plus simples ? Allons, que certains ouvrent un peu leur cerveau. Qu'en pensez-vous ? Marcelius

Nouvelle intervention dans le forum "La Suisse, un modèle pour l'innovation ?"

Vous devez être identifié pour intervenir dans le forum.

Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez vous inscrire.

Mot de passe oublié
Se connecter avec Facebook

MIX & REMIX

Migrants: la honte de l'Europe?
LEFT
RIGHT
Toutes les galeries MIX & REMIX

Voir et discuter en direct

Infrarouge est diffusé en direct sur ce site.

Au moment de la diffusion antenne (en général mardi à 22h30), le site d'infrarouge présente automatiquement la vidéo de l'émission en direct.

Une zone de discussion permet aussi de dialoguer avec les autres internautes à propos de l'émission en cours. Infrarouge est aussi diffusé en direct sur les applications iPhone et Android Play RTS.